Intuition
Bienvenue sur Intuition très cher invité!

Notre forum a vraiment besoin de toi pour pouvoir prendre vie!

Que tu veuilles incarner un humain ou une créature mystique, n'hésites pas à nous rejoindre! Nous sommes tous motivés pour t'aider à t'intégrer et à trouver tes repères!

Loup garou, danseuse de ballet ou ange gardien se feront un plaisir de rp avec toi!

Rejoins nous vite!





 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dépendance (Kira/Belyal) [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 2 Nov - 7:10

J’attendais impatiemment qu’il me réponde car je voulais savoir s’il avait réussi à collecter des choses sur ce fichu « maître ». Nous ne savions absolument pas d’où il venait et pourquoi il était ici, à Paris. Tous ce que nous savions c’est qu’il mettait la capitale à feu et à sang.

Je relevai mon regard pour écouter ses paroles mais contre toute attente je le vis froncer les sourcils et prendre une voix grave et dure pour s’adresser à moi :

- Dans mon monde, on se dit bonjour le matin. Après, rassure toi, j'ai horreur de ça aussi, mais on se dit des banalités telles que "ta blessure va mieux?" ou encore "tu n'as pas mal au cou, là où je t'ai mordu hier soir?"

Je baissai la tête un peu honteuse de mon erreur c’est vrai qu’il avait tout à fait raison mais le fait que son sang m’attire encore ne m’aidait en rien à rester polie et intéressée. Il enchaina, toujours hors de lui, en se levant et en se postant devant moi droit comme un « I ».

- Ensuite on prend un café, et là, on discute des sujets plus délicats. Mais bon, comme tu sautes les étapes on va en venir directement à ce que tu veux entendre. Si tu étais restée l'autre soir, ou si tu étais revenue le lendemain, j'aurais eu des informations à te donner. Maintenant, c'est trop tard.

Là il dépassait les bornes ! Il n’avait toujours pas compris pourquoi j’avais quitté le bar l’autre soir ?! D’un côté heureusement pour moi mais d’un côté je me disais que c’était flagrant quand même.

J’allais lui rétorquer une réplique bien cinglante comme à mon habitude mais il continua en baissant un peu la voix :

- Et pour te répondre, je ne sais pas si je parle souvent en dormant parce que je ne passe jamais la nuit avec les nanas que je m'envoie.

Il avait vraiment dit ça ?! Il me considérait telle une nana qu’il s’envoi ?! Je bouillonnai intérieurement si je ne m’étais pas retenu de toute mes forces à cet instant je lui aurai sauter dessus pour lui arracher la tête ou le vider de son sang.

Tout en finissant son café d’une traite il reprit avec un air agacé :

- Je suppose qu'il est inutile de te reposer la question sur l'origine de ta blessure, inutile aussi de te demander comme tu te sens ce matin. De te demander ce que j'ai dit dans mon sommeil, ou te demander pourquoi tu es de telle humeur après la nuit que nous venons de passer. Donc j'y vais.

Il avait raison pour certaine choses mais il était hors de question que je me fasse parler de la sorte sans rien dire, je ne pouvais pas laisser passer ça bien qu’il eu tout à fait raison de le faire. Je le vis se diriger vers ma porte d’entrée mais je le rattrapais à vitesse vampirique et plantai devant lui. Même si ses paroles m’avait remis les idées en place un minimum, je sentais encore que la soif était présente ; je devais donc rester prudente mais quand je commençai à parler je m’emportai dans le flot de mes paroles :

-Comment oses-tu ?! Dis-je avec une pointe de dédain dans la voix. Tout d’abord si je suis partie l’autre soir c’est parce que tu n’es pas capable de garder tes mains au bon endroit ! Ça m’a rendu folle de voir que tu posais les mains sur autre femme c’est clair ?! De plus cette jolie brune aux yeux bleus, comme tu l'appelles dans tes rêves, n'était pas si belle que ça! Je le repoussais dans ma chambre au fur et à mesure que je parlais, je voyais qu’il ne savait plus trop quoi me dire mais de toute façon je n’avais pas finit alors j’enchainai :

-Ensuite, j’espère pour toi que tu ne me compare pas aux nanas que tu t’envoies ? Car si je me souviens bien personne ne s’est envoyé avec personne hier soir ? Je te préviens ne redis jamais une chose pareille, tu sais très bien que je ne suis pas comme tout les les nanas et encore moins comme celles que tu t’envoies très cher !

Je marquai une courte pause, je vis dans son regard qu’il avait compris absolument ce que j’avais voulu dire mais il baissa le regard toujours hors de lui, j’essayai de reprendre mon calme, lui relevai la tête en posant un doigt sur son menton puis ajoutai :

-Ecoute je suis désolé mais je ne suis pas humaine Belyal, il m’arrive des fois de ne pas savoir dire les choses mais de les penser très fort…il faudrait que tu arrives à faire la différence maintenant...

Je voyais qu’il allait parler mais ayant repris mon calme je pense qu’il était temps de lui dire la vérité. Après la nuit que nous venions de passer je pense qu’il avait le droit de savoir qu’il était encore en danger avec moi.

Brisant le silence qui s’était installé je continuai d’une toute petite voix :

-Et pardonne moi aussi pour tout à l’heure, il releva vers moi un regard d’incompréhension, quand je me suis détourné de ton câlin…en fait…ton sang m’attire toujours Belyal…c’est pour cela que j’ai remis des distances entre nous ce matin…je ne voulais pas que quelque chose de mal t’arrive car bien que tu me fasses sortir de mes gonds parfois…je tiens beaucoup à toi.





_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Jeu 3 Nov - 22:25

Elle me rattrapa dans le couloir et se laissa emporter par la colère, son flot de paroles en était la preuve.

-Comment oses-tu ?! Tout d’abord si je suis partie l’autre soir c’est parce que tu n’es pas capable de garder tes mains au bon endroit ! Ça m’a rendu folle de voir que tu posais les mains sur autre femme c’est clair ?! De plus cette jolie brune aux yeux bleus, comme tu l'appelles dans tes rêves, n'était pas si belle que ça!

Je me laissais repousser dans la chambre, car je n'en avais plus rien à faire. J'étais obnubilé par ses paroles, était elle vraiment en train de me dire qu'elle était... jalouse? Kira? Mi valkyrie, mi vampire, deux katanas dans le dos, un corps parfait, une personnalité forte, une confiance en elle apparemment inébranlable... Elle était jalouse de cette gamine? Juste parce que j'avais eu le malheur de poser ma main sur sa cuisse pour qu'elle continue à me parler?

Je contenais un sourire devant une telle idiotie. Malgré son caractère de chien ce soir là, comme tous les autres soirs d'ailleurs... Je n'avais eu envie de n’être qu'avec elle, et elle ne s'en était même pas rendue compte.

-Ensuite, j’espère pour toi que tu ne me compare pas aux nanas que tu t’envoies ? Car si je me souviens bien personne ne s’est envoyé avec personne hier soir ? Je te préviens ne redis jamais une chose pareille, tu sais très bien que je ne suis pas comme tout les les nanas et encore moins comme celles que tu t’envoies très cher !

Là encore, elle n'avait rien compris... Elle m'énervait, et je ne me supportais pas par dessus le marché! J'avais autant envie de la prendre dans mes bras que de la repousser, autant envie de rester que de partir. C'était insupportable. J'allais partir, elle m'avait mis hors de moi, n'avait rien compris à ce que je venais de lui dire... Après tout, peut etre que j 'avais tort de m'accrocher à cette relation, j'étais bien mieux tout seul, n'est ce pas ce que j'avais toujours été? Un solitaire? C'est alors qu'elle ajouta:

-Ecoute je suis désolé mais je ne suis pas humaine Belyal, il m’arrive des fois de ne pas savoir dire les choses mais de les penser très fort…il faudrait que tu arrives à faire la différence maintenant...

