Intuition
Bienvenue sur Intuition très cher invité!

Notre forum a vraiment besoin de toi pour pouvoir prendre vie!

Que tu veuilles incarner un humain ou une créature mystique, n'hésites pas à nous rejoindre! Nous sommes tous motivés pour t'aider à t'intégrer et à trouver tes repères!

Loup garou, danseuse de ballet ou ange gardien se feront un plaisir de rp avec toi!

Rejoins nous vite!





 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Lun 15 Aoû - 10:57

J'étais rentré chez moi au petit matin après la nuit surnaturelle que je venais de passer. Je m'étais littéralement écroulé de fatigue en arrivant, et son image m'avait obsédé. Elle était là, devant moi, enroulée dans un drap de satin blanc. Elle paraissait pure et fragile, et me faisait signe de m'approcher d'elle. Pourtant, en la prenant dans mes bras, une drôle de sensation me parcourait, j'avais froid, mes mains ne sentaient pas la douceur de sa peau, mais un liquide épais et visqueux. J'eus un mouvement de recul et vis que le drap était rempli de sang, je me rendais compte à ce moment là que j'étais blessé à l'abdomen. Un sourire s'étira sur le visage de Kira et c'est à ce moment là que je me réveillais.

Je soufflais en passant mes mains sur mon visage, et restais de longues minutes dans mon lit à repenser à elle. Oui, je devais l'avouer, elle m'obsédait. Ce rêve était il prémonitoire? Est ce qu'elle allait encore me blesser, voir me tuer? Je n'en savais rien, mais il fallait que je la vois. Après avoir pris une bonne douche qui finit de me réveiller entièrement, je m'habillais et grignotais tout en me préparant. Je me pris un cachet d'aspirine, puis partais de chez moi.

La nuit était en train de tomber, et je repensais à la soirée tout en me dirigeant vers son appartement. Les révélations qu'elle m'avait faites, notre proximité, sa dépendance à l'écarlate... Je lui avais révélé quelques informations sur moi également, mais je n'avais pas de regret, rien de ce que j'avais pu lui dire n'était véritablement important.

En passant la porte de son immeuble, je repensais à l'état dans laquelle je l'avais laissée hier avant de partir. Chancelante contre le mur, pourtant excitante, évidemment... J'aurais voulu rester, mais il fallait que je résiste à mes propres envies pour me protéger d'elle, et aussi pour continuer ce petit jeu que nous aimions tant, elle et moi. J'avais gagné la manche d'hier, et je savais qu'aujourd'hui, elle allait user de ses charmes pour me faire craquer... et à vrai dire, je m'en rejouissais d'avance.

J'arrivais devant sa porte et allais sonner lorsque la porte s'ouvrit devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Lun 15 Aoû - 14:32

Après une nuit bien agitée je m’éveillais enfin, j’avais dormi toute la journée, sans me réveiller une seule fois pourtant avec toute la drogue que j’avais pris hier soir j’avais eu l’impression de ne dormir qu’à moitié. Une bonne partir de mon esprit avait beaucoup pensé à Belyal et je me demandais s’il allait vraiment me rejoindre chez moi aujourd’hui. Je me levai en souriant car j’étais vraiment pressée de le voir. Je regardai l’heure, il était 20 heures passé, il fallait que je me dépêche car le bar ouvrait ses portes dans peu de temps et si je ne m’étais pas trompé, Belyal viendrait me chercher avant. Après la nuit que nous avions passés ensemble et vu dans l’état où il m’avait laissé, j’étais persuadée qu’il viendrait et il avait plutôt intérêt.

Quand je me levai de mon lit, mon sourire se remplaça par une grimace car tout à coup je venais de me souvenir que si je voyais Belyal, il me fallait absolument de l’écarlate mais je n’en n’avais plus ! Comment allais-je faire ?! Un mal être s’installa en moi, telle une droguée je me mis à fouiller partout, j’étais persuadée qu’il m’en restait un peu dans le sachet que Yezahel m’avait donné quelques jours plutôt ; je commençai vraiment à paniquée quand enfin je trouvai la veste de Yezahel. Je plongeai ma main dans la poche intérieur et y trouvait mon bonheur. Il me restait deux shoot tout au plus, ce soir je devrai me ravitailler pensais-je.

Une fois soulagée d’avoir trouvé ce que je voulais, je filai sous la douche, pour ne pas me mettre trop en retard. En sortant je mettais une serviette sur mes cheveux mouillés puis une autour de mon corps ; je me regardai quelques instants dans le miroir en posant mes mains sur lavabo, j’avais vraiment une mine à faire peur, je pris le sachet qui se trouvait devant moi, me regardai une fois de plus dans la glace avec le sachet dans la main, j’hésitais…mais j’étais obligée, je n’avais pas le choix.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire je me préparai une trace et la sniffai ; encore une fois la montée fut violente et je manquai de m’écrouler à terre, c’est avec une force inimaginable que je me soutenais au lavabo qui se trouvait devant moi. Une fois le plus dure passé je me regardai encore une fois et constatais que mes couleurs étaient revenus. Je me passai un coup de maquillage pour effacer les dernières traces de fatigue et allait m’habiller mais je sentis Belyal arrivé.

Même avec l’écarlate je pouvais le sentir, son sang m’appelait à lui tel une sirène poussant les marins à s’écraser contre les récifs. J’humais l’air avec délice avant de me mettre, à vitesse vampirique, devant ma porte. Son odeur ne fut que plus forte quand il passa les porte de l’immeuble, je posais mes mains sur la porte en fermant les yeux…cet homme me rendait complètement folle ; oui, folle de lui.
C’est alors que j’ouvrai la porte avant qu’il ne frappe et qu’il me trouvait devant lui en serviette et maquillé, j’en avais complètement oublié de me vêtir…qu’importe je lui dévoilais un immense sourire puis lui disais :

-Salut chéri ! Je l’attrapais pas le col de sa chemise et l’embrassait vigoureusement en l’emportant avec moi à l’intérieur ; je fermai la porte avec mon pied sans arrêter de l’embrasser puis me stoppai, le regardait dans les yeux et lui disais :

-Tu sais que tu ne vas pas t’en sortir comme ça pour ce que tu as faits hier… ? Tu as de la chance que nous soyons pressés car tu mériterai une correction! Sans le lâcher du regard j'allais déposer mes doigts sur son visage, il était tellement beau, lui aussi me regardait intensément, comme s'il avait attendu ce moment toute la nuit; comme moi.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Ven 26 Aoû - 23:18

Je la trouvai devant la porte, toujours aussi magnifique, son corps parfait vêtu d'une simple serviette. Elle sortait de la douche, quelques gouttes d'eau perlaient encore sur ses épaules, et les pointes de ses cheveux étaient encore mouillées. Elle n'en était que plus désirable, sa serviette dévoilaient le haut des ses cuisses, le creux de son décolleté, et une peau douce et délicate. Elle était la féminité incarnée, ses formes était une invitation à la caresse, et la première envie que j'eus en la voyant ainsi devant moi fut de la prendre dans mes bras pour sentir sa chaleur tout contre moi.

-Salut chéri ! me lança t'elle avec décontraction.

Elle me tira à elle par le col de ma chemise et je la laissais faire, bien trop heureux d'avoir ce que j'avais attendu toute la nuit. Ses lèvres se collèrent instantanément sur les miennes, comme si elle était en manque de moi, comme si elle m'avait attendu toute la journée devant cette porte.

-Tu sais que tu ne vas pas t’en sortir comme ça pour ce que tu as faits hier… ? Tu as de la chance que nous soyons pressés car tu mériterai une correction!

Son regard planté dans le mien, elle passa ses doigts sur ma joue. A quel genre de correction pensait elle? Je ne pus retenir un sourire à cette idée.. elle me rendait complètement dingue. Pourquoi étais je revenu aujourd'hui? Moi qui ne savait pas être en couple, qui ne restait pas plus d'une nuit avec la même femme... et c'était encore pire si je sentais que cette dernière s'attachait. Plutôt fuir que de vivre le moindre engagement, même tacite.

Pourquoi étais je ici alors? Est ce que c'était parce que je sentais qu'elle fonctionnait de la même manière?

- Proposition tentante, dis je sans la quitter des yeux. Je me tus quelques instants et l'embrassai de nouveau. Elle m'attirait comme un aimant, et repenser au premier soir dans l'arrière boutique de mon bar ne m'aider pas à la lacher. Je la lachais pourtant, à regret, je devais le reconnaître, pour ajouter:

- Ceci dit, nous allons être en retard, et je ne peux pas me permettre d'arriver trop tard... donc si tu es prête... Dis je en la regardant de bas en haut. Bien sur que non elle n'était pas prête. Et les femmes ne sont pas réputées pour se préparer en un temps record. Tu sais que si tu restes comme ça, ta serviette va voler dès que tu seras passée derrière le comptoir?

Je savais bien qu'elle allait se changer... mais j'aimais la taquiner et lui dire qu'elle était désirable. Car elle l'était. Plus que n'importe qui d'autre.

Elle se dirigea vers la salle de bain, un peu nerveuse me sembla t'il. Je fis le tour de son salon en l'attendant, admirant les toiles contemporaines qu'elle avait choisi d'accrocher, ainsi que la vue imprenable qu'elle avait sur la tour Eiffel. Sans m'en rendre cmopte, je m'étais rapprocher de la salle de bain en me positionnant devant la plus grande baie vitrée de son appartement. Un bruit me fit tourner la tête, et je tendis l'oreille quelques secondes. Il m'avait semblé l'entendre se faire un rail... elle était bien trop loin de moi pour cela, mais pourtant... Je l'avais vue accro hier soir, commençait elle si tôt ses shoots?

Je ne relevai pas et ne fis mine de m'être rendu compte de rien lorsqu'elle vint me retrouver. Elle avait été très rapide, et sa mine détendue, trop détendue même, confirma ma supposition.

- Déjà prête? Nous sommes partis alors?

Je me dirigeais vers la porte, et, par politesse, l'ouvris pour la laisser passer la première.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Dim 28 Aoû - 15:55

De son regard de braise et aussi séducteur qu’il pouvait l’être il me répondit :

- Proposition tentante.

J’en avais des frissons partout et l’esprit tout embrouillé ; ma serviette aurait pu tomber à mes pieds je ne m’en saurai pas rendu compte. Il déposa ses lèvres sur les miennes, introduisant doucement sa langue dans ma bouche pour aller caresser la mienne. Je sentais une montée de désir impressionnante m’envahir, mes crocs commencèrent à sortir, j’aurai presque eu l’impression que mes jambes flageolaient. Il interrompit notre baiser, je vis une lueur de regret dans ses yeux puis pendant que j’essayais de reprendre mes esprits il reprit la parole.

- Ceci dit, nous allons être en retard, et je ne peux pas me permettre d'arriver trop tard... donc si tu es prête...son regard m’avait regardé de bas en haut et il avait fini sa phrase avec un petit haussement de sourcil qui voulait tout dire puis il continua. Tu sais que si tu restes comme ça, ta serviette va voler dès que tu seras passée derrière le comptoir

A cet instant je n’avais envie que d’une chose c’était de lui dire que j’allais rester habiller tel quel ; je le voyais déjà enlever doucement ma serviette en faisant glisser ses mains robustes et fermes sur mon corps, je sentais déjà son souffle, à l’odeur citronné, sur mon cou ainsi qu’entre mes seins… à cette pensée je pense que si je m’étais écouté, je lui aurai sauter dessus sans aucune retenue mais il n’y avait pas que du désir physique que je ressentais à ce moment précis, il y avait aussi ce puissant désir de boire son sang et de planter mes crocs tranchants dans sa chair délicate ; c’est cela qui me fit reprendre les reines de mon esprit et de mon corps en une seconde.

Complètement dépassé je me dirigeai vers la salle de bain sans un mot. Lorsque que j’arrivais devant le miroir, je vis qu’un léger coulis rougeâtre avait coulé le long de la commissure de mes lèvres et là je me rendis compte que je serrais tellement les mâchoires que mes crocs s’enfonçaient dans mes propres lèvres. Je serrais les poings et me préparait instantanément un rail d’écarlate pour me calmer. L’effet fut immédiat, comme je l’espérais et je pu enfin relâcher mes dents qui grinçaient en un bruit assourdissant ; la soif avait presque disparue.

Un léger regard, de plus, dans le miroir car je me détestais de devoir prendre une drogue pour pouvoir approcher l’homme qui pouvait me faire ressentir ce que jamais je n’avais ressenti auparavant ; je me haïssais même de ne rien lui avoir dit mais je ne voulais pas lui montrer qu’il était, tout simplement, ma faiblesse.

