Intuition
Bienvenue sur Intuition très cher invité!

Notre forum a vraiment besoin de toi pour pouvoir prendre vie!

Que tu veuilles incarner un humain ou une créature mystique, n'hésites pas à nous rejoindre! Nous sommes tous motivés pour t'aider à t'intégrer et à trouver tes repères!

Loup garou, danseuse de ballet ou ange gardien se feront un plaisir de rp avec toi!

Rejoins nous vite!





 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kofi Manaty


avatar


Messages : 117

MessageSujet: Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]   Mar 6 Sep - 18:13

L’opéra de Paris...
Lieu de rêve et de fascination.
Combien de fois j’avais rêvé de pouvoir participer à leur ballet ? Des millions de fois il me semble. Moi qui prenait encore des cours dans le petit club en bas de chez mon père, où se trouvait seulement une seule petite salle pouvant accueillir une dizaine d’élèves, comment accéder à ce que j'appelais le « Grandiose » ? Mon père n’avait pas les moyens de me payer des cours de luxe dans ce bâtiment à l’architecture ancienne. Je sus tout de suite que l’ambiance n’était pas la même que dans mon petit club en y entra la première fois, lorsque j’avais 16 ans. Ici, on consacrait son temps à embellir les jeune filles de tutu et de chignons relevés et serrés en haut de la tête. Certaines danseuses souriaient à pleine dent, voyant enfin leur rêve se réalisé. Certaines souhaitent encore plus, comme devenir danseuse étoile. C’était un peu mon cas, d’où la raison qui me poussait à entrer une nouvel fois dans le hall de l’Opéra.
En parcourant les lieux, j’aimais observer les danseuses qui s’entrainaient d’arrache pied. Il y avait tant de grâce et de beauté dans leur geste, rien avoir avec mon club où tout les niveaux étaient mélangés pour un seul cours, allant des débutantes jusqu’aux danseuses expertes telle que moi. L’ambiance était studieuse, très studieuse, et j’étais prête à tout pour pouvoir moi aussi foulé le parquet de danse, réalisant ainsi l’un de mes rêves les plus chers.
Oui, parce que je ne sais pas ce que j’aurais fais sans la danse. A peine j’entrais dans un juste-corps que déjà je me retrouvais dans un autre monde, à part. La fantaisie s'accentuait au moment où mes bras se balance, mes pieds se mettent sur les pointes, mon corps s’assouplit bien plus pour avoir les courbes que je voulait lui donner. La musique classique m’aidait encore plus à oublier mon entourage, le temps qui passe et faire vagabonder mon esprit au Pays Imaginaires.

J’avançais maintenant dans des larges couloirs, ornés de tableaux du style classique rappelant l’atmosphère de l’Opéra. Dans ce couloir se trouvait quelques salle de danse, équipées d’un grand miroir mural et d’une barre. Dans une des salle, une dizaine de jeunes filles s’échauffaient à la barre, une de leur jambe posé dessus tandis que le bras et leur corps se balançait au rythme de la cadence que donnait une enseignante. Je m’arrêtais un moment, observant leurs mouvements gracieux et sensuels. Dieu comme je les enviais...
Un peu plus loin se trouvait une autre salle, aussi grande que la précédente. Là se trouvait cette une seule femme, une belle danseuse. Je l’observais encore et encore, admirant ses gestes d’une beauté sans égale. Je parierais que c’est une danseuse étoile...
Soudain elle tourna le visage vers lui. Mince, je l’ai sûrement dérangé en la fixant de la sorte. Par réflexe et par respect pour la personne, je me retournais pour regarder... Heu... Les tableaux ! Oui c’était des oeuvres de toutes beauté ! Incroyable....