Je restais sans voix, je ne savais plus quoi lui dire. Elle venait de s'excuser, platement, pour ses réactions. C'est vrai, elle avait raison, j'avais tendance à oublier ce qu'elle était, et surtout le fait que nous étions tous deux différents.

-Et pardonne moi aussi pour tout à l’heure, quand je me suis détourné de ton câlin…en fait…ton sang m’attire toujours Belyal…c’est pour cela que j’ai remis des distances entre nous ce matin…je ne voulais pas que quelque chose de mal t’arrive car bien que tu me fasses sortir de mes gonds parfois…je tiens beaucoup à toi.

C'était donc ça. Encore et toujours. Cette histoire de sang nous éloignerait forcement... Cette nuit, j'avais pu lui permettre d'y gouter, mais combien de temps supporterait elle encore la tentation? Quand allait elle craquer pour pouvoir céder à sa pulsion? J'avais pensé à une parade hier soir... L'idée de boire à ma veine n'était pas l'idée de départ. J'avais une toute autre suggestion, mais je préférais me taire pour l'instant et y réfléchir calmement. Cela engageait beaucoup de choses, de temps, de confiance. Je devais être sur avant de lui en parler. D'autant que la connaissant, elle refuserait, alors autant préparer une solide argumentation.

Pour l'heure, il me fallait tout de même effacer les malentendus.

-Kira... Tu te trompes sur tellement de choses... Echappais je.

Je ne savais pas vraiment si j'avais parlé à haute voix ou si je l'avais juste pensé. Je repensais à ce qu'elle venait de me dire, tout cela me paraissait tellement improbable!

Je fis un pas vers elle mais m’arrêta avant qu'elle n'ait le temps de bouger. Car j'en étais persuadé, elle allait esquiver le moindre de mes gestes... Si mon sang l'attirait, sans doute faisait elle un gros effort pour ne pas céder.

- Je n'arrive pas à croire que tu es pu être jalouse pour l'autre soir... Kira, c'est une mission, je n'ai fait ça que pour l'encourager à parler. Elles étaient quatre, l'intervention de l'une d'elle a failli tout faire foirer. Ça s’arrête là.

Je parlais bien plus calmement maintenant. Comprendre, je ne voulais que cela... Une fois ses réactions expliquées, elles étaient bien plus simples à supporter.

- Et j'ai du mal à croire que j'ai pu dire ça dans mon sommeil, dis je en souriant jaune. Ironie du sort, celle que je décrivais comme jolie m'assassinait dans mon rêve. Kira comprit de travers mon sourire et je vis son regard s'assombrir à la seconde.

- Hey, je ne dis pas qu'elle était jolie, mais tu ne sais pas le cauchemar que j'ai fait cette nuit. Et arrête ça, tu n'as pas à être jalouse... d'elle ou d'une autre d'ailleurs...

Elle releva franchement la tête vers moi, avide de réponses. Elle ne comprenait pas ce que je voulais dire, ou peut être s'attendait elle à une autre réaction de ma part? Est ce qu'elle pensait que j'allais prendre mes jambes à mon cou après ses aveux?

Ok... dis je en m'adossant contre le mur. Je suis désolé pour ce que je t'ai dit, ta réaction m'a énervé et j'y suis allé un peu fort, même si je n'avais pas tort sur tout... Bien sur que non, tu n'as rien à voir avec les autres aventures que j'ai pu avoir. La preuve, tu l'as mal pris, mais c'est la première fois que je passe la nuit entière avec quelqu'un... Et ce n'est pas juste parce que j'étais blessé, si j'avais voulu partir, je l'aurais fait. J'étais bien avec toi hier soir, tout simplement. Et c'est vrai que j'oublie que tu n'es pas humaine, mais tache de l'être un peu plus. Je n'arrive pas à te suivre. Ce que j'ai fait hier soir pour toi, je ne l'aurais fait pour personne d'autre.

Je n'en revenais pas moi même d'avoir dit ça. Elle ne s'en rendait surement pas compte, mais je prenais sur moi. Paradoxalement, je savais qu'il fallait que je lui dise tout ça, maintenant. Si je partais en remettant cette discussion à plus tard, au fond de moi je savais que tout allait mal tourner. Je revenais sur du concret pour disiper la gène que je commençais à ressentir après lui avoir dit tout cela.

Pour Morgane... Elles étaient quatre, et se sont données rendez vous sur l’île de la Cité pour le lendemain. Elles étaient dirigées par quelqu'un, mais je ne sais pas encore qui. Yezahel a été au courant de cette réunion en temps et en heure. Je ne sais pas s'il a eu d'autres infos suite à ça.

Un léger blanc s'installa entre nous suite à tout ce que je venais de lui dire. En encore... Elle n'en savait pas la moitié. Elle ne savait pas combien j'aimais être avec elle, combien je la trouve magnifique et combien elle m'attirait à elle. Peut etre en avait elle pris conscience après ce que j'avais fait pour elle hier? Elle ne savait peut être pas que je n'étais pas du genre à aider mes semblables habituellement... que j'aurais pu la laisser se débrouiller habituellement. J'avais bien laissé par le passé des mecs se faire planter suite à des histoires de came sans lever le petit doigt...

- Je vais trouver une solution pour le problème de mon sang. Je te le promets. Autre que l'écarlate ou une autre merde de ce genre. Fais moi confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mar 8 Nov - 12:22

Suite à toutes ces révélations, je ne savais plus trop où me mettre, j’avais enfin réussi à lui dire que je tenais à lui beaucoup plus que je ne voulais bien le montrer ; j’avais dévoilé ma jalousie en fait je lui avais montré une grosse partie de mon moi intérieur et pour moi c’était une première car jamais je n’avais eu assez confiance en quelqu’un pour pouvoir avouer tout ce que je venais de lui dire.

-Kira... Tu te trompes sur tellement de choses... laissa-t-il échapper à voix basse.

Que voulait-il dire par là ? Il fallait quand même dire que l’on se cachait nos sentiments depuis le début ; alors que pensait-il vraiment de moi ? De nous ? De ce que nous ressentions ? Je me remémorais les paroles de son rêve «Je suis avec Kira moi, les autres ne m’intéressent plus. ». Le pensait-il vraiment ? Il fit un pas vers moi comme s’il allait me prendre dans ses bras mais après mes propos, je pense, il se ravisa ; il resta
quelques secondes immobile avant de dire en un sourire au début puis en fronçant les sourcils sur la fin :

- Je n'arrive pas à croire que tu es pu être jalouse pour l'autre soir... Kira, c'est une mission, je n'ai fait ça que pour l'encourager à parler. Elles étaient quatre, l'intervention de l'une d'elle a failli tout faire foirer. Ça s’arrête là.

Oui je savais que nous étions en mission mais ça avait été plus fort que moi, je n’avais pas pu me retenir, si je n’étais pas partie ce soir-là je n’aurai pas donné cher de la vie de cette jolie brune ou des autres filles d’ailleurs. Etres mystiques ou non le danger et la mort ne m’avais jamais fait peur…pourtant je m’inquiétais de la vie d’un intuitif en ce moment même. Vraiment rien ne tournait rond dans ma tête ces temps-ci.

Je fronçai donc les sourcils car effectivement j’étais en tort mais je n’avais pas pu supporter qu’il pose ses mains sur cette fille, ce geste si bénin m’avais fait sortir de mes gonds…la bête était presque sortis ce soir-là aussi. On pourrait même dire que j’aurai préféra qu’elle se manifeste ce soir-ci car au moins j’aurai eu les armes adéquates pour me battre contre les vampires qui avaient attaqué cette humaine au lieu de montrer ma pire facette à Belyal hier soir.

Je baissai la tête et repensai à toute cette soirée, il avait vu qui j’étais réellement et malgré tout ça il m’avait quand même offert son sang, son fluide vitale, sa propre vie…mes premiers mots ce matin aurait dû être un merci de plus mais jamais je n’avais été comme ça, je n’avais jamais vraiment remercié car je n’avais jamais eu à demander quelque chose à quelqu’un, je me sentais honteuse tout à coup. J’allais prendre la parole mais il me devança :

- Et j'ai du mal à croire que j'ai pu dire ça dans mon sommeil. Ajouta-t-il pensif.