J’allais jusqu’à ma chambre, ouvrait les portes de mon immense armoire en chêne massif, en me demandant ce que j’allais bien pouvoir me mettre, j’avais le choix car ma garde-robe était rempli de différentes tenues allant de la plus dépravé à la plus luxueuse mais ce soir je ne sortais pas pour me montrer mais plutôt pour être discrète, c’était ça le boulot. Je décidais donc de prendre mon pantalon en cuir rouge qui m’allait si bien ainsi qu’un débardeur noir tout simple au décolleté plongeant tout de même puis des sous-vêtements en dentelle rouge vif ; je ne perdais pas mes bonnes vieilles habitudes pensais-je en souriant et puis je ne sortais pas seul, Belyal m’accompagnait je ne voulais pas non plus passer totalement inaperçue à ses yeux même si j’en doutais fort vu le regard qu’il posait sur moi certaines fois. Si ça avait été un autre homme jamais je ne me serai soucier de ce que je portais mais avec lui je retombais en enfance comme au premier flirt. Je n'en oubliai pas bien sûr de prendre une petite veste en cuir noir et d'attacher solidement l'étui de mes katanas sur moi puis prenais les deux magnifiques épées, faites sur mesure, que j'introduisais dans leur étui.

Habiller et fin prête je sortais décontractée puis il me dit directement :

-Déjà prête? Nous sommes partis alors?

-Je ne suis pas comme toute ces femmes qui mettent des décennies à se préparer, je suis spéciale tu te souviens ? Ou tu avais peut-être trop bu ? Finis-je de dire en un sourire sachant pertinemment que c’est moi qui l’avait fait boire. Il me rendit un sourire qui me fit fondre puis balança sa tête de gauche à droite comme s’il avait compris que le jeu était réparti.

Il se dirigea vers la porte puis l’ouvris et me laissa passer avant lui comme un parfait gentleman, en passant je lui fis un petit haussement de sourcil séducteur puis lui emboitai le pas. Arrivé en bas de l’immeuble, je respirais un grand coup l’air frais ce qui me fit un bien fou, le soleil était presque couché donc aucun danger pour moi, je pouvais sortir librement.

Je me demandais bien ce que ce soir allait nous réserver mais en premier lieu il fallait que l’on finisse la discussion d’hier je voulais savoir ce que Yezahel lui avait dit concernant « ma punition » et je voulais savoir s’il était revenu sur le fait que Belyal et moi ne devions pas travailler ensemble. Je ne l’avais pas revu depuis notre entretien houleux, il m’avait juste dit pour l’écarlate et puis plus rien.

Mais je voulais tenter le coup avec Belyal, peut-être que si Yezahel voyait que tout allait bien et que le boulot était correctement fait, il admettrait que je peux me contrôler et que je ne ferai plus jamais la même erreur, ce qui serai totalement stupide de ma part, après tout c'est de ses erreurs que l’on apprend.

-Alors que fais-t-on ce soir ? Tu as vu Yezahel ? Il t’a donné des informations ? Et d’ailleurs qu’est-ce qu’il t’a dit exactement sur moi ?

A son regard ahurit je compris que j’avais débité un flot de parole impressionnant en quelques secondes, je baissai la tête en me disant que c’était la drogue qui avait parlé. Avait-il compris un traître mot de ce que je venais de lui dire ? Car moi-même je m’étais complètement perdu en chemin. Ma mine se renfrogna presque en colère contre moi-même puis je respirai un grand coup avant de me lancer, cette fois et enchainai froidement :

-Pardon, tu sais dès fois je m’emporte mais je te promets que je vais essayer, une fois de plus, de faire un effort envers toi. Alors que t’a-t-il dit ?

C’était vraiment minable de ma part de lui remettre ça sur le dos, j’avais soutenu chacun de mes mots comme pour montrer qu’il y avait eu un sous-entendu à chaque mot prononcés mais je préférai qu’il m’en veuille quelques minutes plutôt que de lui avouer, qu’en sa présence j’étais obligée de me droguer et que je devais en prendre trois fois plus, qu’en la présence de n’importe quel humain.


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Dim 28 Aoû - 23:54

-Je ne suis pas comme toute ces femmes qui mettent des décennies à se préparer, je suis spéciale tu te souviens ? Ou tu avais peut-être trop bu ?

Que pouvais je répondre à ça? Elle me souriait avec une pointe d'ironie, elle qui avait remplit mon verre toute la soirée. Elle avait repris pied et c'était remise dans la partie. Le jeu avait recommencé, et le premier point était déjà disputé.

Je la laissai passer devant et l’observai alors que nous descendions les escaliers. Elle descendait avec légèreté les marches des escaliers, féminine, presque insouciante. Je me demandais alors si elle avait dans le dos l'attirait qu'elle portait la veille. Je l'avais vu se désarmer, et le spectacle avait été étrange, pour le moins inattendu, et surtout, choquant venant d'une femme si jolie et féminine qu'elle. Elle était ce qu'elle était, et malgré les apparences qu'elle pouvait se donner, elle n'en restait pas moins dangereuse, je ne devais pas l'oublier. Malgré les failles et la fragilité dont elle pouvait faire preuve, elle possédait deux énormes lames prêtes à me trancher la gorge à tout moment, ainsi que des crocs et une force surhumaine que je ne pourrais esquiver en cas d'attaque. Ne pas l'oublier. Surtout pas. Même quand elle me regarde de cette façon là. Même si tu la désires Belyal, arrête de te sentir autant en confiance. Pense à ses katanas. A ses yeux qui changent de couleur. A la cicatrice dans ton cou.

Perdu dans mes pensées, un combat intérieur faisait rage. La raison contre l'intuition. Comment savoir si ce que je ressentais émanait de mon intuition, qui ne m'avait fait défaut jusque la, ou de mon désir d'être avec elle, simplement. Un désir charnel, sensuel, qui pourrait prendre le pas sur le reste. Est ce que cela était possible? Comment savoir si je pouvais me faire confiance?

-Alors que fais-t-on ce soir ? Tu as vu Yezahel ? Il t’a donné des informations ? Et d’ailleurs qu’est-ce qu’il t’a dit exactement sur moi ?

Est ce que c'était moi ou elle avait enchaîné les questions à une vitesse folle? Je la regardais avec surprise, cette attitude n'était pas habituelle, ou du moins, je ne l'avais jamais vue comme ça. Est ce qu'elle stressait vis à vis de ce qu'il avait pu me dire?

Avant que je ne lui réponde, elle baissa la tête avec un air de regret, puis son visage sembla bien plus en colère. Contre moi? Contre elle même? Je n'aurais pu le dire, mais je continuais silencieusement à l'observer. Est ce que c'était l'écarlate? Est ce qu'elle était déjà shootée? est ce qu'elle avait seulement fait une pause depuis hier soir?

Elle reprit avec un air détaché, non sans avoir respiré un grand coup avant de se lancer.

-Pardon, tu sais dès fois je m’emporte mais je te promets que je vais essayer, une fois de plus, de faire un effort envers toi. Alors que t’a-t-il dit?

Je ne comprenais rien de ce qu'elle me disait. Etait elle agacée? Qu'avais je fait? Est ce qu'elle était tendue parce qu'elle me parlait de Yezahel? Sa question me surprit parce qu'elle m'en avait parlé la veille, et je lui avait déjà répondu. Bon, j'avais évité le chapitre "ne t'approche pas de Kira, elle peut être dangereuse... une association sera envisageable, dans quelques mois si la situation s'arrange"... Inutile de lui dire cela, et puis si je ne disais rien à Yezahel, Kira en ferait de même. Un petit mensonge n'a jamais tué personne, et je n'avais pas prévu que la situation prendrait un tel tournant...

Je décidais donc de mentir sciemment.

- Il ne m'a pas dit grand chose. Il était là à mon réveil à l’hôpital.

Le visage de Kira s'assombrit à nouveau, et je me mis à craindre qu'elle ne s'excuse. Les différentes tentatives qu'elle avait faites la veille pour s'excuser n'avaient pas été vaines et je préférais que ce chapitre soit clos une fois pour toutes.

- Inutile de reparler de cette histoire, ce n'est que purement infomatif, tout ça estdéjà oublié, ajoutais je rapidement, avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche. Il ne m'a pas dit grand chose sur toi, et m'a demandé de continuer à surveiller votre euh... Le mot "peuple" était sur le bout de ma langue, mais je voulais éviter les erreurs de vocabulaire. J'aurais été capable de la vexer, et la soirée ne faisait que commencer. "Votre communauté, ajoutais je alors. Il m'a dit que tu pourrais m'être d'un bon secours, et effectivement, je pense que c'est le cas.

Elle me regarda curieusement, comme si elle percevait mon mensonge. Mais soutenant son regard, elle changea finalement d'expression, et il me sembla que le mensonge avait été relativement crédible.

- Ce soir, écarlate et alcool à flot! dis je dans un clin d'oeil. Et surveillance bien sur, un petit billard si ça te dit pourquoi pas... Je ne peux pas bouger du bar de toutes façons, et j'ai des quantités de produits à écouler... Un ami m'a dit qu'il pouvait y avoir une descente de flics d'ici un jour ou deux, il y a eu un assassinat particulièrement violent dans le quartier.

Nos regards se croisèrent alors, pensant tous deux à la tache qui nous avait été confiée. Si un mystique était à l'origine de ce crime, qui était il? De qui fallait il se méfier plus particulièrement. Pourrions nous obtenir des informations ce soir? A qui profitait ce crime? aucune preuve ne nous disait qu'un mystique était le coupable, mais de nombreuses pistes semblaient mener à cette conclusion. Quelques pistes concrètes, et cette foutue intuition qui ne me lâchait pas. Impossible à contrôler mais pourtant bien présente.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Lun 29 Aoû - 15:08

Il regarda droit devant lui puis me répondit :

-Il ne m'a pas dit grand-chose. Il était là à mon réveil à l’hôpital.

Ma tête se baissa une fois de plus car si Belyal avait été blessé c’était à cause de moi et je m’en voulais encore beaucoup. Il avait eu une chance extraordinaire d’en ressortir vivant car normalement je ne faisais pas de quartier mais grâce à Yezahel et grâce, aussi, à qui il était, il réchappa de peu à une mort certaine. J’aurais dû avoir un mot de compassion ou d’excuse mais vu comment je lui avait parlé quelques instants plutôt, je n’osais pas et le laissai continuer.

-Inutile de reparler de cette histoire, ce n'est que purement informatif, tout ça est déjà oublié, me dit-il comme si ça n’avait été rien pour lui alors que pour moi ça avait une des nuits les plus emblématique de mon existence…entre son sang qui chantait pour moi, son corps de rêve et son coup de rein impressionnant je me demandais encore comment j’avais pu résister aussi longtemps avant de planter mes crocs dans sa peau. Et lui il l’avait oublié ?! Moi je savais que cet instant resterait à jamais gravé dans ma mémoire. Me disait-il ça pour que je ne m’en veuille pas où voulait-il oublier mon baiser vampirique ? Je n’eus pas le temps de pousser plus loin ma réflexion qu’il enchaina :

-Il ne m'a pas dit grand-chose sur toi, et m'a demandé de continuer à surveiller votre euh...il s’arrêta une demi seconde comme s’il cherchait un mot puis repris, « votre communauté », je ne pus empêcher un haussement de sourcil, de ma part, quand il prononça « votre communauté » car encore une fois je sentais qu’il nous voyait différent mes semblables et moi-même mais je ne pouvais lui en vouloir car moi-même, à la base, je haïssais les intuitifs.

Ce qu’il me disait, je le savais déjà mais je voulais en savoir plus j’allais prendre la parole mais avant que je n’ai ouvert la bouche il reprit :

- Il m'a dit que tu pourrais m'être d'un bon secours, et effectivement, je pense que c'est le cas.

Cette fois-ci je le regardai droit dans les yeux, comme pour sonder son âme, je voulais savoir s’il me disait la vérité mais comment en être certaine ? Je soutenais son regard et écoutait le son de son cœur pour voir s’il s’emballait mais rien, je ne vis rien de suspect. Un immense sourire s’afficha sur mon visage…alors comme ça Yezahel avait changé d’avis ?! J’en étais très heureuse et je me disais que je n’allais, quand même, pas faire la tête toute la soirée, après tout c’est moi qui voulait être aux côtés de Belyal, si je devais me droguer c’était ma faute et en aucun cas la sienne.

J’allais lui demander de nouveau ce que nous ferions ce soir mais il me devança en me disant avec un immense sourire et un petit clin d’œil :

-Ce soir, écarlate et alcool à flot. Et surveillance bien sûr, un petit billard si ça te dit pourquoi pas... Je ne peux pas bouger du bar de toutes façons, et j'ai des quantités de produits à écouler... Un ami m'a dit qu'il pouvait y avoir une descente de flics d'ici un jour ou deux, il y a eu un assassinat particulièrement violent dans le quartier.