Dernière édition par Kofi Manaty le Mar 13 Sep - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]   Mar 6 Sep - 20:49

- Jeux interdits, s’il te plait, demandai-je en souriant gentiment à Léo, le pianiste qui m’accompagnait depuis mes premières heures de cours à l’Opéra. Notre complicité naissante depuis mon arrivée, quinze années plus tôt, n’avait cessée de grandir jusqu'à ce jour et c’est avec une certaine tristesse qu’il jouait pour moi aujourd’hui… Malgré sa bonne humeur apparente, il ne pouvait me dissimuler sa mélancolie. Comment trouver les mots pour le réconforter alors que je souffrais moi-même des mêmes sentiments ? Cette séance serait ma dernière… Ma carrière de ballerine se terminerait une fois la porte de cette salle refermée. Une autre vie m’attendait! Toute aussi mouvementée que sous les projecteurs de la scène où j’avais eu la chance de devenir une étoile, mais nettement plus intime. Maman… Voila le bonheur qui serait mon avenir. Pourtant à cet instant, je n’éprouvai aucune joie, alors pour évacuer ma peine je fis la seule chose que je maitrisais presque à la perfection. Danser !

Tandis que les notes s’élevaient, fluides et harmonieuses dans le silence de la salle, je me mis à enchainer les positions de base pour m’échauffer. Muscle après muscle, je sentis mon corps se délier et mes mouvements s’assouplir. Première, plié, seconde, plié, troisième… Une main posée délicatement sur la barre installée au milieu de la pièce au parquet usé par des heures de danse interminables, les yeux rivés sur le miroir abimé par la force des regards perfectionniste qui s’y étaient attardés, je me laissais allée au rythme de la musique.

- James Horner, dis-je d’un ton complice alors que les derniers accords sortaient du piano.

Repoussant la barre contre le mur opposé au miroir, je libérai la place pour évoluer en toute liberté. Je n’avais volontairement pas demandé à Léo de morceau classique pur et dur pour le moment car j’aimais m’échauffer sur les bandes originales de film que je rêvais secrètement d’interpréter en ballet. Bien sur, le maitre de chorégraphie qui mettrait le film Titanic sur scène n’était sans doute pas encore né ! Esméralda ou Don quichotte restait des grands indémodables et malgré le manque d’originalité, je restai fière d’en avoir interprété différents rôles.

Traversant la salle en exécutant des pirouettes sur mes pointes, je m’arrêtai au milieu de la salle pour faire quelques arabesques quand je surpris le regard d’une jeune femme derrière la vitre qui séparait la salle du couloir de l’école. Son visage m’était totalement inconnu. Je croyais connaitre toutes les danseuses que comptait l’Opéra mais je me trompais… Jamais je n’aurai oublié un aussi joli minois ! Un sentiment étrange me parcouru lorsque je la vis tourner précipitamment la tête pour éviter que nos yeux se croisent plus longtemps. Elle me rappela ma timidité alors que je n’étais qu’une débutante dans cet univers impitoyable. A cette époque j’aurai donné n’importe quoi pour qu’une étoile me prenne sous son aile et me donne quelques conseils, malheureusement, c’est seule que j’avais fais mes armes. Mon caractère fort s’était forgé ainsi ! Mais devais-je jouer la précieuse comme mes ainées ? Ou pouvais-je faire une bonne action en donnant quelques minutes de mon temps à une élève impressionnée ?

Ma décision ne fut pas longue à prendre !

- Tu m’accordes une minute Léo !

En courant du bout des pointes vers la porte, je rattrapai l’inconnue et lui chuchotait du bout des lèvres pour ne pas perturber le calme des couloirs:

- Veux-tu te joindre à moi pour quelques exercices ?
Revenir en haut Aller en bas
Kofi Manaty


avatar


Messages : 117

MessageSujet: Re: Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]   Lun 12 Sep - 9:26

Plus je fixais les tableaux sans aucunes raisons valables, plus je me disais que mon comportement était stupide et immature. Il vaudrait mieux que je m’éloigne d’ici avant que...

– « Veux-tu te joindre à moi pour quelques exercices ? »

Je sursautais de peur, la danseuse m’ayant surpris en pleine réflexion. Je me retournais vers elle, n’osant à peine la regarder. Sur le moment, je ne compris pas ce qu’il m’arrivait, la chance que j’avais rien que de pouvoir faire des exercices avec cette femme qui semblait être une très bonne danseuse de ballet.