Je relevai la tête vers lui car je voyais dans son regard qu’il regrettait que j’ai entendu ça mais après tout il avait le droit de trouver une autre fille jolie non ? Non impossible, rien que d’y penser je bouillonnais déjà, j’essayai donc de ne pas y penser et le regardait droit dans les yeux, un peu mécontente.

- Hey, je ne dis pas qu'elle était jolie, mais tu ne sais pas le cauchemar que j'ai fait cette nuit. Et arrête ça, tu n'as pas à être jalouse... d'elle ou d'une autre d'ailleurs...

Je levai les yeux au ciel et pouffai mais non bien sûr c’est vrai que c’est un homme extrêmement laid, sans aucun atouts pour la gente féminine, sans musculature parfaite, sans ce regard qui me fait littéralement fondre sur place ; c’est vrai cet homme n’est pas du tout sexy ! Non mais franchement il se sous estimait à un point ! Par contre je m’attardais sur ces deniers mots, que voulait-il dire ? Voulait-il me faire comprendre quelque chose ? Je le regardai avidement en attendant qu’il en dise plus.

-Ok... Me dit-il en s’adossant au mur qui se trouvait derrière lui. Je suis désolé pour ce que je t'ai dit, ta réaction m'a énervé et j'y suis allé un peu fort, même si je n'avais pas tort sur tout... Bien sûr que non, tu n'as rien à voir avec les autres aventures que j'ai pu avoir. La preuve, tu l'as mal pris, mais c'est la première fois que je passe la nuit entière avec quelqu'un... Et ce n'est pas juste parce que j'étais blessé, si j'avais voulu partir, je l'aurais fait. J'étais bien avec toi hier soir, tout simplement. Et c'est vrai que j'oublie que tu n'es pas humaine, mais tache de l'être un peu plus. Je n'arrive pas à te suivre. Ce que j'ai fait hier soir pour toi, je ne l'aurais fait pour personne d'autre.

Ses paroles se bousculaient et il avait l’air surpris de ce qu’il venait de m’avouer mais j’avais compris tout ce qu’il avait voulu me dire, je me pris même à avoir un regard compatissant et attendrissant pour lui. Il s’était confié lui aussi, il tenait à moi ! Apparemment il n’avait jamais passé autant de temps avec une femme qu’avec moi et il avait raison, comme je le pensais tout à l’heure, il m’avait offert son sang ! Il n’y avait pas de plus belle preuve de confiance, oui, j’avais confiance en lui et apparemment contre toute attente il avait aussi confiance en moi. Je lui devais beaucoup pour hier soir mais comment le remercier convenablement ? Comment lui rendre ce qu’il m’avait donné hier ? Je ne savais pas encore mais pour l’heure ce que je savais et que je devais faire c’était combattre l’envie que j’avais pour son sang, la combattre si fort que je pourrais peut-être, même l’oublier, pendant quelques instant ? Oui je lui devais bien ça.

Je me rapprochais de quelques pas histoire de voir comment je réagissais et bizarrement tout allait bien, je ne ressentais rien pour l’instant, je continuai de ma rapprocher mais me stoppai net quand j’entendis ces paroles :

-Pour Morgane... Elles étaient quatre, et se sont données rendez-vous sur l’île de la Cité pour le lendemain. Elles étaient dirigées par quelqu'un, mais je ne sais pas encore qui. Yezahel a été au courant de cette réunion en temps et en heure. Je ne sais pas s'il a eu d'autres infos suite à ça.

Comment ?! C’était pour ça ! Je lui avais donné toutes les informations que j’avais eues sur le maître et il m’avait dit qu’il allait s’occuper de tout ça avec Annika mais quand même il aurait pu revenir et me dire qu’il avait eu des infos par Belyal ! C’était quand même incroyable ! Je m’étais fait embrocher pour avoir cette information et il ne m’avait même pas mis dans la confidence pour la suite des opérations ! Me prenait-il tant que ça pour une incapable ! Je commençai à être hors de moi mais repensait à mes pensées d’il y a quelques secondes ; je devais me contrôler…inspire…expire.

Je relevais les yeux et constatais qu’il me regardait intensément, ce regard, jamais je ne pourrai m’en lasser. Sans m’en rendre compte je m’étais encore approcher de lui et je ne ressentais toujours pas la soif refaire surface, j’avais de la chance je devais en profiter et de toute façon je ne pouvais plus résister ; quand il me regardait comme ça je n’avais envie que d’une chose et je pense qu’il était inutile de faire un dessin.

- Je vais trouver une solution pour le problème de mon sang. Je te le promets. Autre que l'écarlate ou une autre merde de ce genre. Fais-moi confiance.

Avec ces paroles, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase, jamais quelqu’un ne m’avait dit ça ! Jamais quelqu’un ne s’était autant soucier de moi ! Il m’épatait de jour en jour ! Etait-ce cette humanité qui me faisait fondre et qui m’attirait. Je me jetais dans ses bras en l’embrassant fougueusement, introduisant ma langue dans sa bouche pour aller caresser la sienne. Il fit passer mes jambes autour de sa taille, je touchai son corps si ferme et si musclé, ses muscles saillants qui se crispait dès qu’il bougeait, je sentais une bouffée de chaleur m’envahir, il recula jusqu’à ce que j’atteigne le mur froid, l’air glacé me fit l’effet d’un baiser au plus intime de moi-même. Deux doigts glissèrent le long de mon ventre pour aller jouer avec mon nombril ; je haletai et ronronnai de plaisir.

-Merci pour tout Belyal ! Dis-je haletante. Je te dois beaucoup…dis-moi tout ce que tu veux et je te le donnerai…continuais-je de dire entre des baisers tous plus passionnés les uns que les autres.

Il m’embrassait dans le cou, écartait mon soutient gorge pour pouvoir embrasser mes seins, je laissai tombé ma tête contre le mur gémissant de plaisir. Je voulais qu’il me prenne maintenant mais je ne voulais pas refaire comme la dernière fois, nous avions déjà testés le mur et c’était vraiment très bien mais cette fois le lit serait beaucoup plus confortable.

J’enlevai donc mes jambes de sa taille, pour qu’il me repose à terre, il le fit à contre cœur mais avec surprise je le poussais un peu violemment, il fit un bon saut avant d’atteindre le lit, à vitesse vampirique je me retrouvai à califourchon sur lui caressant son torse sans retenue. Je me baissai et allait titiller ses tétons du bout de ma langue, un grondement rauque de plaisir sortit de sa bouche qui me fit frissonner de toute part ; j’en voulais plus ! Mais il fallait que je fasse attention, la soif n’étais pas là et j’avais une chance inouïe mais au moment où elle reviendrait il fallait que nous ayons finit ce que nous étions en train de faire.

-Mais il faut que tu saches une chose, ne demande pas de ne pas être jalouse car je te considère comme mien, c’est dans ma nature impulsive et dominatrice…et si tu es à moi tu n’es à personne d’autre…Ensuite en ce qui te concerne, tu peux être tranquille, j’ai totalement confiance en toi.

Il se mit sur moi pour reprendre le contrôle, écarta une mèche de cheveux qui barrait mon visage, un petit choc électrique nous traversa comme la première fois où nous nous étions rencontrés. Je mettais mes mains en croix en tenant fermement les barreaux de mon lit le lui montrai bien et disait avec un air aguicheur et un regard séducteur :

-Moi aussi je suis tout à toi…





_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mar 8 Nov - 23:40

Alors que je lui parlais, elle s'était doucement rapprochée de moi. Est ce qu'elle testait sa réaction en s'approchant ainsi? Sa respiration plus ample était elle un moyen de se contrôler? Son regard était intense, je crevais d'envie de la toucher, de la caresser, de la posséder. Elle prit les devants et se jeta littéralement sur moi. Je n'étais plus capable de réfléchir, je ne savais plus ce que je faisais, si je devais partir, rester... Les sens avaient pris le dessus, je la désirais avec force et passion. Ses jambes glissèrent instinctivement autour de moi, je la soulevais avec facilité, nos corps étaient fait pour être soudés l'un à l'autre. Nous étions sur la même longueur d'onde, je la voulais là, tout de suite! Je la poussais contre le mur, alors que ses mains glissaient sur moi. Lorsque son dos toucha le mur, je la sentis frissonner, son souffle était court, tout comme le mien.