Pour l’écarlate et l’alcool j’étais tout à fait d’accord de toute façon pour l’un des deux je n’avais pas le choix mais je me disais qu’un peu d’alcool ne ferait pas de mal non plus vu dans l’état dans lequel je me trouvais ces derniers temps et puis j’étais en très bonne compagnie alors que demander de mieux ?! Par contre je tiquais sur l’assassinat violent, qu’avait-il pu bien se passer ? je n’étais pas au courant ? Etait-ce un Myst qui avait fait le coup ? Je ne pouvais m’empêcher de me poser ces questions mais je ne voulais pas trop gâcher le début de notre soirée. Nous n’étions pas encore arrivés au bar, autant profité que notre travail n’est pas encore commencé pour s’amuser un petit peu.

-Bien sûr que c’est le cas ! Comment ne pourrais-je pas t’être d’une aide utile ?! Dis-je en dévoilant un sourire radieux. Je suis si exceptionnelle ! Finis-je de dire en riant pendant qu’il me suivait dans mon rire ; je ne pus m’empêcher de lui prendre le bras pour me retrouver collé à lui, j’avais besoin de le sentir tout contre moi. C’est aussi s’en m’en rendre compte qu’il déposa un bras autour de mes épaules comme si lui aussi avait besoin de me sentir auprès de lui.

-Je pense que la soirée s’annonce bien, dommage qu’elle n’est pas mieux commencé …dis-je en un petit sourire espiègle et une petite moue car il le savait aussi bien que moi, avec un câlin la soirée aurait nettement mieux commencée ; je changeai donc de sujet pour ne pas y penser et qu’il ne me fasse pas de proposition trop tentante que je n’aurai pu refuser. D’ailleurs il va falloir que je me ravitaille en écarlate ce soir je compte sur toi…comme tu peux compter sur moi pour t’aider dans tout ce que tu me demanderas, après tout je te dois bien ça, je marquai une courte pause puis enchainai, pour le boulot nous en reparlerons une fois sur place pour que tu m’explique tout en détail mais j’aime bien l’idée que nous puissions travailler ensemble.

Il dirigea directement son regard vers moi, bien sûr je ne le regardais pas et continuai de marcher sans un coup d’œil pour lui, je m’étais encore une fois en quelques sortes excusée pour ce que j’avais fait mais dans mes propres mots. Je continuai donc avant qu’il ne me dise quoi que ce soit et qu’il puisse gagner un point que je lui aurai bêtement donné :

-Mais ne crois pas que j’ai absolument besoin de toi, tu sais très bien que je m’en sortirai très bien toute seule, on va dire que ça sera plus simple en ta compagnie. Dis-je en regardant droit devant pour qu’il ne voie pas mon visage, qui aurait pu vendre mon petit subterfuge.


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Lun 29 Aoû - 22:55

-Bien sûr que c’est le cas ! Comment ne pourrais-je pas t’être d’une aide utile ?! me répondit elle tout sourire. Je suis si exceptionnelle ! J'éclatais de rire en l'entendant. Alors qu'elle se rapprochait de moi, je passais mon bras autour de ses épaules. J'avais... besoin de la sentir près de moi, comme une amie avec laquelle je pouvais discuter, plaisanter... Et plus encore, même si je ne voulais pas me l'avouer.

-Je pense que la soirée s’annonce bien, dommage qu’elle n’est pas mieux commencé … me dit elle avec autant de malice que de regret dans le regard. Pour moi aussi elle aurait bien mieux commencé si j'avais assouvi mes fantasmes avec elle. Son image avait hanté ma nuit, et même si j'avais cauchemardé, je m'étais levé avec la même envie d'elle. Qui pouvait dire comment la soirée allait tourner...? Peut etre allions nous finir tous les deux chez elle... ou dans mon bar, juste elle et moi... Je commençais à divaguer sur les divers scénarios possibles lorsqu'elle reprit et me sortit de mes pensées. Ce qui était plutôt une bonne idée à bien y réfléchir... Je pense que j'aurais été capable de lui faire des propositions indécentes... il y avait tant de petits coins sombres tout au long de notre chemin... Portes cochères, petites ruelles... C'était bien mieux de penser à autre chose.

D’ailleurs il va falloir que je me ravitaille en écarlate ce soir je compte sur toi…comme tu peux compter sur moi pour t’aider dans tout ce que tu me demanderas, après tout je te dois bien ça. Pour le boulot nous en reparlerons une fois sur place pour que tu m’explique tout en détail mais j’aime bien l’idée que nous puissions travailler ensemble

Je tournai la tête vers elle, surpris par tant de... gentillesse? Elle m'avouait à demi mot qu'elle aimait passer du temps avec moi? Elle ne sourcilla pas, impassible et continua:

-Mais ne crois pas que j’ai absolument besoin de toi, tu sais très bien que je m’en sortirai très bien toute seule, on va dire que ça sera plus simple en ta compagnie.

Ah voila, je la retrouvais. Je ne pus contenir un petit sourire en l'entendant. Est ce qu'elle continuait à compter les points? Voulait elle être sure de marquer celui là?

- Plus simple oui, repris je. Pour moi aussi c'est plus simple, ça tombe plutôt bien. J'avais beau me retenir, un sourire s'étira sur mon visage. Un peu plus, et j'éclatais de rire.

Une main se posa alors sur mon épaule. Un frisson me parcourut la colonne vertébrale, qui était derrière moi? Ma main vint se placer directement sur mon arme, que j'avais glissé dans mon jean.

- Belyal, il m'en faut, me dit l'homme qui se trouvait derrière moi.

Kira se rendit alors compte de la présence d'une tierce personne derrière nous. Plusieurs pensées me vinrent en tête en meme temps. Comment avait elle fait pour ne pas l'avoir vu ou senti arriver? Avec ses atouts mystiques, j'aurais imaginé qu'elle l'aurait détecté bien plus tôt. Son regard était devenu instantanément noir, dur, la colère tirait ses traits.

- Kira, tout va bien, dis je en me tournant et en dégageant mon épaule de sa main. Aucune peur. Je n'avais pas ressenti de danger, une surprise oui, mais rien ne m'avait inquiété. Et comme je m'en doutais je ne craignais rien. C'était un habitué, un accro à l'héroïne qui se trouvait devant moi. Tremblant, en manque, une liasse de billets à la main, il ne demandait qu'une dose. A vrai dire, j'étais bien plus préoccupé par Kira qui ne semblait pas pouvoir détourner son regard de notre perturbateur que d'autre chose.

Je posais ma main sur le bras de Kira pour la faire revenir vers moi, mais j'étais incapable de prédire sa réaction. Qu'est ce qui la mettait dans un tel état? D'avoir été dérangée? La surprise? ... Une envie de sang peut etre? Même si cette dernière raison me paraissait grotesque et toute droit sortie de serie B, j'y pensais malgré tout. J'avais déjà vu Kira en compagnie d'autres hommes et femmes, et je ne l'avais jamais vu ainsi. Sauf le jour où elle m'avait mordue. Je balayai la rue du regard et sortis rapidement un petit sachet de ma poche intérieur, que je lui tendis alors qu'il glissait dans ma paume ses billets.

- Au bar la prochaine fois, c'est plus discret, lui dis je alors qu'il tournait déjà les talons.

Je fixais alors Kira, qui finit par plonger son regard dans le mien.

- Ca va? lui demandais je, surpris par son mutisme et son immobilité. Un bon verre en arrivant nous fera du bien! lui dis je en glissant ma main, que j'avais laissé sur son bras, autour de sa taille.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Mar 30 Aoû - 10:46

- Plus simple oui, reprit-il. Pour moi aussi c'est plus simple, ça tombe plutôt bien. Il afficha un sourire mais ne dis rien de plus ; encore une fois nous nous étions bien compris.

Cet homme était vraiment tout ce que je recherchais un ami, un amant, il avait tout pour me plaire surtout ce détachement qui faisait qu’il me ressemblait beaucoup plus qu’on ne le croyait. Pourtant quand il prononça les mots « plus simple », je ne pus m’empêcher de penser que ce n’était pas si simple pour moi à cause de l’écarlate mais pour lui je pouvais enfin je voulais faire plus qu’un effort.

Il était tout contre moi, je sentais la chaleur de sa peau, les battements de son coeur et je sentais son souffle s’évanouir dans l’air frais…mon regard se posa instantanément sur lui, comment ne pas remarquer que cet homme était à tomber ? Son regard de braise, ses lèvres douces et fermes, ses cheveux en bataille et son sourire… je ravalais ma salive et détournais mon regard de lui, la soif m’avait gagné de nouveau, des frissons me parcoururent le corps quand enfin je m’arrêtai et me tournait vers lui pour lui dire qu’il fallait qu’on fasse une petite pause avant d’arriver, il fallait que je prenne une dose au plus vite mais je n’en n’eus pas le temps car soudain je vis une main se déposer sur l’épaule de Belyal.

Complètement absorbé je m’étais coupé du monde et n’avais pas du tout entendu arriver l’intrus qui venait nous déranger au plus mauvais moment ; c’est-à-dire au moment où la soif me tiraillait de nouveau.

Belyal se retourna vivement en se demandant qui pouvait bien se trouver derrière lui jusqu’à ce qu’on entende :

- Belyal, il m'en faut !

Je sentis mes muscles et les traits de mon visage de raidirent, des frissons me parcoururent le corps entier, je me mettais directement en position d’attaque prête à lui sauter dessus ; s’il faisait le moindre geste contre Belyal je ne lui laisserai aucune chance ! Une rage presque indescriptible me montait à la tête, était-ce parce que cet homme avait osé toucher Belyal ? Etait-ce la soif de sang ? Ou encore l’écarlate ? Franchement je n’en savais rien mais il me fallut un effort incommensurable pour parvenir à rester sur place, d’ailleurs Belyal dû le remarquer car il se retourna vers moi :

- Kira, tout va bien. Me dit-il d’une voix douce et réconfortante.

Mais ces mots ni firent absolument rien, je sentais tous mes sens se développés plus qu’il ne l’était déjà, tel un fauve chassant sa proie je ne pouvais enlever mon regard de haine de cet homme. J’essayais de me contenir un maximum et respirais de grandes bouffées d’air mais en aucun cas je ne lâchai le drogué des yeux. Au moindre faux mouvement je l’attendais au tournant et en cet instant je n’avais qu’une envie c’était qu’il dérape.

Belyal posa sa main sur mon bras pour essayer de me calmer mais je ne pouvais pas c’était plus fort que moi ! Je ne savais pas comment je pouvais réagir dans l’état où je me trouvai actuellement et je ne voulais pas faire de mal à Belyal mais je laissai sa main sur mon bras car au contact de se peau je sentais que je calmais légèrement mais je ne quittais pas le camé du regard au cas où.

Belyal jeta des coups d’œil furtifs aux alentours avant de plonger sa main dans sa poche et d’en ressortir un petit sachet de poudre blanche qu’il tendit à l’homme. Quand il déposa le stupéfiant dans sa main, le camé lui rendit un sourire étincelant, on aurait presque pu croire qu’il allait s'agenouillé devant Belyal tellement il avait attendu ce moment. Voilà ce qu’était un vrai drogué ! Je le blâmais presque mais repensait à l’écarlate et me disais que je n’étais pas si différente de cet homme mais essayant de me rassurer je me disais qu’au moins, moi, je le faisais pour de bonnes raisons. Le drogué tendit une grosse liasse de billet à Belyal puis en prenant le pactole il lui dit d’une voix ferme :

- Au bar la prochaine fois, c'est plus discret.

Mais l’homme n’attendit même pas la fin de la phrase qu’il détala à une vitesse impressionnante. Quel mal poli pensais-je ! Belyal venait de lui donner un accès au septième ciel et il ne l’avait même pas remercié ! Saleté d’humains non redevable !
Belyal se retourna vers moi une fois le perturbateur partit puis me dit presque alarmé par mon comportement :

- Ça va? Je ne répondais pas top concentrer sur la canalisation de ma soif alors il continua. Un bon verre en arrivant nous fera du bien! Finit-il de dire en passant un bras autour de ma taille comme s’il ne s’était rien passé.

Je me dégageai de son bras au plus vite car la soif n’était toujours pas retombé et je savais qu’il était la personne dont j’avais le plus envie, je ne devais pas pousser mes limites trop loin car je ne savais à quel moment je pouvais déraper, de plus quand il me prit tout contre lui mes yeux ne se posèrent pas dans ses yeux mais sur sa jugulaire qui vibrait au contact du sang qui passait dans ses veines.

-Non ça ne va pas ! Dis-je toute tremblante. Il faut que… sans un autre mot je me dirigeai vers la ruelle qui se trouvait en face de moi, je m’adossais au mur, la tête dirigée vers le ciel, haletante et au bord du gouffre je n’arrivais plus à avoir les idées claires. Je sentis Belyal se rapprocher de moi ne comprenant rien à ce qu’il m’arrivait je le voyais dans son regard.

-Non arrête ! Ne t’approche pas de moi ! Mes crocs étaient complètement sortis, mes yeux avaient tout à fait changé de couleur, je les sentais briller tels des diamants dans la nuit.