– « Je... »

Bon sang, je devais avoir l’air stupide de bégayer comme ça, alors que je devrais être ravie de pouvoir danser avec elle. Mais depuis le temps que je venais, durant les nombreuse fois où j’ai observé les danseuses à l’entraînement, aucune ne m’avait proposé jusque là de participer au cours, entrainement où n’importe quels exercices qu’il soit. Je trouvais ça dommage, mais quelque part je comprenais leur point de vue. Pour avoir une place à l’Opéra de Paris, il faut la mériter. Tout le monde ne peut pas être danseur, et tous les danseurs ne peuvent pas entrer à l’Opéra. Je connaissais mon niveau, mes forces et mes faiblesses dans ma danse, et quelque chose me disait que je n’égalais pas la ballerine qui se tenait devant moi. Est-ce que je la méritais donc, cette place à l’Opéra ? Sur le moment, je dirais que non. Fallait-il que je passe mon chemin alors ? Et bien...
Non je ne pouvais pas faire ça ! Je devais aller de l’avant, voir jusqu’au où ce petit exercice pourrait m’entrainer. Peut-être était-ce un début de chemin jusqu’à l’accès de mon rêve le plus cher...
J’observais la jeune femme, radieuse dans son juste-corps. Elle semblait aimable, sympathique et prête à me donner une chance. Je ne devais donc pas la décevoir.

– « D’accord, j’accepte avec plaisir ! » Lui dis-je dans un sincère sourire.

J’avais bien évidement emmener on sac, contenant des vêtements de danse lavé et repassé soigneusement la veille, comme à chaque fois que je venais à ce bâtiment. En rentrant donc avec la jeune danseuse dans la salle, je me surpris à oublier avec gêne de me changer.

– « Hum... Heu... Il faudrait que je trouve les vestiaires... Est-ce que vous pourriez m’indiquer où est-ce qu’ils se trouvent, s’il vous plait ? »

Je l’a regardais, écoutant les indications de la jeune femme qui ne paraissait pas du tout surprise par ma question. Certes, je venais souvent à l’Opéra, mais la visite des vestiaires n’était évidement pas autorisé. Je n’avais donc aucune idée de l’endroit où ils se trouvaient, et espérais que la jeune danseuse m’indiquerait la chemin à prendre, et ce avec un ton un peu plus sarcastique que je ne l’avais entendu alors. Encore une fois, elle confirmait son amabilité envers moi, et je lui étais alors reconnaissante de bien vouloir m’accorder quelques minutes d’exercice révélateur de mes 15 ans de pratique. Je baissais donc la tête en signe de remerciement, puis suivait les indications à la lettre, arrivant quelques secondes plus tard dans les vestiaires. Ils étaient immenses, très propres et bien aménagés. Le rêve...
Je reviens alors quelques minutes plus tard, m’étant dépêcher pour ne pas faire attendre la jeune danseuse. Je l‘a fixais avec un grand sourire, heureuse d’être là, dans cette salle en la présence d’une danseuse de l’Opéra. J’entrepris de poser mon sac dans un coin de la pièce, salutant le pianiste au passage d’un signe de tête, puis me dirigea aux côtés de la jeune femme, me faisant un chignon sur le haut de la tête.

– « Merci pour m’avoir proposé de venir avec vous. Sachez que ça me touche énormément. »


Dernière édition par Kofi Manaty le Mar 13 Sep - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]   Mar 13 Sep - 10:52

– « Je... »