-Merci pour tout Belyal ! Je te dois beaucoup…dis-moi tout ce que tu veux et je te le donnerai…

Je ne cessais de l'embrasser, de la caresser, jamais rassasié d'elle. Sa nuisette était un rempart à son corps, j'en écartais la bretelle, puis m'attaquais à son soutien gorge qui me rendait dingue. Ses seins, sa peau, son corps... Ses gémissements, ses mains, ses frissons... J'étais fou d'elle.

-Toi... Je te veux... Juste toi...

Sans que je ne m'y attende, elle fit glisser ses jambes et se remit debout, un peu chancelante, mais visiblement déterminée. Voila, c'était fini? C'était le moment où je devais partir? Le contrôle était impossible, elle ne supportait pas ma proximité? Elle me poussa alors, je ne m'y attendais pas du tout et ne pus rien faire pour esquiver son geste. Je retombais lourdement sur le lit, j'avais complètement perdu le contrôle de la situation, et un instant je me sentis en danger. Un instant seulement... Car une seconde plus tard, elle était à califourchon sur moi, carressant mon torse, m'embrassant, me léchant, me faisant complètement perdre pied. J'haletais, je gémissais, elle me rendait fou, je la voulais, tout de suite! Je fis glisser sa nuisette, puis détachais son soutien gorge. Enfin! Toujours appliqué à me rendre dingue en embrassant mon torse, je ne voyais que ses cheveux glisser sur ma peau, elle relevait parfois la tête et croisait mon regard, ce qui m'excitait d'avantage. Elle remonta doucement vers mon visage, me laissant la caresser enfin. Mes mains trouvèrent ses seins puis glissèrent sur ses fesses.

-Mais il faut que tu saches une chose, ne demande pas de ne pas être jalouse car je te considère comme mien, c’est dans ma nature impulsive et dominatrice…et si tu es à moi tu n’es à personne d’autre…Ensuite en ce qui te concerne, tu peux être tranquille, j’ai totalement confiance en toi.

Je la fis basculer pour être, enfin, sur elle. Nos regards se croisèrent encore, et je m’arrêtais presque pour la contempler. Je relevais une mèche rebelle qui barrait son visage et quelque chose se passa entre nousn l'instant était fort, je vis qu'elle ressentait la même chose que moi. Elle agrippa les barreaux de son lit et me regarda avec un air plus qu'aguicheur:

-Moi aussi je suis tout à toi…

Je me mis à califourchon sur elle et pris le temps de la regarder. Elle m'excitait, autant qu'elle m'amusait et qu'elle me fascinait. J'avais envie de jouer avec elle, je voulais la rendre folle de désir... Je posais mes mains sur les siennes pour qu'elle ne lâche pas sa prise et approchais mes lèvres des siennes. J'aurais préférer l'attacher, pour qu'elle ne bouge pas... Ceci dit, vu sa force, elle aurait été capable de démonter le lit. Ce qui n'était pas forcement une bonne idée finalement.

Doucement, pour faire monter le désir, j'approchai mes lèvres des siennes mais ne l'embrassai pas. Pire, lorsqu'elle avança sa bouche vers la mienne, je reculais légèrement, la frustrant délicieusement. Elle comprit mon jeu et reposa sa tête en attendant la suite. Je revins alors à la charge, glissant ma langue sur ses lèvres, puis l'embrassant doucement. Ma bouche glissa le long de son cou, je voyais qu'elle frémissait tant la pression était grande. Moi aussi j'avais envie de céder, et de la prendre avec force, tout de suite... mais la savoir tremblante de désir me poussait à tenir le coup, encore quelques instants en tous cas.
Mes mains ne cessaient de la caresser, je voulais la sentir frémir sous mes doigts, et je m'appliquais à la suivre au rythme de ses gémissements. Ma main la caressait, ma bouche léchait ses seins, et elle tenait bon, toujours agrippée aux barreaux de son lit. Ses gémissements s'amplifièrent petit à petit, et ma bouche descendit doucement vers son entrejambe. Ma langue joua sur son ventre, tournant doucement autour de son nombril, alors que je ne cessais de la caresser de ma main. Puis mes lèvres vinrent embrasser doucement l'intérieur de sa cuisse, et je fis glisser son string le long de ses jambes. Elle ne me repoussa pas, et ferma les yeux, son corps frissonnait à chacune de mes caresses, et lorsque ma bouche trouva son sexe brûlant, ses gémissements n'eurent plus rien à voir avec ce qu'ils étaient quelques instants plus tôt. Une main sur son sein, l'autre la caressant au même rythme que ma langue, elle perdit très vite le contrôle et je la vis lâcher les barreaux du lit pour agripper le drap. Elle ne savait plus ce qu'elle devait faire, elle glissait doucement vers l'orgasme, ses yeux restaient clos et son visage était marqué par le plaisir intense qu'elle ressentait à cet instant. Criant mon nom, elle se tendit et bascula alors dans l'orgasme, la voir ainsi me rendait encore plus fou de désir pour elle. Sans la lâcher une seule seconde, je la pris doucement dans mes bras, et la serra contre moi alors qu'elle reprenait doucement ses esprits, encore tremblante et un peu désorientée.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 9 Nov - 12:05

Après nos ébats fougueux et passionnés, je reprenais peu à peu mes esprits, remettais mes sous vêtements puis il me serra fort contre lui avant que nous retombions, allongés sur le lit, toujours dans les bras l’un de l’autre. Je caressais d’un doigt son torse viril en formant des petits cercles autour de son nombril, alors que lui jouait avec une mèche de mes cheveux. Cet instant avait été magique, un mélange de passion, de fougue et de désir s’étaient fait sentir, nous n’avions jamais été aussi proches qu’à ce moment même.

Je lui avais donné mon corps et il n’en n’avait pas abusé, enfin pas dans le mauvais sens en tout cas, au contraire il m’avait donné un moment de plaisir extraordinaire. Encore une fois j’allais devoir lui rendre la pareille et j’avais déjà ma petite idée à ce sujet pensais-je en souriant ; il avait voulu jouer avec moi, au début, me faisant vivre presque un supplice quand je sentais son souffle tout près de mes lèvres et qu’il ne m’embrassait pas mais il avait fini par craquer lui aussi. Je me disais que la prochaine fois c’est moi qui jouerait et je ne craquerai pas aussi vite que lui…cette fois je riais de mes pensées et il s’en rendit compte ; il me demanda ce qui me faisait rire et je lui répondais :

-Rien, rien. Je suis heureuse c’est tout. Finis-je de dire en rougissant.

Je me blottissais contre lui et soudain quelque chose que j’avais complètement oublié refit surface…la soif. Elle était revenue plus violente que jamais, me faisant me tordre de douleur alors que quelques secondes plutôt j’étais au bord de l’extase. Douleur et plaisir se mélangeant je me sentais complètement perdue. J’arrivais, tout de même, à une vitesse fulgurante, à m’éloigner de Belyal, je tombais à terre deux ou trois fois avant d’atteindre la salle de bain et d’essayer de me préparer un shoot alors que je tremblais à m’en casser les os.
Belyal me parlait mais je ne n’entendais plus rien à part les battements de son cœur pompant son sang. Il se trouvait juste derrière moi je le sentais, son odeur me rendant folle de désir, d’envie et de tentation. Il me prit complètement au dépourvu quand il me prit le matériel des mains avec force, me regardant avec un air de défi. Il cherchait à se faire tuer ou quoi ?! C’est alors je grognai presque en lui disant :

-Rends moi ça et vite ! Crachais-je sentant mon visage se déformer à cause de la douleur ou de la démangeaison qui se faisait ressentir en moi.