Aller Kira reprend toi ! Ne sois pas faible ! Contrôle-toi ! Je pensais avoir été assez clair dans mes paroles quand j’avais dit à Belyal de ne pas s’approcher mais obstiné il continua d’avancer. Je fouillais donc au fond de ma poche pour sortir le dernier shoot qu’il me restait, les mains tremblantes, je le sortais et mettais mon doigt au fin fond du sachet pour en extraire ce qu’il restait, puis portait la poudre à mon nez pour que la sensation de bien-être revienne au plus vite…enfin…ma tête retomba en arrière, mes yeux se fermèrent puis quand le plus gros de la montée fut passée je les rouvraient.

Belyal se tenait devant moi le regard dur, cette fois je n’avais pas pu me cacher, assez subtilement, pour qu’il ne remarque rien. Mais allait-il faire le rapprochement avec ma soif de sang ? Je ne lui lassai donc pas le temps de dire quoi que ce soit à ce sujet, qu’avec force et détermination je le plaquai contre le mur à une vitesse fulgurante ; laissant mes mains caresser son corps, d’abord par-dessus sa chemise puis en dessous pour que mes doigts puissent toucher sa peau, mes lèvres allèrent courir le long de son cou, je mettais une de mes jambes entre les siennes et je sentis tous de suite son excitation, son souffle se fit plus rauque, la tête collé contre le mur, les yeux fermés, il était tout à moi…et pourtant quand mes lèvres s’approchèrent des siennes pour un baiser fougueux et passionné il me repoussa, presque haletant, comme si il faisait un effort insurmontable pour pouvoir arrêter ce que nous faisions.

Ce fût à son tour de me plaquer avec force contre le mur, je ne pus empêcher un petit gémissement tout droit sorti du fond de ma gorge tellement je fus surprise et enjoué par sa brutalité. Puis m’embrassant dans le cou dans une sensualité extrême il me chuchota au creux de l’oreille comme s’il avait compris que s’il ne jouait au même petit jeu que moi il n’aurait jamais les réponses aux questions qu’il se posait à cet instant.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Mer 31 Aoû - 11:10

Elle me repoussa et mit une distance entre nous. Je la regardais sans comprendre, pourquoi réagissait elle ainsi? Est ce qu'elle connaissait ce camé? Pourquoi l'avait elle regarder avec autant de haine?

-Non ça ne va pas ! Elle semblait folle de rage, tremblait, je ne la reconnaissais pas. Il faut que…

Elle me planta alors là, au milieu de la rue, pour filer dans une petite ruelle adjacente. Je ne comprenais toujours pas sa réaction, et l'idée de la laisser là sans l'attendre me traversa. Nous étions bien, à discuter, tranquillement, et en quelques secondes à peine, la situation avait dérapé. Sans aucune raison. Rien de plus énervant.

Je la vis alors s'adosser contre le mur, cherchant visiblement de l'air, presqu'haletante. Elle se sentait mal? un malaise? pourquoi ne me disait elle rien? Je me décidais alors à la rejoindre, elle semblait aller mal, et je ne voulais pas la laisser comme ça.

-Non arrête ! Ne t’approche pas de moi !

Il faisait nuit, et la ruelle n'était pas éclairée. Pourtant, il me semblait voir briller ses yeux, et son visage s'était assombri. Une souffrance inexplicable se lisait sur ses traits. Je fis quelques pas de plus, quand je la vis chercher fébrilement dans sa veste. De l'écarlate. Elle sortit un peu de poudre de son sachet et se fit un shoot là, devant moi, comme si sa vie en dépendait. Son visage se tourna vers le ciel, et ses traits se détendirent instantanément. Tout ça pour un peu de came? Elle était si accro qu'elle ne pouvait pas attendre d'être arrivée? Qu'est ce qu'elle me cachait d'autre? Pourquoi est ce que toutes ses réactions étaient disproportionnées? inattendues? illogiques?

J'étais à présent juste devant elle. Mais finalement... je voulais partir d'ici, retrouver mon bar, qu'elle me laisse un peu d'air. Son attitude m'agaçait autant qu'elle pouvait m'attirer. Désirable une seconde, détestable la seconde suivante. Je ne la comprenais décidément pas, et je n'étais pas sur d'avoir envie de le faire.

Je n'eus pourtant pas le temps de faire un seul pas que je me retrouvais plaqué contre le mur. Ses mains glissaient sur moi, ses lèvres caressaient ma peau, son corps épousait littéralement le mien. Je voulais partir quelques secondes plus tôt, j'en étais tout simplement incapable maintenant. La sentir contre moi me mettait en transe, j'avais envie d'elle comme jamais, mon souffle était court, mon corps entier la réclamait.

Pourtant, dans un effort surhumain je la repoussais. Je prenais sur moi, j'avais envie d'elle, mais... son attitude, sa manière d'être à moi, de m'échapper, de me repousser... Je voulais lui poser des questions sur l'écarlate, comprendre son comportement. Comment pourrais je lui faire confiance pour surveiller les mystiques si je ne la connaissais pas?

N'écoutant que ma pulsion, je la plaquais à mon tour contre le mur, sachant que je n'obtiendrais de toutes façons rien ce soir... A moins que...? Je pouvais aussi jouer avec elle, comme elle le faisait avec moi. Je finirais bien par avoir les informations que je voulais.

Mes lèvres glissaient sur son cou, mes mains la caressaient avec force, je la sentais vibrer contre moi. Puis je lui chuchotais sans arrêter mes caresses.

- Kira... J'ai compris ton petit jeu, tu crois vraiment que je ne vais pas te poser de questions juste parce que tu me sautes dessus...?

Elle s'arrêta net et me regarda avec surprise. Ma main glissa le long de sa cuisse et je la lui relevais pour la sentir tout contre moi.

- Je pense que tu as des choses à me dire... Si tu veux que nous continuions à travailler ensembles, ça me semble indispensable...

Mes lèvres quittèrent son cou, et je l'embrassais alors fougueusement.

Lorsque je reculais mon visage, elle avait encore les yeux clos, elle en attendait bien plus, tout comme moi évidemment. Sauf que j'avais décidé de ne pas lui donner plus si elle ne se dévoilait pas à moi.

- Pourquoi l'écarlate? Pourquoi de telles quantités? lui demandais je doucement, ma main libre glissant le long de son dos. Qu'est ce que tu me caches avec autant de détermination?
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Jeu 1 Sep - 12:14

- Kira... J'ai compris ton petit jeu, tu crois vraiment que je ne vais pas te poser de questions juste parce que tu me sautes dessus...? me dit-il d’une voix qui me frissonner.

Il continuait de me caresser sensuellement et fortement à la fois, j’étais en pleine extase mais à ses paroles, je l’écartai un peu de moi, il avait compris mon petit manège…quelle idiote j’avais été de croire qu’il n’allait se rendre compte de rien. Comment allais-je me sortir de cette situation ? Il glissa sa main le long de ma cuisse pour la ramener jusqu’à sa taille, je ne pouvais le quitter du regard, il avait les sourcils froncés comme s’il était en colère contre moi…Etait-ce le cas ? D’un côté il ne devait rien comprendre car il ne savait pas ce que je traversais il devait en avoir marre de mes sautes d’humeur.

- Je pense que tu as des choses à me dire... Si tu veux que nous continuions à travailler ensembles, ça me semble indispensable...

Il avait tout à fait raison et je le savais…mais je ne pouvais pas lui dire…déjà parce que je ne parlais jamais de mes faiblesses à personne à part à ma mère et ensuite je ne voulais pas qu’il mette fin à nos rencontres…

S’il savait que je souffrais le martyre, en sa compagnie, voudrait-il toujours me voir sachant qu’il était comme une drogue pour moi ? Voudrait-il toujours de moi quand il saurait que je suis obligée d’être complètement défoncé pour rester auprès de lui ? Voudrait-il encore me côtoyer si je lui disais qu’à chaque seconde j’avais envie de le vider de son sang ? Ou ne serait-il pas mieux pour nous deux qu’il sache tout ? Non il en était hors de question je ne pouvais lui dire ! Je lui devais pourtant mais alors comment avouer une telle chose ? Je me sentais perdue, désorientée, jamais je ne m’étais retrouvé dans une telle situation, en fait depuis que j’avais rencontré cet homme il ne m’arrivait que des mauvaises choses…j’aurai dû m’éloigner le plus vite possible de lui mais j’en étais incapable. Je repensai à la nuit dernière, je n’avais fait que penser à lui, alors comment aurais-je pu m’éloigner pour toujours alors qu’en quelques heures à peine il m’avait manqué terriblement… « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » pensais-je.

Je me trouvai en total contradiction, en complet désaccord avec moi-même ! Je ne savais pas quoi faire… Ses lèvres quittèrent la base de mon cou pour venir se déposer sur les miennes en un baiser fougueux, je me laissai faire, me donnant du temps pour pouvoir lui répondre mais aussi parce que je ne pouvais pas et je ne voulais pas l’en empêcher. Il s’arrêta brusquement, se recula légèrement, me laissant encore le gout de son baiser, nos regards se rencontrèrent immédiatement puis il me dit :

- Pourquoi l'écarlate? Pourquoi de telles quantités? Demanda-t-il en laissant glisser sa main le long de mon dos jusqu’au creux de mes reins. Qu'est-ce que tu me caches avec autant de détermination?

Il ne lâchait pas mon regard, il voulait vraiment savoir, lui aussi était déterminé à cet instant et moi je n’avais toujours pas pris ma décision, devais-je être franche ou non ? Et devais-je tout lui dire ou pas ? Je décidai donc de voir comment ça allait se passer sans trop en dire, il n’avait pas besoin de tout savoir, juste le strict minimum.

-Ecoute c’est vrai que je n’ai pas été tout à fait franche mais je ne voulais pas que tu es…que tu es peur de moi…alors je ne t’ai rein dit mais effectivement il se passe quelques chose avec l’écarlate.

Cette fois j’avais toute son attention, il posa ses mains sur le mur qui se trouvait derrière moi, puis me caressa d’un doigt la joue, comme s’il voulait me dire « lance toi, ne t’inquiète pas, je t’écoute et je ne m’en irai pas » mais j’avais des doutes et comment ne pas en avoir avec ce que je m’apprêtai à lui dire ?

-Tu te souviens que j’ai besoin d’une certaine chose en ce qui concerne mon régime alimentaire…il acquiesça puis me caressa doucement le bras, ce qui me fit frissonner, je baissai la tête et me dégageai, puis je continuai dos à lui ; je me nourris comme n’importe quel humain mais au bout d’un certain temps mon corps réclame du sang et je peux te dire que si je ne lui obéi pas, il me torture jusqu’à ce qu’il est eu son dû.

Je me retournai en regardant Belyal dans les yeux, je voyais sa mine triste, comme s’il était désolé pour moi, cela me mit tout de suite en rogne car j’avais l’impression de voir de la pitié dans ses yeux et les valkyries ne veulent pas de pitié car c’est plutôt à elle qu’on demande pitié et non le contraire.

-Ne me regarde pas comme ça « Ben », je ne veux pas de ta pitié…je suis comme je suis…enfin bref, pour revenir à l’écarlate on pourrait dire que c’est un remède temporaire à la soif mais comme tu as pu le constater ce n’est que momentané…avant l’autre soir je ne savais pas que cette drogue pouvait faire diminuer ma soif, alors je tuais dès que je souffrais, mais après ce que je t’ai fait Yezahel a décidé de m’aider et il m’a conseillé l’écarlate et effectivement ça fonctionne… Voilà tu sais tout maintenant.

Bien sûr je ne lui disais pas que son sang était le pire de tous pour moi car il m’attirait à lui tel un aimant, il me rendait dingue, son sang chantait pour moi et je ne pouvais m’empêcher d’écouter cette merveilleuse mélodie qui me procurait un plaisir incroyable mais pas touche me dis-je en souriant. J’omettais aussi de lui dire que je devais prendre de plus en plus drogue car l’effet s’estompait au fil des jours et que plus je restais auprès de lui plus je risquais de devenir accro à l’écarlate ; mais je me contre fichais des effets négatifs car ce que je voulais c’était être en compagnie de Belyal et si pour ça il fallait faire des sacrifices, je les ferai sans aucune retenue…par contre je ne voulais surtout pas que Belyal soit au courant de ces choses- là, j’allais garder le pire pour moi et il ne devait pas être au courant, ni lui ni personne !

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Ven 2 Sep - 10:37

Je ne voulais pas la laisser filer sans avoir de réponse à mes questions. Bien sur, il aurait été facile pour elle de me cacher la vérité. Elle avait plus de force que moi et pouvait me repousser à tout moment. Mais je sentais qu'elle n'en avait pas envie, et je profitais de la seule faiblesse que j'avais réussi à trouver chez elle... son attirance envers moi. Son autre faiblesse était son addiction à l'écarlate, mais connaissant les réactions de camés en manque, je savais bien que si je ne lui donnais pas sa précieuse poudre, elle ne serait pas enclin à parler... trop nerveuse, trop tremblante... en manque, tout simplement.