La surprise que provoqua ma demande pu se lire sur les traits de son visage. Ses paupières se plissèrent légèrement, tandis qu’une ride de doute marqua son front l’espace d’un instant avant de disparaitre, remplacée par un haussement de sourcil discret. Elle hésitait, se demandant à juste raison si ma proposition n’était pas un canular ou une invitation générale à la moquerie. Loin de moi cette idée bien sur, mais la jeune inconnue pouvait légitimement en douter… Le monde de la danse classique ne ressemblait pas tout à fait à ce que pouvait montrer les illustrations des meilleurs photographes ou les magnifiques articles des plus grands journalistes du milieu. Derrière les paillettes et les sourires, se cachaient des rivalités poussées à l’extrême par les chorégraphes et parfois même par les professeurs qui recherchaient la perfection dans une ligne de dos. Il fallait avoir un caractère de lion pour s’en sortir, mais comme les pas de danse, cela s’apprenait, pourtant je n’étais pas celle qui donnerait ce genre de leçon à une élève.

Sans parler davantage, j’accentuai mon sourire sincère et lui indiquai de la main l’entrée de la salle où le pianiste nous attendait.

– « D’accord, j’accepte avec plaisir ! »

D’un même élan, nous entrâmes dans la vaste salle. Léo là salua d’un signe de tête poli, mais sans ouvrir la bouche, ce qui me fit sourire à nouveau. Ce qu’il pouvait être prétentieux dans ces excès de timidité ! Je stoppai ma moquerie silencieuse pour accorder toute mon attention à la jeune demoiselle dont la voix résonnait délicatement contre les murs de la pièce.

– « Hum... Heu... Il faudrait que je trouve les vestiaires... Est-ce que vous pourriez m’indiquer où est-ce qu’ils se trouvent, s’il vous plait ? »

Je compris soudain mon erreur ! Cette jeune femme ne pouvait pas être une élève de l’Opéra, si elle ignorait où se trouvaient les vestiaires, mais une candidate pour une audition. Cela expliquait pourquoi son visage ne m’était pas familier. La perspective de danser avec elle se révélait être encore plus sympathique que prévu. Les jeunes danseurs extérieurs étaient moins formatés et plus imaginatifs que ceux modelés par l’école de l’Opéra. Cette séance d’exercices promettait d’être surprenante et il me tardait de commencer ! Je lui indiquais alors l’emplacement des vestiaires et pris le temps de faire quelques étirements le temps qu’elle revienne, ce qui ne pris pas plus de cinq minutes.

– « Merci pour m’avoir proposé de venir avec vous. Sachez que ça me touche énormément. »


La sincérité dans sa voix ne pouvait être feinte et j’en fus très émue à mon tour. Je me félicitais intérieurement pour avoir eu cet éclair de générosité. Au fond de moi, je sentais que ces quelques minutes passées ensemble seraient d’une grande richesse, aussi bien au niveau de la danse que sur les relations humaines.

- Le plaisir est pour moi ! Et puis le pianiste mérite de jouer pour quelqu’un d’autre que ma petite personne, dis-je en lui adressant un clin d’œil complice. On commence par quelques échauffements ?

Nous nous installâmes chacune à la barre, presque dos à dos, et alors que les notes du piano entamaient un rythme lent, je répétai les pas de bases que j’avais déjà réalisés quelques minutes plus tôt. Cette fois pourtant je ne dirigeais pas mon regard sur mon reflet dans le miroir, mais sur celui de… Je ne connaissais même pas son prénom ! L’envie de danser m’ayant ôté tout sens de la politesse !

- Excuse moi mon manque de savoir vivre, je ne me suis même pas présentée.


Montant sur mes pointes jointes en cinquième position, je profitai que mes bras soient en couronne aux dessus de ma tête pour les redescendre gracieusement et lui adresser une révérence. Vu de l’extérieur cet enchainement de pas ne devait pas ressembler à un grand ballet, mais s’arrêter pour se serrer la main ou se faire la bise ne semblait pas plus approprié.

- Je suis Melody.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pistonnage à l'Opéra... [PV Mélody]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bonne initiative de la ministre Rose Anne Auguste
» Mélody Petra Jasper ▬ Lire dans les étoiles, que la vie n'est pas une pédale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intuition :: 

 :: ~Réglement, contexte et descriptions des groupes~ :: Les rps de la saison 1
-