-Je suis en pleine crise de manque, tu le vois bien ! Alors si tu ne veux pas qu’après l’amour nous nous fassions la guerre, rend moi cette foutu drogue ! Continuais-je, cette fois, en criant de rage.

Toujours en me défiant, il s’avança vers les toilettes qui se trouvaient derrière lui puis jeta le matériel dans la cuvette.

-NON ! Criais-je.

Mais il avait déjà tiré la chasse, c’était fichu, je me laissai tomber à terre, en larmes, qu’allions nous faire à présent ? Je ne pouvais plus résister, si je ne prenais pas une dose, tout de suite, il allait falloir qu’il s’en aille au plus vite avant que la bête ne refasse surface.

-Pourquoi ?! Pourquoi as-tu fais ça ?! On va faire quoi maintenant ?!

Il commença à s’approcher de moi, le regard plein de tristesse voulant me prendre dans ses bras mais je le stoppais net :

-Arrête ! Ne t’approche pas de moi ! Vas-t-en!

Je relevais la tête vers lui, mes crocs était sortis, mes yeux devaient briller tel des diamants, mon visage devait ressembler au diable à cet instant car quand je vis son expression, je me fis peur à moi-même.
Toujours son regard dans le mien, je le vis faire, une lueur d’effroi dû se lire sur mon visage, il avait pris la paire de ciseaux, qui se trouvait sur l’évier et allait s’entailler la veine du poignet, je tendais ma main vers lui en lui disant :

-Non ! Ne fais pas ça !


_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Kira Troie le Mer 16 Nov - 14:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 9 Nov - 14:21

Paisibles, dans les bras l'un de l'autre, le calme était revenu. Je jouais distraitement avec une mèche de ses cheveux, la tête ailleurs. je ne sais plus vraiment à quoi je pensais... Rien d'important, je pensais jsute à l'instant présent. Après ce qu'il venait de se passer, plus rien n'avait d'importance, la terre s'était arrêtée de tourner, notre mission n'existait plus, ni elle ni moi ne pensions à son besoin de sang qui pouvait revenir à tout moment. Elle se mit à rire et je tournais ma tête pour savoir l'origine de son amusement.

-Rien, rien.Je suis heureuse c’est tout. me dit elle en souriant.

Alors qu'elle se rapprochait de moi, je la sentis se crisper. Je relevais vivement la tête vers elle pour comprendre ce qui était en train de se passer, mais elle s'était éloignée, elle était à terre, semblant lutter contre une force invisible. Je me levais aussi vite que je le pouvais pour aller l'aider, mais elle avait déjà disparue dans la salle de bain.

- Kira, qu'est ce qu'il se passe? Kira, ça va??

Mes questions restaient sans réponse et lorsque j'entrais dans la salle de bain, je compris l'origine de son attitude. Elle était en train de se préparer un shoot, maladroitement à cause de ses tremblements. La voir ainsi n'était plus possible, il fallait qu'elle prenne le dessus ou elle allait y laisser sa peau! De quand datait son dernier shoot? Une heure? Deux heures? Même si je ne l'avais pas vu faire, je ne doutais pas qu'elle s'en était fait un au réveil. Peut être même plusieurs!

Sans attendre, je m'emparais du petit sachet qu'elle tenait tant bien que mal dans sa main, et ramassait rapidement les quelques autres qui traînaient sur l'évier. J'étais déterminé, c'était terminé, je ne voulais plus jamais la voir comme ça!

-Rends moi ça et vite ! me dit elle méchamment. -Je suis en pleine crise de manque, tu le vois bien ! Alors si tu ne veux pas qu’après l’amour nous nous fassions la guerre, rend moi cette foutu drogue ! Ajouta t'elle en hurlant.

Sans jamais lacher son regard, je me reculai et lachai la came dans les toilettes avant de tirer la chasse.

-NON ! Hurla t'elle. Mais c'était trop tard, j'avais fait ce que je devais faire pour elle, et pour nous. Il fallait prendre son problème à bras le corps, l'affornter une bonne fois pour toutes, le fuir ainsi n'était pas la solution! Elle allait y laisser sa peau, peut être la mienne... et elle allait tout faire foirer entre nous, c'était inévitable.

-Pourquoi ?! Pourquoi as-tu fais ça ?! On va faire quoi maintenant ?!

Elle n'était plus en colère, ou du moins, je ne sentais plus de colère dans sa voix. Elle était démunie et complétement paniquée. Je voulus m'approcher d'elle, mais comme je m'y attendais, elle me stoppa net et releva son visage vers moi.

-Arrête ! Ne t’approche pas de moi ! Vas-t-en!

La vision de son visage déformé par le manque me paralysa quelques secondes, ses crocs étaient complètement sortis, ses yeux s'étaient assombris, elle avait l'air complètement possédée. Pourtant je ne reculais pas devant ce que j'allais faire, c'était maintenant ou jamais, je savais qu'elle en était capable! Elle avait bu hier soir à ma veine, elle était détendue quelques secondes plus tôt, il fallalit qu'elle y arrive, pour elle comme pour moi!

Je me saisis d'un premier objet tranchant que je vis, une paire de ciseaux posée sur le lavabo, et la regardai intensément. Elle prit peur, et se rapprocha de moi en criant:

-Non ! Ne fais pas ça !

Durement, je lui répondis:

- Tu ne peux pas continuer comme ça! Regarde toi! Tu trembles, tu es faible, tu ne penses qu'à mon sang ou à cette dope! Tu serais capable de te battre là Kira?? Tu le pourrais? Tu es une valkyrie, tu es une guerrière! Pas une camée prête à tout pour avoir sa dose! Dis je en m'avançant vers elle. Elle recula et resta à terre, tête baissée, se rendant peut être compte de ce qu'elle devenait par ma faute. Mon sang, c'est ta faiblesse, et tu t'en rajoutes une autre avec l'écarlate!

Je l'avais pour de bon mise à terre. Humiliée, elle relevait les yeux vers moi mais ne disait rien. Elle avait peut être besoin de cet électrochoc pour s'en sortir... pour comprendre qu'elle ne pouvait pas continuer comme ça! C’était indispensable! Je m'approchais enfin d'elle, et m'accroupissais pour me retrouver à sa hauteur. Cette fois ci elle ne bougea pas, et ne me stoppa pas.

Avec la lame du ciseau, je m'entaillais le bout du doigt. La blessure n'était évidemment pas profonde, mais un petit filet de sang en coula instantanément.

- Bois ça.

Elle me regardait sans comprendre.

- Tous les jours, je te donnerais ça. Tu vas t'habituer à mon sang, plus de manque, plus besoin d'écarlate. Tu peux y arriver Kira, pour moi, pour toi, tu peux le faire.

Sa bouche se posa doucement sur mon doigt. Je m'attendais à ce qu'elle se jette sur moi, ou à ce qu'elle enfonce ses crocs dans ma main. Mais contre toute attente, elle prit mon doigt avec précaution et hésitation avant de le prendre dans sa bouche. Il ne me restait plus qu'à espérer que d'y gouter ne lui donne pas envie de plus... Mon autre main était armée de la paire de ciseau que je n'hésiterais pas à utiliser si j'en avais besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Jeu 10 Nov - 14:17

A cet instant j’étais presque persuadé qu’il allait s’entailler le poignet mais contre toute attente il s’emporta en me pointant avec les ciseaux :

- Tu ne peux pas continuer comme ça! Regarde-toi! Tu trembles, tu es faible, tu ne penses qu'à mon sang ou à cette dope! Tu serais capable de te battre là, Kira?? Tu le pourrais? Tu es une valkyrie, tu es une guerrière! Pas une camée prête à tout pour avoir sa dose! Tout en me parlant il s’était avancé menaçant, j’avais baissé la tête ne sachant plus trop quoi dire car il avait raison sur toute la ligne.