-Ecoute c’est vrai que je n’ai pas été tout à fait franche mais je ne voulais pas que tu es…que tu es peur de moi…alors je ne t’ai rein dit mais effectivement il se passe quelques chose avec l’écarlate.

Enfin. Elle allait me dire la vérité. Sans la lacher du regard, j'encadrais son visage de mes mains, les posant à plat contre le mur juste derrière elle. Je sentais qu'elle hésitait me parler, mais il fallait que je sache. Délicatement, je caressais sa joue, attendant avec impatience qu'elle se lance enfin. Allez, Kira, ne t'arrête pas en si bon, chemin, j'ai besoin de savoir...

-Tu te souviens que j’ai besoin d’une certaine chose en ce qui concerne mon régime alimentaire…

Bien sur que je n'avais pas oublié ce "détail" qui faisait d'elle un être que je pouvais craindre. Malgré tout je n'avais pas peur d'elle, la complicité qui s'était installée entre nous prenant le pas sur tout le reste. Comme elle ne reprit pas tout de suite, je lui caressais le bras pour qu'elle continue.

En avais je trop fait? Elle se dégagea de mon étreinte et reprit, dos à moi. La teneur de ses propos étaient ils si graves pour qu'elle n'ose me le dire en face? Où était ce pour mentir sans croiser mon regard?

Je me nourris comme n’importe quel humain mais au bout d’un certain temps mon corps réclame du sang et je peux te dire que si je ne lui obéi pas, il me torture jusqu’à ce qu’il est eu son dû.

Je ne pus contenir un sentiment de compassion alors qu'elle m'avouait son besoin de sang. Bien sur, je ne pouvais imaginer ce qu'elle ressentait. Mais j'avais connu la dépendance dans mes jeunes années, et j'avais goûté à des substances que mon corps m'avait longtemps réclamé une fois que j'eus décidé de les arrêter. Quand mon père était mort, et que j'avais repris son bar, j'avais fait le choix de ne plus consommer... revendre oui, puisque j'étais déjà dans le milieu, et que je savais que je pouvais me faire un paquet de fric facilement. Mais l'arrêt brutal avait été dur, je me réveillais en pleine nuit en sueur, en manque, une douleur atroce nichée au creux de moi. Mon corps me réclamait ce dont il avait besoin, ce dont il s'était habitué avec une rapidité bluffante. J'avais mis plusieurs mois avant de m'en sortir complètement, une année pour ne plus ressentir ce manque entêtant.

-Ne me regarde pas comme ça « Ben », je ne veux pas de ta pitié…je suis comme je suis…

Bien sur, elle voyait ça comme de la pitié, fière comme elle l'était. Ca n'était pas tout à fait ça... mais elle n'était pas sensée le savoir, et je n'étais pas prêt à lui dire vu la tournure de la conversation et son air agacé.

- Enfin bref, pour revenir à l’écarlate on pourrait dire que c’est un remède temporaire à la soif mais comme tu as pu le constater ce n’est que momentané…avant l’autre soir je ne savais pas que cette drogue pouvait faire diminuer ma soif, alors je tuais dès que je souffrais, mais après ce que je t’ai fait Yezahel a décidé de m’aider et il m’a conseillé l’écarlate et effectivement ça fonctionne… Voilà tu sais tout maintenant.

Yezahel lui avait conseillé l'écarlate? Cette confidence me surprenait, comment avait il pu lui conseiller une telle substance pour se défaire de son addiction au sang? Est ce que c'était pour la rapprocher de moi, alors que lui même m'en avait écarté? Si elle devant accro, elle allait forcement revenir vers moi... et lui même m'avait défendu de la revoir. Je ne comprenais pas, tout ça ne tenait pas debout.

Je gardais ses pensées pour moi, et revenait sur ses révélations. Voila, enfin, elle m'avait dit ce qui la poussait à se droguer autant, et je comprenais mieux ses réactions. J'hésitais à m'approcher, ne sachant comment elle allait réagir.

- Merci de ta confiance, lui dis je simplement. Je comprends mieux certaines choses... si tu te sens mieux allons y, tu veux bien?

Satisfait de sa réponse, et sachant qu'elle n'accepterait pas d'aide ou de geste tendre de ma part, je préférais m'abstenir de tout autre commentaire. Nous en reparlerions plus tard, sans nul doute, lorsqu'elle serait prête à le faire. Pour le moment, je ne voyais qu'une chose: Elle avait besoin de sang, mais l'écarlate lui permettait de s'en passer. Que pouvais je y faire? Je ne pouvais pas résoudre son problème, mais être au minimum un peu plus prudent avec elle. Et surveiller les humains qui passaient dans mon bar, pour leur sécurité, ainsi que pour la sienne, ne doutant pas que Yezahel la punirait si elle fautait une nouvelle fois.

Je tendis mon bras pour qu'elle vienne se remettre contre moi, comme nous l'étions quelques minutes plus tôt. A ma grande surprise, elle s'exécuta, alors que je me préparais déjà à un refus catégorique de sa part.

- Depuis quand connais tu Yezahel? demandais je avec décontraction.

Le bar était maintenant devant nous, quelques pas, et nous en franchirions la porte. Je relâchais mon étreinte, et elle s'écarta sans que nous échangions un seul mot. Nous savions tous deux qu'il ne fallait pas nous faire repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Ven 2 Sep - 14:42

Je restais silencieuse en continuant de le regarder, je voulais scruter son regard pour voir si quelque chose avait changé entre nous depuis que je lui avais dit mais je ne vis rien dans ses yeux, aucune lueur de peur ou de dégout.

- Merci de ta confiance. Je comprends mieux certaines choses...

Il s’arrêta quelques instants comme s’il se remémorait les dernières fois où nous nous étions vu, puis il ajouta :

-Si tu te sens mieux allons-y, tu veux bien?

Il avait l’air heureux que je lui ais avoué ces choses mais il ne savait pas tout, heureusement pour moi, il n’avait pas vu que j’omettais de dire le plus important mais comment aurait-il pu le savoir sans que je ne lui dise de toute façon…après, il était tellement proche de moi qu’il aurait pu voir la supercherie mais non. Il se retourna prêt à partir mais au dernier moment il jeta un coup d’œil dans ma direction en tendant le bras pour que nous reprenions notre marche dans la même position que tout à l’heure.

Quelques instants plutôt j’aurai refusé, vu dans l’état dans lequel je me trouvai mais après le shoot que je venais de me faire il n’y avait plus aucun risque que je le blesse, c’est alors que doucement je m’approchais de lui, il déposa son bras sur mes épaules, nos regard se croisèrent en un petit haussement de sourcil complice puis nous reprîmes notre marche.

Quand j’avais fait mes révélations à Belyal je pensai vraiment qu’il m’aurait rejeté par peur de ce que j’étais mais c’était tout le contraire qui se produisait j’avais l’impression que plus il en apprenait sur moi plus il se rapprochait, j’avais peur de ce rapprochement, je n’y étais pas habitué. Quand j’étais avec lui je me sentais bien, heureuse, belle ; jusqu’à que la soif me rappelle à l’ordre. Je ne savais vraiment pas quoi faire entre les sentiments que je pouvais ressentir envers lui et la soif qui me disait de le prendre sans aucuns scrupules. Je ne restais pas plus longtemps dans mes pensées car Belyal prit la parole :

- Depuis quand connais tu Yezahel?

Quelle question compliqué...il y avait tellement à dire. Depuis ma plus tendre enfance on m’avait parlé de Yezahel, pour les valkyries il était vraiment un être à part, il était celui qui nous guidait, qui nous protégeait et pas seulement le clan des guerrières mais tous les êtres mystiques. Il était comme un dieu pour nous, il avait repris les rênes de toute la communauté, il y a des siècles et grâce à lui nous vivions dans l’anonymat et cela nous plaisait fortement. Annika me racontais des histoires sur lui avant de m’endormir comme s’il avait été un grand héros de guerre. J’adorais quand elle me les contait, comme toute les petites filles j’avais d’ailleurs été secrètement amoureuse de ce grand chef sans peurs et sans reproches. Mais tout changea le jour où je le rencontrais pour la première fois…

Je devais avoir environ douze ans, j’aurai dû être au lit depuis bien longtemps, mais comme toutes les gamines de mon âge j’avais envie de tout sauf de dormir. Je jouais avec les épées que tante Kaderin avait fabriqué pour moi pour l’anniversaire de mes dix ans. C’est sûr, ce n’était pas le cadeau idéal pour une enfant mais je n’étais pas une enfant comme toutes les autres car à mes dix ans j’avais déjà atteint la force d’un homme adulte. Cela faisait d’ailleurs beaucoup peur à Annika qui n’avait jamais vu d’êtres comme moi. Je pense que c’est pour cette raison qu’elle appela Yezahel pour enfin lui avouer que j’existais et pour lui demander de l’aide.

Il devait être 22 heures à peu près et j’avais entendu du bruit en bas de la grande demeure des Valkyries. J’avais descendu les escaliers sans un bruit, pour ne pas me faire repérer et me dirigeai vers la porte entrouverte, du grand salon, où je pouvais apercevoir un rayon de lumière. Je me mettais juste derrière la porte et écoutait ce qu’il se disait, j’entendis un homme en colère parlé le premier:

-Pourquoi ne m’en as-tu pas parlé plus tôt ?! Tu te rends compte de ce qu’elle est ! Si on vient à découvrir qu’elle existe, le clan des vampires voudra la récupérer, à tout prix !

Après ce fut au tour de ma mère de s’exprimer durement :

-Elle nous revient autant qu’à eux ! Elle à notre sang et elle fait partie de notre clan ! Je l’élève depuis qu’elle est tout bébé, elle est comme ma fille ! Je la considère vraiment comme ma fille ! Personne ne saura qu’elle existe je t’en fais la promesse mais s’il te plaît aide moi!

Un long silence s’installa dans la pièce, c’est en entendant les phrases de ma mère que je savais qu’ils parlaient de moi mais qui était l’autre personne ? Pourquoi Annika discutais de moi avec quelqu’un que je ne connaissais pas ? Je voulais savoir qui était cet homme mais comment le faire sans qu’on ne me voie ? Je décidai d’écouter la suite avant de tenter quoi que ce soit :

-Ecoute Yezahel, si je me pose des questions….

Je ne pouvais écouter la suite quand j’avais entendu le prénom Yezahel ! Il était là! Je n’en revenais pas depuis toute petite j’avais toujours eu envie de le rencontrer et là il était ici dans ma maison…Annika m’avait toujours dit qu’ils étaient de grands amis de longue date mais je pensais qu’elle disait ça pour rire mais apparemment, c’était la vérité vu comment ils s’adressaient l’un à l’autre; il y avait un immense respect entre eux.

-Je ne sais pas quoi te répondre Annika, je suis comme toi, dans l’inconnu et je ne sais pas si elle aura besoin de sang ou d’un compagnon de sang pour survivre mais si c’est le cas je pense que tu le sauras bien assez vite.

Je ne comprenais rien à ce qu’il se disait, c’était quoi un compagnon de sang ? Il est vrai que maman m’avait toujours dit que le jour où j’aurai envi de sang ou qu’il se passait quelque chose en rapport avec ça, je devais la prévenir immédiatement. Je savais ce que j’étais on ne m’avait jamais mentit mais il ne s’était encore rien produit.

-J’ai peur qu’elle ne prenne, trop, les mauvais côtés de ces foutus vampires ! Si c’est la cas que devrons nous faire ? Je…

La voix de ma mère se brisa, on aurait dit qu’elle sanglotait….

-Tu sais très bien ce que nous devrons faire, il est hors de question qu’une telle puissance tombe entre de mauvaise mains, si tel était le cas nous n’aurions d’autre choix que…enfin nous n'en sommes pas encore là.

J’avais très bien compris ce qui c’était dit, si je tombais du côté obscur ils devraient me supprimer. Des frissons me parcoururent la colonne vertébrale et je remontais en courant dans ma chambre.


Jamais je n’avais dit à Annika que j’avais entendu cette conversation et après ça je peux dire que jamais plus je n’eus un quelconque sentiment d’amour envers Yezahel. Mais j’avais appris à le respecter et comprendre qui il était et à l'aimé plus comme un père qu’autre chose. Pourtant je savais que, cet instant, resterait à jamais gravé dans ma mémoire.