Je ne me reconnaissais plus, je n’étais plus moi-même ! Il avait raison, c’était clair, j’étais une valkyrie avant tout et pas un de ses foutus vampire qui devait se réduire à céder à ses pulsions ou à se rendre esclave du sang. Les valkyries n’étaient pas des esclaves ! Au contraire, elles luttaient pour leur liberté ! Mon côté vampire était en train de me manipuler et je ne pouvais le laisser faire ! J’étais plus forte que ça !

-Mon sang, c'est ta faiblesse, et tu t'en rajoutes une autre avec l'écarlate! Continua-t-il encore.

Une fois de plus, c’était touché…son sang…ah son sang…en fait ce n’était pas une manipulation de mon côté vampirique…c’était son sang qui jouait avec moi comme si j’étais une marionnette et j’avais un mal fou à y résister. Je relevais les yeux vers lui, humiliée et désemparée car je ne savais pas quoi faire pour remédier à cette envie irrésistible et douloureuse.

Je savais qu’il fallait faire quelque chose mais quoi ?! Je devais redevenir la guerrière que j’étais et ne plus succomber à mes envies. Mais comment faire ? Il fallait trouver une solution mais Je ne pouvais me résigner à ne plus voir Belyal !

Je le sentis s’approcher de moi puis s’accroupir pour être à ma hauteur, il me regarda un instant avec un regard qui me fit pâlir car je voyais de la pitié dans ses yeux. Je ne voulais pas qu’il est pitié de moi, je ne voulais pas qu’il me voit telle une petite fille perdue ! J’étais forte et je devais le lui montrer ; pour lui, pour nous.

Nos regards, toujours l’un dans l’autre, je ne le vis pas faire mais je sentis l’odeur exquise qui s’était dégagée en un instant dans toute la pièce. Je baissai instantanément mes yeux vers la petite entaille qu’il venait de se faire sur le bout du doigt, une perle de sang coulait déjà le long de sa main, une envie indéfinissable me tiraillait de l’intérieur ; si je m’étais écouté à cet instant je l’aurai vidé de son sang.

Mais je tenais bon, il le fallait puis j’entendis dans un murmure :

- Bois ça.

Essayant de garder le contrôle de moi-même, je ne comprenais pas ce qu’il attendait de moi, je relevais donc les yeux vers lui en usant d’une force inouïe pour défaire mon regard de son sang, en essayant de déchiffrer ses pensées. Mais je n’eus pas le temps de plus réfléchir qu’il répondit à ma question.

- Tous les jours, je te donnerais ça. Tu vas t'habituer à mon sang, plus de manque, plus besoin d'écarlate. Tu peux y arriver Kira, pour moi, pour toi, tu peux le faire.

Je reposais mon regard sur sa blessure, oui, il avait raison je pouvais le faire…mais bien sûr ! C’était ça la solution ! L’habitude ! Avec le temps j’arriverais à m’habituer à son sang, je n’aurai plus besoin d’Ecarlate car j’aurai eu ma dose de sang tous les jours ! C’était brillant ! J’avais trouvé mon sauveur !

Je prenais délicatement son doigt entre mes mains, l’approchait de ma bouche en douceur, rentrait mes crocs pour ne pas lui faire mal et priait pour que je n’ai pas besoin de plus que ce qu’il m’offrait.
Après une certaine hésitation, j’introduisais son index dans ma bouche, au début mon regard ne lâchait pas le sien mais son sang était tellement exquis que je fermai les yeux pour en apprécier tous les arômes ; presque en plein extase.

Les tremblements et la douleur se turent instantanément, je rouvrais les yeux et constatais que Belyal ne m’avait quitté des yeux et que la soif avait complètement disparue. Je sentais toujours l’odeur exquise que dégageait Belyal mais pour l’instant j’arrivais à y résister et la douleur n’était plus là, c’était le principal.
J’enlevais son doigt de ma bouche et toujours à quatre pattes venait lui déposer un léger baiser sur ses lèvres. Il aurait pu reculer, sachant que je venais de boire son sang, il aurait pu être dégouté de moi mais non au contraire quand je me reculais il passa une de ses mains derrière ma nuque pour que nous entamions un baiser passionné.

-Merci. Soufflais-je alors. Mais comment as-tu trouvé pour l’habitude ? Qu’est-ce qui t’a fait penser à ça ?

Il allait me répondre mais je le coupais car il fallait que je lui déballe tout ce que j’avais sur le cœur, il fallait que ça sorte maintenant pendant que je pouvais encore avant de ne redevenir la Kira qui ne dévoilait plus rien d’elle.

-Attends…avant que tu ne me répondes il faut que je te dise quelque chose…alors voilà avec tout ce que tu as fait pour moi ces ces deux derniers jours je te dois beaucoup, je ne sais pas si un jour je pourrai te remercier convenablement mais sache que tu pourras toujours compter sur moi, je serais toujours là pour toi et je voulais que tu la saches…je marquai une courte pause pour être sûr de ce que j’allais dire puis continuai, déterminée.

-Je…je n’ai jamais éprouvé ce que je ressens pour toi…je te considère comme mien…je ne sais pas si tu réalises vraiment ce que ça veut dire pour moi, en tant que valkyrie…ton sang, ton corps, ton sourire, ton regard, tout m’attire à toi comme si tu m’étais destiné. J’ai l’impression que m’éloigner de toi, à présent, serait telle une torture. Il me regardait complètement ahurit. Tu n’as pas intérêt à rigolé car je te jure que je te tue ! Un immense sourire s’afficha sur son visage en montant les mains devant lui pour me dire qu’il n’allait pas du tout m’interrompre. Je souriais moi aussi puis continuai.

-J’ai entendu ce que tu as dit dans ton rêve à mon sujet et…et je voulais savoir, après ce que nous avons vécu, comment tu vois…enfin comment tu nous vois…je veux dire notre…notre relation ?

Je perdais mes mots carrément ! Je ne sais pas si j’étais très claire mais jamais je n’avais évoqué ce sujet avec quiconque ; je ne savais pas ce qu’il fallait dire ou comment me comporter. Tout avait été facile jusqu’à maintenant entre nous, était-ce le bon moment pour en parler ? Je n’étais plus sûr de rien mais il était trop tard, je lui avais tout dit et maintenant j’attendais ce qu’il allait me répondre avec impatience.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 16 Nov - 11:59

Lorsque ces yeux se fermèrent, ma main se resserra par réflexe sur la paire de ciseaux que je gardais pour me défendre. Notre contact visuel était terminé et je ne pouvais plus sonder son regard pour m’assurer qu’elle ne perdait pas pied. Son attitude me rassurait cependant, elle ne s’était pas crispée, ses tremblements s’étaient subitement calmés et le silence n’était interrompu que par les bruits de notre respiration.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, son regard n’était plus noir comme il l’avait pu être plus tôt et elle lacha délicatement mon doigt avant de s’approcher pour venir m’embrasser.La paire de ciseaux tomba sur le carrelage et je l’attirais à moi, soulagé et heureux d’avoir réussi ce en quoi je fondais beaucoup d’espérance.

- Merci. Me chuchota-t-elle. Mais comment as-tu trouvé pour l’habitude ? Qu’est-ce qui t’a fait penser à ça ?

Difficile de répondre à une telle question. Je le savais, c’était en moi, comment lui expliquer que cette idée c’était imposée à moi sans que je ne la maitrise ? Je n’eus pas le temps de lui répondre qu’elle continua.

-Attends…avant que tu ne me répondes il faut que je te dise quelque chose…alors voilà avec tout ce que tu as fait pour moi ces ces deux derniers jours je te dois beaucoup, je ne sais pas si un jour je pourrai te remercier convenablement mais sache que tu pourras toujours compter sur moi, je serais toujours là pour toi et je voulais que tu le saches…

Elle s’arrêta quelques secondes, sondant ma réaction, avant de reprendre. Je ne savais pas quoi lui répondre, je l’écoutais sans montrer quoi que ce soit de mes pensées.