Nous étions arrivés devant les portes du bar et sans que l’on ai besoin de se dire quoi que ce soit nous relâchions notre étreinte. Je souriais car nous nous comprenions vraiment bien, c’était même fou à vrai dire puis je lui répondais avant d’entrer :

-On va dire que je le connais depuis toujours car ma mère et lui sont de bons amis, il passait de temps en temps au manoir pour la voir mais j’étais petite, je ne m’en souviens pas très bien. Il a toujours été gentil avec moi, il avait toujours un petit mot pour me faire rire mais quand j’ai grandis je ne l’ai plus revu… ou que très rarement. Il devait avoir tellement de choses à gérer avec certains êtres mystiques qui ont commencé à désobéir aux règles. En fait la dernière fois que je l’ai vu réellement je devais avoir 21 ans donc je peux te dire que ça fait un bail ! Quand je l’ai revu dans ton bar, la dernière fois, j’ai été très surprise car je ne m’y attendais pas du tout, ça m’a fait un choc, vraiment.

Je n’en disais pas plus sur moi et surtout pas sur mon âge et je me disais que j’étais partie loin à lui parler de tout ça. Qu’est-ce qui me prenait d’étaler ma vie comme ça ? D’accord j’étais en présence de Belyal mais je pense que l’écarlate n’y était pas pour rien.

D’ailleurs lui aussi devait être perturbé que je lui ai dit autant de chose sur moi car il ne me lâchait pas du regard j’enchainai donc avec ma sympathie habituelle :

-C’est bon ne me regarde pas comme ça, faut bien que je dérape dès fois sinon tu ne saurais absolument rien sur moi. Il ria de bon cœur et je l’accompagnais, son sourire était vraiment à tomber.

Je regardai tout autour de moi pour voir s’il n’y avait personne et c’était le cas c’est alors que je me rapprochais doucement, je mettais mes mains sur son torse, jouait avec un bouton de sa chemise, une demi seconde, pour voir s’il ne me repoussait pas puis l’embrassait passionnément. Il déposa une de ses mains sur ma joue puis l’autre sur le creux de mes reins pour m’amener plus près de lui, nos langues s’entremêlant, ma main allant fourrager ses cheveux, j’en aurai voulu beaucoup plus ! Mais je devais être raisonnable, je m’écartai de lui presque essoufflé et lui disais :

-Vu que nous n’allons pas pouvoir nous amusé ce soir, j’ai pensé que c'était bien d’en profiter maintenant.

Un sourire s’étala sur mon visage, il balança sa tête de droite à gauche puis rigola, il devait vraiment me prendre pour une dingue mais j’avais toujours été comme ça, ce que je voulais, je le prenais et l’obtenais, par tous les moyens.
Il avança vers la porte du bar puis me tenant la porte pour me laisser rentrer la première, je passais à côté de lui avec un regard aussi séducteur que je pouvais avoir.

Quand je passais les portes je vis que le serveur à Belyal était complètement débordé. Le bar avait ouverts ses portes il y à peine une heure et il était déjà bondé. Quand je levai les yeux, je constatais que c’était rempli d’êtres mystiques, instinctivement je fronçai les sourcils, je me demandai ce qu’il faisait tous là, était-il ici pour l’écarlate ?

Normalement nous ne pouvions nous reconnaître entre nous mais après des années d’expérience nous savions nous reconnaître un minimum même si nous ne savions pas à quel espèces nous appartenions nous savions que nous étions du même camp.

Je jetai directement un coup d'oeil derrière moi et je voyais Belyal discuté avec un client, il posa ses yeux sur moi et je lui lançai un regard alentour, il leva les yeux à son tour puis acquiesça, il avait compris mais je pense qu’avec son don il était tout à fait en mesure de voir que je n’étais pas le seul être surnaturel à être présent.

Il m’installa à une table puis allait nous chercher deux verres; quand il revint j’avais remarqué que tout le monde nous regardait, ils n’attendaient qu’une chose, que Belyal donne le feu vert pour le commencement de la vente.





_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Mer 14 Sep - 21:37

-On va dire que je le connais depuis toujours car ma mère et lui sont de bons amis, il passait de temps en temps au manoir pour la voir mais j’étais petite, je ne m’en souviens pas très bien. Il a toujours été gentil avec moi, il avait toujours un petit mot pour me faire rire mais quand j’ai grandis je ne l’ai plus revu… ou que très rarement. Il devait avoir tellement de choses à gérer avec certains êtres mystiques qui ont commencé à désobéir aux règles. En fait la dernière fois que je l’ai vu réellement je devais avoir 21 ans donc je peux te dire que ça fait un bail ! Quand je l’ai revu dans ton bar, la dernière fois, j’ai été très surprise car je ne m’y attendais pas du tout, ça m’a fait un choc, vraiment.

Je la regardais surpris par son flot de parole et sa totale décontraction. La came devait y être pour quelque chose, mais j'avais l'impression que c'était bien plus que ça. Elle se sentait bien avec moi, j'en aurais mis ma main au feu... 21 ans... quel age pouvait elle avoir en réalité? Bien sur, penser à ça me donnait l'impression de délirer, mais j'apprenais tant de choses depuis quelques temps... Le fait qu'elle soit plus agée qu'elle ne le laissait paraître n'aurait rien eu d'étonnant.

-C’est bon ne me regarde pas comme ça, faut bien que je dérape dès fois sinon tu ne saurais absolument rien sur moi.

Elle avait une sacrée repartie, et j’éclatais de rire en l'entendant.
Elle s'approcha doucement de moi, puis m'embrassa fougueusement. Mes mains ne pouvaient plus se retenir, je voulais la toucher, la sentir contre moi, et bien plus encore... Je l'attirai plus près de moi, et collai son corps contre le mien. Je la sentais frissonner, et lorsqu'elle se recula à regret, elle haletait presque.

-Vu que nous n’allons pas pouvoir nous amusé ce soir, j’ai pensé que c'était bien d’en profiter maintenant.

Je souriais en l'entendant, et ne pus m’empêcher de lui répondre :

- Un petit tour dans mon arrière salle n'est pas exclu tu sais...

J'ouvris la porte et la laissais passer la première par politesse. Le bar était un véritable essaim, rempli comme de plus en plus de soirs ces temps ci. Mon regard balaya la salle, et je vis de nombreux visages inconnus. Sur une table étaient installées quatre jolies jeunes filles, s'amusant et riant entre elles. Leur visage, leur teint, leur légèreté.. tout me portait à penser qu'elles n'étaient pas humaines, elles semblaient bien trop frivoles et innocentes pour se trouver ici, en plein quartier du Moulin Rouge. A une autre table, dans un coin plus sombre, trois hommes étaient assis et parlaient à voix basse. L'un d'eux jeta un coup d'oeil furtif vers moi, et je me demandais ce qu'ils avaient à cacher. Un autre "homme", assis au bar, attira ma curiosité. Sa position n'était pas naturelle, difficile à décrire, pourtant quelque chose clochait.

Des mystiques... pour la plupart, j'en étais persuadé. Mon regard revint se poser sur Kira, mais un homme m'accosta avant que je ne puisse lui dire quoi que ce soit.

L'écarlate... Il voulait de l'écarlate, et visiblement, ils étaient nombreux à être venu en chercher ce soir. A moins que certains d'entre eux ne se servent de cette excuse pour venir comploter chez moi? Je n'avais pas la réponse à cette question, mais je devais savoir, m'infiltrer dans tous ces petits groupes et obtenir un maximum de réponses à mes interrogations. Mon regard croisa celui de Kira, ça ne faisait aucun doute, elle aussi savait que de nombreuses créatures mystiques avaient décidé de passer la nuit ici.

Je fis se rasseoir mon premier client de la soirée, et installa Kira à une table.

- Installe toi ici ma belle, dis je en lui tirant la chaise. Je vais nous chercher deux verres, le temps d'arriver, et puis je commencerai à distribuer ce que j'ai...

Je reviens avec deux whisky, et m'installa quelques instants auprès d'elle.

- Je vais faire le tour des tables, prendre quelques infos... lui dis je à voix basse. On se voit un peu plus tard pour discuter de ce que l'on a récolté?

Je me levais et tournais la tête vers la porte qui venait de s'ouvrir. Un homme venait d'entrer, et il alla s'installer directement au bar. Lorsque mon regard se posa à nouveau sur Kira, elle tenait la table d'une main, et son regard était devenu noir. Je plongeais la main dans ma veste et sortit plusieurs petits sachets de poudre.

Je lui glissais dans la poche de sa veste, et lui chuchotais dans le creux de l'oreille - ça, c'est cadeau. Détend toi, ça va bien se passer.

Sans attendre la moindre réponse de sa part, je retournais au bar et pris un plateau pour le service. Je le remplis de quatre bières à la cerise, boisson typiquement féminines et me rendait à la table que j'avais aperçue quelques instants plus tôt.

- Mesdemoiselles, dis je en arrivant à leur hauteur. Vos verres sont vides, et si je ne me trompe pas, c'est votre première soirée ici. Laissez moi vous offrir cette tournée.

Elles se mirent à rire et acceptèrent ,ravies, ce que je leur offrais. Mais elles non plus n'étaient pas là juste pour boire un verre. Etait elle là pour comploter? Ou juste pour se procurer de l'écarlate? Lorsque je m'éloignais de leur table pour aller prendre la commande d'une table voisine, je me promettais d'en savoir d'avantage. Je ne les laisserais pas partir sans obtenir d'information...
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Ven 16 Sep - 18:14

- Je vais faire le tour des tables, prendre quelques infos... me dit-il à voix basse. On se voit un peu plus tard pour discuter de ce que l'on a récolté?

J’acquiesçai puis il se leva et soudain un jeune homme entra dans le bar, son odeur vint m’envahir et contre mon gré ma main vint serrer la table avec une force inouïe, je l’aurai brisée en quelques secondes si Belyal n’était pas venu à mon secours, il fit glisser, discrètement, quelques sachets dans ma veste puis me chuchota au creux de l’oreille :

-Ça, c'est cadeau. Détend toi, ça va bien se passer.

Après quelques frissons au contact de son souffle dans mon cou, j’allais le remercier car il m’avait compris mais il s’éloignait déjà en direction du bar ; je ne pus m’empêcher de regarder sa démarche sur et souple ainsi que ce magnifique fessier qui moulait dans son petit jean. Je me retournais vivement vers la table et buvais une énorme gorgée. Voilà qui était mieux…cet homme me rendait complètement tarée !

Je regardais autour de moi pour voir qui j’allais bien pouvoir interroger, je devais avoir des informations n’importe laquelle serait la bienvenue. En face de moi se trouvait un homme seul, il avait les épaules larges et le regard sombre, il était vêtu de vêtements simples mais sa posture et le tatouage tribal qui se trouvait au coin de son œil montrait qu’il n’était pas un simple humain ; surement un sorcier, pensais-je, en scrutant de plus près le tatouage qui était surement un symbole de protection.

J’allais me lever pour aller le voir mais j’entendais des rires exagéré de femmes, le genre de rire qui dit « regarder moi je suis la plus belle ». Je tournais la tête et vit que c’était Belyal qui avait fait s’esclaffer ces dames. Je me ré-asseyais automatiquement, buvais de nouveau une gorgée dans mon verre, sans m’en rendre compte je le finissais et ne quittais pas du regard Belyal, qui faisait le coq. Je ne savais pourquoi mais le voir aux côtés de ses femmes me rendait complètement folle. Il leur avait amené à chacune un verre et continuait de plaisanter. Bien sûr en réponse les filles riait de plus belle. Je sentais une colère monstrueuse monter en moi, je n’avais qu’une envie à cet instant c’était de les tuer toutes ! Sans exception ! De leur faire manger leurs tripes puis de leur arracher le coeur ! Je me levai en trombe, laissait tomber ma chaise au passage et m’engouffrait dans le passage où je vis marquer toilettes.

Arrivés à l’intérieur je donnais un grand coup de pied dans chacune des portes pour voir si personne ne s’y trouvait et me mettait devant un miroir, les mains sur le lavabo, mes yeux brillaient tel des diamants et mes crocs étaient sortis à leur plus haut niveau. J’essayais de me ressaisir en me disant que Belyal jouait à un jeu mais rien ni fit. Je devais me préparer un shoot pour pouvoir me calmer et retourner en salle. Ce que je faisais de suite, une fois mieux et plus présentable, je retournais m’asseoir à ma table. Je cherchais Belyal du regard et vis qu’il continuait la tournée des tables en vendant sa came discrètement au passage.

Il leva un regard vers moi, un regard d’incompréhension, je pense, alors je lui faisais un signe de tête pour lui dire que tout allait bien.

Quelques instants plus tard, le bar était moins bondé, les mystiques avaient commencer à partir une fois qu’ils avaient eu leur came en poche. Mais les quatre femmes que Belyal avait été voir plutôt étaient toujours présentes. Je le vis se diriger vers moi avec deux verres puis s’assoir en face de moi, en déposant un verre en face de moi.

Nos regards se croisèrent avec une intensité extrême et enfin je brisais la glace.

-Alors tu as eu quelque chose ? Je suis désolé mais je crois que je ne suis pas en état de t’aider beaucoup ce soir…enfin sauf si quelque chose se passe mal mais tu peux compter sur moi pour ça.