-Je…je n’ai jamais éprouvé ce que je ressens pour toi…je te considère comme mien…je ne sais pas si tu réalises vraiment ce que ça veut dire pour moi, en tant que valkyrie…ton sang, ton corps, ton sourire, ton regard, tout m’attire à toi comme si tu m’étais destiné. J’ai l’impression que m’éloigner de toi, à présent, serait telle une torture.

Voila qu’elle me faisait une déclaration d’amour enflammée ! Si elle ne m’avait pas touchée, et si je n’avais pas eu encore envie d’elle, à tous les sens du terme, j’aurais éclaté de rire avant de me moquer de ce débordement de sentiments. Pourtant, elle me touchait, peut être parce que c’était la première femme qui me donnait envie d’entendre ce genre de déclarations.

- Tu n’as pas intérêt à rigolé car je te jure que je te tue ! Anticipa-t-elle.

Je ne pus contenir un sourire, et lui fit signe de continuer à parler. Elle me sourit en réponse et reprit là ou elle s’était arrêtée.

- J’ai entendu ce que tu as dit dans ton rêve à mon sujet et…et je voulais savoir, après ce que nous avons vécu, comment tu vois…enfin comment tu nous vois…je veux dire notre…notre relation?

Alors là, j’étais entré dans une autre dimension. Ou peut être étais je mort, elle m’avait vidé de mon sang sans que je ne m’en rende compte. Kira me demandant des comptes sur notre relation. D’ailleurs, depuis quand parlait elle de nous comme d’un couple ? Les rares fois où j’avais entendu cela de la bouche d’une femme, j’avais pris mes jambes à mon cou, incapable d’entretenir une relation sérieuse. Je n’en avais pas la moindre envie, me caser n’avait jamais été quelque chose que je souhaitais.

Mais j’étais bien vivant, et elle se tenait, fébrile, devant moi. Je mesurais les efforts qu’elle venait de faire pour me dire toutes ces choses, et je n’avais aucune envie de la repousser. Je ne trouvais pas mes mots, et je la pris dans mes bras pour la serrer contre moi. Nous restâmes quelques secondes l’un contre l’autre, puis elle se recula, sans doute avide de savoir ce que j’allais lui répondre.

- Merci de t’être livrée ainsi à moi... lui dis je en saisissant sa main. Je jouais avec ses doigts alors que je lui parlais, à quelques centimètres l’un de l’autre. Tu comptes beaucoup pour moi... Plus que je ne veux me l’avouer, et plus que tu ne peux l’imaginer. Je devenais dingue de ne pas te voir depuis l’autre soir, je n’arrêtais pas de penser à toi.

Ma main lâcha la sienne pour venir enserrer la taille et l’attirer contre moi.

- Tu m'obsèdes, lâchais je finalement Je ne sais pas ce que je t’ai dit dans ce rêve, mais ça n’a pas vraiment d’importance. Si j’ai fait tout ça pour toi, c’est parce que je t’ai dans la peau et que je suis prêt à beaucoup pour toi.

Trop peut être? Ne m'étais pas je mis en danger cette nuit? Bien sûr que si, mais je savais que j'avais raison de le faire. L'intuition... Toujours elle.

- Pour l'idée du sang, ça m'est venu comme ça... Tu es une valkyrie, je suis un intuitif, nous avons chacun nos secrets... la piquais je. Elle afficha une moue faussement boudeuse et ma main glissa instantanément sur sa fesse.

- Non, plus sérieusement, je ne peux pas te l'expliquer. Je savais que ça marcherait, comme je savais que je pouvais te laisser boire mon sang hier soir. je savais que tu pouvais t'arrêter. Ça ne fait pas de moi un optimiste de nature ou un bon samaritain. J'ai laissé des camés s'enfoncer sans que je ne lève le petit doigt. Je ne fais pas dans le social Kira, je ne suis pas un gentil garçon, malgré les faveurs que je te fais. Et j'ai évité in extremis la mort plusieurs fois, esquivant à la dernière minute des faits qui auraient pu m'être fatales. C'est mon intuition qui me guide, tout ce que je fais n'est pas raisonné, c'est souvent dicté par quelques chose que je ne maîtrise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Ven 18 Nov - 17:37

Il me regarda encore quelques instants avec son air ahurit puis il me prit dans ses bras. Tous deux l’un contre l’autre assis sur le carrelage de ma salle de bain, la scène était complètement surréaliste. Je venais de lui dire des choses que jamais je n’aurai pensé dire un jour ; il était clair qu’il se passait quelque chose de très fort entre nous, presque indescriptible.

Qu’il me prenne dans ses bras me confortait dans l’idée qu’il éprouvait quelque chose pour moi lui aussi mais son silence persistant m’inquiétait quand même. Je m’échappais donc de son étreinte avide d’entendre ce qu’il allait me répondre.

- Merci de t’être livrée ainsi à moi...me dit-il en prenant ma main dans la sienne. Tu comptes beaucoup pour moi... Plus que je ne veux me l’avouer, et plus que tu ne peux l’imaginer. Je devenais dingue de ne pas te voir depuis l’autre soir, je n’arrêtais pas de penser à toi.

Il s’arrêta et heureusement car j’avais faillis tomber à la renverse suite à ses révélations. Mon cœur s’était mis à battre la chamade, les poils de mes bras s’était hérisser subitement suite à la violente vague de frisson qui m’avait parcourut le corps entier. Mes joues devait être rouge écarlate car j’avais sentis ma température corporelle monter en flèche. A cet instant, je pense que j’aurai pu, à coup sûr, exploser le thermomètre.

Mais mon regard ne pouvait quitter le sien, nous étions comme connectés l’un à l’autre. Essayant tout de même de reprendre le contrôle de mes émotions j’allais l’écouter attentivement poursuivre mais il mit fin à toutes mes certitudes quand il posa ses mains sur moi pour m’enlacer la taille.

-Tu m'obsèdes, cette fois il m’achevait. Je ne sais pas ce que je t’ai dit dans ce rêve, mais ça n’a pas vraiment d’importance. Si j’ai fait tout ça pour toi, c’est parce que je t’ai dans la peau et que je suis prêt à beaucoup pour toi.

Ces mots me mirent dans un état second, un état que je n’aurai pu décrire. Je n’avais jamais ressentis ce trop-plein de sentiment qui bizarrement me faisait me sentir heureuse. C’était presque un rêve éveillé, un rêve auquel je n’avais jamais pensé auparavant.

Lui aussi m’obsédait ! Au plus haut point et je ne pouvais rien y faire. Il me rendait complètement folle, oui, folle de son sang, de son corps, de lui tout entier tout simplement. A cet instant je me rendais compte que moi aussi je ferais n’importe quoi pour lui et ce sentiment me fit peur pendant quelques secondes car je me demandais vraiment jusqu’où je pourrai aller…pour le garder à mes côtés…durant l’éternité.

Nous n’en n’étions pas encore là mais j’avais le sentiment qu’un jour ou l’autre il faudrait aborder le sujet et que l’on aille plus loin dans la réflexion de ce qu’était vraiment l’éternité à nos yeux. Bien sûr pour ça il allait falloir qu’il arrive déjà à me supporter pendant toute une année.

Là j’étais vraiment partit loin, je devais redescendre sur terre au plus vite avant de ne penser à une maison, des enfants, une voiture et un poisson rouge…cette fois je déraillais complètement. Nous étions deux personnes solitaires et sans attaches, nous l’avions toujours été. Il allait falloir beaucoup de temps ainsi que des efforts considérables de notre part pour qu’enfin nous puissions envisager la vie à deux. Etions-nous vraiment prêt pour toute cette mascarade ?

Je n’eus pas plus le temps de pousser mes réflexions qu’il reprit :

- Pour l'idée du sang, ça m'est venu comme ça... Tu es une valkyrie, je suis un intuitif, nous avons chacun nos secrets...

-Hey ! Répondis-je du tac-o-tac en lui donnant une petite tape sur l’épaule et en affichant une petite moue de mécontentement. Il rigola.