Il me regarda de nouveau de son regard qui me faisait fondre sur place, alors j’enchainai :

-Bon c’est quoi cette histoire de descente et de meurtre dont tu m’as parlé tout à l’heure ? Dis m’en plus s’il te plaît ? Dis-je presque rouge comme une pivoine tellement ses yeux me perturbaient.

Et voilà je déraillais encore, il allait, vraiment, falloir que j’arrête cette saloperie au plus vite avant de ne ressembler à une vraie camée et de ne plus savoir me contrôler.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Mar 4 Oct - 7:38

J'étais retourné à la première table, celle des quatre jolies filles. Je devais avouer que ce soir, je n'avais pas réellement à me forcer pour obtenir les informations que je recherchais. Elles étaient toutes les quatre souriantes, parlaient avec facilité et décontraction... Aucune méfiance, pas un mot trop haut. L'ambiance était simplement détendue. Pour le moment en tous cas pensais je... Mieux valait rester prudent, c'était bien l'enseignement que j'avais retenu depuis ma rencontre avec Yezahel.

L'une d'elle se détachait pourtant du groupe,piquant ma curiosité. Un peu en retrait, elle me regardait et me souriait sans vraiment entrer dans la conversation. Ses grands yeux bleus me fixaient avec innocence, son teint était légèrement rosé, elle avait tout du visage d'une poupée. Le décolleté et un petit je ne sais quoi de plus, évidemment.

Elle faisait partie du monde mystique... sans aucun doute. Que pouvait elle être? Elle ne correspondait pas à la description des valkyries que m'avait faite Yezahel... Elle n'avait d'ailleurs rien en commun avec Kira. Ses cheveux bruns, à peine bouclés, tombaient en cascade dans son dos, et les quelques mèches qui encadraient son visage caressaient délicatement le haut de son décolleté. Alors que je relevais les yeux, elle battait des cils en me regardant.

"Merde, elle t'a vu" me dis je intérieurement, alors que je répondais à son amie, pour montrer que je suivais malgré tout la conversation. Elles éclatèrent de rire, continuant à parler et à débattre de tout et n'importe quoi. Elle seule avait vu que je la détaillais, les autres continuaient à piailler et à rire entre elles. Elle me répondit d'un sourire malicieux et amusé, que je lui rendis.

J'entendis alors une chaise se renverser, et lorsque je me retournais, je vis Kira courir vers les toilettes. Que se passait il? Je partais la voir lorsqu'elle me rattrapa par le bras. Maintenant qu'elle était debout devant moi, je me rendis compte combien elle semblait fragile. Elle était fine, faisait une tête de moins que moi, mais ses gestes étaient gracieux et parfaitement contrôlés.

- Nous ne nous sommes pas présentée. Je suis Morgane.

Son regard était charmeur, et sa main sur mon bras m'avait surpris. Elle l'avait laissée d'ailleurs, ce qui ne manquerait pas d'agacer Kira lorsqu'elle reviendrait, pensais je immédiatement. Cette pensée me surprit, c'était bien la première fois que je me faisais ce genre de réflexion. Habituellement, je ne passais qu'un soir avec une femme, alors il m'importait peu de savoir si elle allait me voir avec une autre. Mais je connaissais Kira et ses sauts d'humeur, et la soirée était trop belle pour la voir gachée par une éventuelle crise de jalousie.

- Belyal, lui dis je en lui prenant la main et en la lui serrant, plus pour la mettre à distance que par politesse.

-Revenez nous voir dans la soirée... Mes amies et moi souhaiterions un peu de votre marchandise... et puis votre compagnie est plus qu'agréable, ajouta t'elle dans un sourire enjoleur.

Je lui fis un clin d'oeil alors qu'elle retourna s'asseoir à table. Elle avait un charme vraimejnt indescriptible, Kira serait peut etre en mesure de me dire ce qu'elle était vraiment... Un ange? Je doutais en voir un un jour dans mon bar... Une fée? Pourquoi pas... Je n'eus pas le temps de me poser plus longtemps la question que déjà on m'interpellait pour obtenir la précieuse poudre. Certains filaient une fois la came en poche, d'autres finissaient leurs verres avant d'aller se défoncer ailleurs. Kira retourna alors s'asseoir, et je la questionnais du regard pour être sur que tout allait bien. Elle me fit un signe de tête, et je finissais donc mon petit trafic avant de la retrouver. J'offris une dose aux quatre demoiselles qui semblaient toujours autant s'amuser, puis allait chercher deux verres au bar. Je les laissais goûter la poudre dans leur coin, sachant que c'était le meilleur moyen pour qu'elles reviennent me voir... j'y gagnerai du fric, et des informations. tout ce que je recherchais!

Je revins à la table de Kira avec deux whisky, et je posais son verre devant elle avant de m'asseoir. Le regard fixe, presque dur, elle ne parla pas tout de suite. Je la fixais en attendant qu'elle m'explique le coup de sang qui l'avait agitée quelques minutes plus tôt.

-Alors tu as eu quelque chose ? Je suis désolé mais je crois que je ne suis pas en état de t’aider beaucoup ce soir…enfin sauf si quelque chose se passe mal mais tu peux compter sur moi pour ça.

Je ne répondis pas, et la laissai continuer. Pourquoi est ce qu'elle ne me disait rien de ce qui venait de se passer?

-Bon c’est quoi cette histoire de descente et de meurtre dont tu m’as parlé tout à l’heure ? Dis m’en plus s’il te plaît ?

Elle se mit à rougir alors que je la regardai. Elle dut le sentir car son regard se fit fuyant tandis que je sortais mon paquet de cigarettes et que je m'en allumais une.

- Tu m'expliques pourquoi tu es partie aussi vite tout à l'heure? Qu'est ce qu'il s'est passé? lui demandais je avec froideur pour qu'elle n'ai pas d'autre choix que de me répondre.

Je bus une gorgéé de mon whisky, sans la lacher des yeux.

- Je n'ai rien eu de concret pour le moment, mais le petit groupe la bas doit en savoir plus qu'elles ne le laissent supposer. L'une d'elle surtout, la brune, aux yeux bleus. Je lui désignais la table de filles de la tête. Tu sais ce qu'elles sont? Parce qu'elle ne sont pas humaines, mais... je n'arrive pas à savoir ce qu'elles sont.

Elle ne me répondit pas tout de suite, jouant avec son verre sans me regarder. J'écrasais le mégot de ma cigarette dans le cendrier et balayait le bar du regard. il y avait aussi ce gars au comptoirr, qui avait l'air d'attendre quelque chose, ou quelqu'un. Il ne m'avait pas demandé d'écarlate.. pourquoi était il ici? A supposer qu'il n'était pas humain bien sur... s'il l'était, il cherchait simplement à tuer sa soirée dans mon bar.

- Et lui, tu en penses quoi? lui demandais je.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Mar 11 Oct - 17:25

Avant de me répondre il sortit son paquet de clop et s’en alluma une puis d’un ton froid il me dit :

- Tu m'expliques pourquoi tu es partie aussi vite tout à l'heure? Qu'est-ce qu'il s'est passé?

Je n’avais aucune envie de lui dire pourquoi car avouer que j’étais jalouse de n’importe quelle femme qui s’approchait de lui était inconcevable pour moi. J'aurai pu inventer une excuse comme par exemple que j'vais eu besoin d'écarlate mais je n'avais pas envie de lui mentir alors je restais muette.

Je le vis boire une gorgée dans son verre et je fis de même, une fois de plus, je le buvais cul sec tellement j’étais perturbé par la drogue et par mes sentiments qui se faisaient de plus en plus difficile à contrôler. Sans me lâcher du regard, il ajouta :

- Je n'ai rien eu de concret pour le moment, mais le petit groupe la bas doit en savoir plus qu'elles ne le laissent supposer. L'une d'elle surtout, la brune, aux yeux bleus. D’un mouvement de tête il me montra la table où je l’avais vu, plutôt, parader devant les femmes qui s’y trouvait . Tu sais ce qu'elles sont? Parce qu'elles ne sont pas humaines, mais... je n'arrive pas à savoir ce qu'elles sont.

Il m’avait parlé de ces filles sans aucune retenue comme quoi il n’avait pas perçu ma jalousie envers ces femmes et heureusement mais la rage revint illico presto quand il me parla de la brune aux yeux bleus. Sans m’en rendre compte mes ongles s’enfoncèrent dans mes cuisses et mes canines dans mes lèvres, je sentis une légère humidité sur celle-ci ; j’essuyais la perle de sang à une vitesse surhumaine, baissai la tête légèrement et jouait avec mon verre.

Il écrasait sa cigarette pendant que j’essayais de me calmer pour ne pas exploser de rage puis voyant que je ne disais rien, il me parla de l’homme que j’avais remarqué plutôt.

- Et lui, tu en penses quoi?

Je répondais du tac-o-tac avec une voix dure et froide :

- Lui je pense que c’est un sorcier vu le symbole qu’il s’est tatoué ensuite concernant les femmes avec qui tu avais l’air de beaucoup t’amuser, je n’en sais foutrement rien…. Je ne suis pas une bête de foire qui reconnaît tous les êtres mystiques quand bon lui semble c’est clair !

Je n’avais pa voulu être aussi dure mais mes paroles étaient sortis toute seule et à une vitesse folle, je vis un léger froncement de sourcil s’afficher sur son visage et avant qu’il ne dise quoi que ce soit j’enchainais :

- Ecoute je ne suis pas d’humeur ce soir alors répond à ma question concernant les meurtres ou continue de faire le beau pour récupérer des infos, moi, je vais aller m’occuper du sorcier.

Je me levais et allais me diriger vers l’homme tatoué mais il m’attrapa par le poignet, j’enlevais ma main directement sans aucune délicatesse et regardait tout autour de moi pour voir si personne ne nous avait remarqué ; je lui lançai un regard tueur puis reprenais ma place.

-T'es malade ou quoi ?! On aurait pu nous repérer et tout était foutu ! Chuchotais-je les dents serrées par l’énervement.

Vraiment ce soir il m’en faisait voir de toutes les couleurs…où était-ce moi qui devenait paranoïaque à cause de l’écarlate ? Je ne voulais pas savoir. Discrètement je fis glisser un peu de poudre sur mon ongle et sniffais en regardant bien que personne ne me voit. Bien sûr je ne pouvais pas me cacher de Belyal mais il savait que j’en avais besoin maintenant alors autant ne pas trop me cacher devant lui. Une fois de plus je me rendais compte qu’au contact de Belyal je perdais pied.



_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Jeu 13 Oct - 21:36

- Lui je pense que c’est un sorcier vu le symbole qu’il s’est tatoué ensuite concernant les femmes avec qui tu avais l’air de beaucoup t’amuser, je n’en sais foutrement rien…. Je ne suis pas une bête de foire qui reconnaît tous les êtres mystiques quand bon lui semble c’est clair !

Son ton, tout comme son regard, était glacial. A l'opposé de ce qu'elle avait pu être avant que l'on ne rentre dans le bar quelques minutes plus tôt. Mais bordel? C'est quoi son problème?? Pensais je en la fixant.

- Ecoute je ne suis pas d’humeur ce soir alors répond à ma question concernant les meurtres ou continue de faire le beau pour récupérer des infos, moi, je vais aller m’occuper du sorcier.

Elle était... jalouse? Le fait que je me sente à l'aise ici lui posait problème? Est ce qu'elle se rendait compte qu'elle était franchement insupportable là?

Elle se leva brusquement sans que je n'ai le temps de lui répondre quoi que ce soit, ce qui eut le don de m'énerver encore plus. Je l’attrapais alors par le poignet, sans réfléchir aux conséquences, je devais le reconnaître. Elle m'avait mis hors de moi, pour qui se prenait elle? Jamais aucune femme ne m'avait parlé comme ça... ou du moins, aucune ne m'avait mis dans cet état.

Nous nous toisâmes quelque secondes, et elle lâcha enfin, énervée:

-T'es malade ou quoi ?! On aurait pu nous repérer et tout était foutu !

Je jetais un coup d'oeil autour de nous pour vérifier que personne ne nous avait vu. Les conversations étaient bien trop animées pour que quiconque ne se soit rendu compte de ce qu'il venait de se passer. De plus, je la vis se sniffer un peu d'écarlate pour se calmer.

- Ecoute moi bien Kira. Jamais je ne t'ai regardée comme une bête de foire. Le fait est que tu fais partie de ce monde, et que tu es sensée m'aider à y voir plus clair dans tout ça. Mais si c'est trop te demander, tu peux partir. Je me suis toujours débrouillé seul et je m'en suis toujours sorti, alors surtout, ne te force pas!

J'attendais une réaction cinglante, qu'elle brise une table en deux, qu'elle me saute à la gorge pour me tuer... une réaction digne de la valkyrie décrite par Yezahel. Je jouais avec le feu, j'en avais bien conscience, mais je n'étais pas prêt à me mettre à genoux pour avoir le droit d'être tel que j'étais tous les jours. Oui, je plaisantais avec mes clients, oui j'avais aussi des femmes dans mon bar, et oui, je cherchais des informations parce que c'était ce qui me permettait de vendre de l'écarlate. C'était mon boulot quoi, rien de plus!

Elle ne répondait toujours pas, sa réaction n'était pas normale, pourquoi est ce que je ne savais jamais sur quel pied danser avec elle?

Je me levais et allais débarrasser les verres vides pour prendre d'éventuelles autres commandes... de boissons, ou d'écarlate. Le bar se vidait peu à peu, et Kira resta un petit moment assise à notre table, fixant son verre. Je l'observais mais ne regrettais rien de ce que je lui avais dit. Elle allait tout foutre en l'air avec ses réactions disproportionnées. Je ne la comprenais pas, mais pas du tout. Si elle ne s'entendait pas avec moi, si elle n'avait pas envie d'être ici en ma compagnie, elle aurait juste pu faire son travail, prendre les infos, et se faire payer par Yezahel. Ou obtenir ses doses gratuitement... Ou...

A mesure que je pensais, je me rendais compte que j'ignorais totalement les raisons qui la poussaient à être ici avec moi. Yezahel ne l'avait sans doute pas obligée à travailler pour lui.. Quoi que, il était puissant et respecté. Elle le craignait, sans aucun doute. Cependant, il ne voulait plus que je la vois... Sa présence ici n'était donc pas motivée par une mission donnée par Yezahel.

Je me servais un verre en m'installais derrière le bar tout en continant à la surveiller discretement. Elle était toujours là ,malgré ce que je venais de lui dire et malgré le ton que j'avais employé. Est ce que... sa seule motivation était d'être avec... moi?

- Arrete belyal, tu divagues, tu vois bien que cette nana ne s'attachera jamais à personne! pensais directement. Oui, je me faisais des idées. Forcement.

- Belyal, tu te joins à nous? crièrent les quatre filles de la table qui avaient entraîné cette discussion houleuse.

- J'arrive! répondis je sans la moindre hésitation.

Le bar était presque vide, le sorcier s'était envolé au milieu de notre dispute et je n'étais pas sur que d'autres pistes soient valables. Kira tourna légéremnt le tête vers moi pour me voir m'installer, tandis que Morgane me dévorait des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Ven 14 Oct - 6:56

- Ecoute moi bien Kira. Jamais je ne t'ai regardée comme une bête de foire. Le fait est que tu fais partie de ce monde, et que tu es sensée m'aider à y voir plus clair dans tout ça. Mais si c'est trop te demander, tu peux partir. Je me suis toujours débrouillé seul et je m'en suis toujours sorti, alors surtout, ne te force pas!

Il avait tout à fait raison, je n’avais aucune raison spéciale d’être ici, j’aurai très bien pu faire mon boulot seule sans aucune aide de sa part et j’aurai pu le laisser là sans protection mais si quelque chose tournait mal...je n’y arrivais pas, je ne pouvais le laisser, j’avais besoin d’être près de lui malgré tout. Il fallait bien le dire j’adorais me compliquer la vie car quand il était auprès de moi je ne savais plus qui j’étais moi-même…

Ses paroles m’avait tout de même fait mal car je pensais qu’il tenait un peu à moi quand même mais apparemment il préférait être en compagnie de jolies filles s’esclaffant pour n’importe quoi…tout le contraire de moi.

Voyant que je ne disais rien, il se leva agacé et partit en direction du bar. Bien sûr j’aurai voulu le rattraper et tout lui dire, lui dire que j’étais jalouse bien que nous ne soyons pas un couple, que j’avais besoin de lui pour remettre mon comportement non humain en question et surtout lui dire que son sang était pire qu’une drogue pour moi.

Mais je gardais tout pour moi et creusait un nouveau gouffre entre nous… Mon regard était plongé dans mon verre vide mais je sentais le regard de Belyal sur moi, il devait me prendre pour une cinglée voire pire.
Je me décidais enfin à au moins lui dire que si j’étais présente ce soir c’était en partie pour être en sa compagnie, je sais que j’aurai dû me retenir mais c’était plus fort que moi et je pense que la drogue n’y était pas pour rien non plus.

J’allai me lever quand j’entendis :

- Belyal, tu te joins à nous?

L’une des femmes avec qui il discutait plutôt l’appela, je me retournais pour voir ce qu’il allait faire et sans un regard pour moi, il les rejoignit. Je n’en revenais pas ; quel goujat ! Ou était-ce moi qui me montais la tête toute seule ? Je ne savais vraiment plus.

Sans le lâcher des yeux, j’écoutais et regardais attentivement ce qu’il allait faire. Pour rester sereine et ne pas péter un câble, je décidais tout de même de me faire un autre shoot et d’appeler le serveur pour qu’il me resserve un autre verre.

Une fois cela fait je constatais que je m’étais fourvoyé et que j’en avais oublié le sorcier que je devais aller interroger. Le bar s’était complètement vidé et je ne m’en étais pas du tout rendu compte… Ma mission était ce qui devait être le plus important, c’était la première règle que l’on apprenait chez les Valkyries mais avec Belyal, l’écarlate et mon esprit embué je ne savais plus où j’en étais.

Des rires me firent sortir de ma torpeur et je constatais que c’était de nouveau Belyal qui les faisait s’esclaffer. Mon regard ne les quittait plus. Je voyais qu’une des filles, la brune aux yeux bleus ne le lâchai pas non plus ; je me demandai vraiment ce qu’elle pouvait être. Etait-elle un danger pour lui ? Attendait-elle autre chose que de l’écarlate de sa part ?

Il fallait que je méfie car le regard qu’elle posait sur lui me donnait des frissons. Elle tourna un instant ses yeux vers moi puis me sourit, par politesse je lui souriais aussi mais mon poing se serra tout de même sous la table. Cette fille était belle, je ne pouvais le nier, je pouvais comprendre que Belyal soit attiré mais je devais l’avouer cela me mettait hors de moi.

Après ce fut au tour de Belyal de lever les yeux vers moi, un regard pénétrant qui me fit frissonner de toute part, je baissai les yeux, chose que je ne faisais jamais en temps normal car pour moi c’était un peu comme se rabaisser.

Le voyant aux côtés de cette fille alors qu’il me lançait des regards pareils, me rendait folle ; à quoi jouait-il exactement ?! Voulait-il vraiment que j’explose ?! Etait-il en train de me tester ? Je savais qu’il était là-bas pour récupérer des informations, enfin, je crois que j’essayais de m’en persuadé encore mais il devait arrêter de me regarder comme ça sinon je mettrai fin à tout ce qui est en train de se passer.

Quelques instants plus tard, Belyal et la fille qui m’avait souri plutôt s’était bien rapprochés car ils ne discutaient plus que tous les deux pendant que les autres femmes parlaient entre elles.
Je bouillais de l’intérieur, depuis le début je les regardais et j’enchainai verre sur verre et shoot sur shoot, j’avais déjà pris une dose considérable, l’équivalent d’un sachet et demi …j’étais dans un état lamentable. Ils s’échangeaient des sourires complices et des regards qui voulaient dire beaucoup de choses, je n’en pouvait plus, s’il continuait toute cette histoire allait vraiment mal tournée.

Et là, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase, après un shoot que je prenais, je relevais les yeux et le vis faire…

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   Dim 16 Oct - 19:10

Morgane se pencha avec un grand sourire et tira la chaise de la table voisine pour que je puisse m’asseoir enter elle et son amie. Les discussions reprenaient de plus belle et la consommation d'alcool et d'écarlate se faisaient sentir. Elles parlaient de plus en plus fort, et l'une d'elle avait du mal à aligner trois mots à la suite. C'était la plus délurée, et certainement celle qui pourrait m'en apprendre le plus... si elle savait quelque chose évidemment.

Il n'était pas difficile de rentrer dans leur conversation. Elles étaient trop contentes d'avoir un homme à leur table, et étaient sorties ce soir là pour d'amuser. Alors que ses trois amies riaient et discutaient avec moi, Morgane restait en retrait, comme si elle surveillait les agissements de ses amies. En était elle responsable? Est ce qu'elle était une sorte de chef pour les trois autres? Difficile de répondre, mais nul doute qu'elle avait une place particulière. Son regard était différent des autres, bien plus sérieux, moins détaché que ses amies. Je sentais son regard sur moi, et préférais faire mine qu'elle ne m’intéressait pas plus que les trois autres pour le moment. Il me fallait être malin pour obtenir les informations dont j'avais besoin. Si j'étais trop direct, elles allaient me démasquer... Si je restais trop en retrait, je n'aurais rien appris ce soir. Et il n'en était pas question.

Je levais les yeux vers Kira et vis qu'elle m'observait. Elle avait tout gâché ce soir, elle ne m'avait absolument pas aidé, et se révélait plus que lunatique. Un instant adorable, complice, et l'autre détestable. Elle baissa subitement les yeux, et je me sais de mon verre pour en boire une gorgée. Qu'est ce qui me prenait, pourquoi encore repenser à tout cela? Ce n'était pas vraiment le moment, les infos Belyal, c'est le moment de te concentrer la dessus!

C'est alors que la plus délurée, la plus shootée aussi sans doute, me tendit une perche que je m'empressais de saisir:

- Allons Morgane, déride toi!! Profite de la soirée, il n'en saura rien et aucune d'entre nous n'ira lui dire tu sais!

Elles éclatérent de rire, et Morgane sourit jaune.

- Bien sur, profitez en, vous êtes ici chez vous, dis je en levant mon verre vers elles. Et ton compagnon ne saura rien de ce que tu fais ici ma jolie, lui dis je dans un clin d'oeil.

Son amie reprit alors, dans un fou rire:

- Oh mais non, elle est libre comme l'air! C'est notre maître, ajouta t'elle dans une grimace, qui l'empèche de ...

- Ferme la, lui intima Morgane avec un regard assassin. Si elle avait été plus près d'elle, j'aurais pu mettre ma main au feu qu'elle lui aurait mis une gifle. Son visage s'était subitement fermé, et elle n'avait plus rien de la jeune fille fragile que j'avais vu tout à l'heure. Elle avait le regard froid, un visage presque effrayant de froideur et de haine. L'autre venait de faire une belle boulette.

Rattraper le coup. Il fallait que je la rassure ou elles seraient toutes parties dans les dix secondes suivantes. Un silence s’installa, et les deux se toisèrent. Je fis alors un geste qui entraîna le départ de Kira. Avait elle suivi la scène? Savait elle pourquoi j'en étais arrivé jusque là devant elle? Je n'en avais aucune idée.

- Morgane, ça va... lui dis je avec une voix de velours. Je glissais alors ma main sur sa cuisse et rapprochait légèrement ma chaise de la sienne. Il n'y a personne dans ce bar à part nous. Vous pouvez discuter de tout ce que vous voulez sans aucune crainte.

Ce fut à ce moment là que la porte claqua avec fracas, Kira me laissant seul avec le petit groupe. Aucune importance, je ne craignais rien. Cependant, j'eus une petite seconde d'hésitation qiu me surprit. Un instant je crus que j'allais me lever pour la rattraper... Sauf que je ne pouvais pas faire ça, et plongeait mon regard dans celui de Morgane.

Les trois autres filles s’esclaffèrent, et Morgane se détendit. La discussion continua jusqu'à très tard dans la nuit... Malheureusement, je ne réussis pas à obtenir beaucoup d'autres informations sur ce qui se tramait dans la capitale... Un homme semblait être en train de s'entourer, peut être montait il une armée... Il se faisait appeler "Maître", et savait se faire respecter. Morgane semblait le craindre, et ne voulait laisser filtrer aucune information. J'en obtins cependant une. Un lieu. L'ile de la cité. Une autre de ses amies échappa leur lieu de rendez vous pour le lendemain, et vu comme Morgane la fusilla du regard, j'en conclus que cette rencontre avait un lien avec le fameux "Maitre".

Elles partirent tard dans la nuit, mais il ne se passa rien avec elle. Je l'invitais à repasser une soirée dans mon bar, ce qu'elle accepta avec un grand sourire. Je fermais mon bar et rentrais chez moi alors que l'aube se levait, me demandant ce que Kira avait bien pu faire de sa nuit... J'avais envie de prendre la chemin de son appartement, mais je me fis violence et pris la direction de mon appart tout en composant le numéro de Yezahel. Certes, je n'avais pas beaucoup d'informations, mais le peu que je connaissais pouvait lui donner une première piste.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surveillance rapprochée [RP Belyal/Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande De Kira Hachi :)
» [ Protection Rapprochée ] PV
» Le Grand Enfant : Otsumi Kira
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Oh un démon!(pv kira)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intuition :: 

 :: ~Réglement, contexte et descriptions des groupes~ :: Les rps de la saison 1
-