Toujours dans les bras l’un de l’autre sa main glissa jusqu’à mes fesses où je sentis son contact ferme sur ma peau. Je me rapprochais de lui au maximum toute frissonnante de désir, nos lèvres n’étant plus qu’à quelques millimètres de distance…s’il n’avait pas repris à cet instant je crois que nous aurions repris où nous nous étions arrêtés quelques instants plutôt.

- Non, plus sérieusement, je ne peux pas te l'expliquer. Je savais que ça marcherait, comme je savais que je pouvais te laisser boire mon sang hier soir. Je savais que tu pouvais t'arrêter. Ça ne fait pas de moi un optimiste de nature ou un bon samaritain. J'ai laissé des camés s'enfoncer sans que je ne lève le petit doigt. Je ne fais pas dans le social Kira, je ne suis pas un gentil garçon, malgré les faveurs que je te fais. Et j'ai évité in extremis la mort plusieurs fois, esquivant à la dernière minute des faits qui auraient pu m'être fatales. C'est mon intuition qui me guide, tout ce que je fais n'est pas raisonné, c'est souvent dicté par quelques chose que je ne maîtrise pas.

Son intuition…cette chose restait un mystère pour moi. Je la craignais au plus haut point, entre les mains d’un humain et pourtant je ne voyais pas de danger en ce qui concernait Belyal. Ce sentiment, moi, j’appelai ça l’instinct et il fallait avouer qu’il m’avait sauvé à plusieurs reprises lorsque je m’étais trouvée dans des situations délicates. Avec un peu recul, je comprenais mieux les choses.

-Eh bien disons merci à Madame Intuition d’avoir mis tant d’espoir en moi alors. Dis-je en rigolant.

Puis je repensais à ce qu’il avait dit « je ne suis pas un gentil garçon », « je ne fais pas dans le social » ; voulait-il me prouver quelque chose en me disant ça ? Voulait-il me faire croire qu’ici c’était lui le méchant ? Ou peut-être me montrer qui il était vraiment ? C’est alors que je reprenais la parole en prenant son visage entre mes mains.

-Belyal, je ne veux pas que tu sois un gentil garçon ou quelque chose que tu n’as jamais été au contraire ! Tu dis que tu n’as rien fait pour sauver ces camés de leur triste sort mais moi j’ai tué de mes propres mains, sans éprouvé aucune pitié ni aucun remords par la suite. J’ai tué des centaines de personnes, Belyal, voire plus et j’étais pleinement consciente de mes actes…j’y ai même pris du plaisir parfois. Dis-je en marquant une courte pause me remémorant tous les combats, toutes les tueries…

-Je ne m’attends pas à ce que tu sois quelqu’un de gentil, ton côté « bad boy » est au contraire un plus pour moi car que ferais-je d’un homme qui n’a pas le même côté obscure que moi ? Lui dis-je avec un regard espiègle en faisant glisser mes mains sur son torse.

Nos regards étaient fixés l’un dans l’autre, il m’écoutait attentivement et je n’avais vu aucune lueur de peur dans ses yeux au moment où je lui avais dit que j’avais tué des centaines de personnes et je n’en n’attendais pas moins de lui, il m’acceptait tel que j’étais et moi aussi.

-Ne change pas, reste tel que tu es car c’est ce qui te fais toi, tu me plais ainsi ; pire je te désire chaque minute et chaque secondes ; alors surtout, ne change pas ! Finis-je de dire en riant. Puis je l’embrassais passionnément.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Lun 21 Nov - 22:05

Elle m'avait écouté avec attention, je voyais bien que le fait que je sois un intuitif l'intriguait... je suppose que dans son monde peuplé de créatures mystiques, l'intuition restait l'un des seuls concepts qu'elle ne pouvait ni expliquer ni maîtriser. Son visage se détendit alors lorsqu'elle plasainta.

-Eh bien disons merci à Madame Intuition d’avoir mis tant d’espoir en moi alors.

-Belyal, je ne veux pas que tu sois un gentil garçon ou quelque chose que tu n’as jamais été au contraire ! Tu dis que tu n’as rien fait pour sauver ces camés de leur triste sort mais moi j’ai tué de mes propres mains, sans éprouvé aucune pitié ni aucun remords par la suite. J’ai tué des centaines de personnes, Belyal, voire plus et j’étais pleinement consciente de mes actes…j’y ai même pris du plaisir parfois. Elle fit une courte pause, perdue dans ses pensées. Cette fille était une énigme pour moi... j'avais la sensation de la connaitre mieux que personne, parce qu'elle me ressemblait beaucoup ... Mais après tout, j'ignorais encore tout de son age, même si je me doutais qu'il était bien plus élevé que le mien... et j'ignorais tout de sa vie.

-Je ne m’attends pas à ce que tu sois quelqu’un de gentil, ton côté « bad boy » est au contraire un plus pour moi car que ferais-je d’un homme qui n’a pas le même côté obscure que moi ? ajouta t'elle en passant ses mains sur mon torse. Je la regardais avec désir, elle me fascinait complètement. Je n'avais pas eu peur non, et elle ne me dégoûtait pas pour ce qu'elle avait fait. Quel valeur donnais je à une vie humaine? Pas grand chose. Pourtant j'avais été capable de donner beaucoup pour la sauver elle... J'étais plein de contradiction, mais j'en avais l'habitude... C'était mon caractère, et puis avec mon intuition, j'avais l’habitude de faire l'inverse de ce que j'avais prévu au départ. L'intuition pouvait se réveiller à n'importe quel moment, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. quand je devais faire quelque chose, aller à un endroit précis, ou n’importe quelle autre chose, je m'écoutais.

-Ne change pas, reste tel que tu es car c’est ce qui te fais toi, tu me plais ainsi ; pire je te désire chaque minute et chaque secondes ; alors surtout, ne change pas ! Elle se mit à rire avant de se jeter sur moi et de m’embrasser comme si sa vie en dépendait.

Remontant mes mains le long de son dos, puis de son cou, j'encadrais mon visage de mes doigts lorsque je me rendis compte que mon index saignotait toujours. Inutile de prendre un risque inutile, j'interrompais adroitement notre baiser, et me relevais pour me rincer les mains. Je supposais qu'elle avait senti l'odeur de mon sang, puisque je la vis sortir assez rapidement de la salle de bain. Lorsque je sortis de la salle de bain, un petit bandage le bout du doigt pour éviter un risque inutile, elle était simplement allongée sur le lit. je devais partir, rentrer chez moi, dormir, me retaper pour être en forme pour le soir même... Mais je n'en avais pas la moindre envie. Jamais je n'avais failli à l'ouverture de mon bar... Jamais. Là, il me semblait évident que je ne pourrais sortir de cet appartement avant le lendemain matin. Rien ne m'y empêchait cependant, et je n'étais pas à l'abri avec Kira de me retrouver sur le palier de sa porte en moins de trois secondes, si elle l'avait décidé.

Mais pour le moment, je l'écoutais que la petite voix intérieure qui me soufflait de rester là. Je laissais mon jean et mon tee shirt sur le sol de sa chambre, et la rejoignait sur son lit. Elle vint se lover immédiatement contre moi, comme la veille, lorsque nous nous étions endormis sereins dans les bras l'un de l'autre.

- Parle moi de ton passé Kira, lui demandais je en jouant avec l'une de ses mèches de cheveux.

La question était osée, je savais qu'elle ne se livrait pas comme ça, mais elle me brûlait les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 23 Nov - 7:12

Dans ce baiser passionnés nous avions failli oublier qui nous étions vraiment mais la blessure de Belyal était toujours ouverte et cette chose nous remit les pieds sur terre et les idées en place. Il se dégagea de moi après plusieurs caresses plus qu’enivrantes en se dirigeant vers le lavabo. Je décidais de m’éloigner de la salle de bain pour le laisser cacher sa blessure, qui, fallait le dire me mettait encore l’eau à la bouche. Ce n’était pas la peine de prendre des risques alors que nous commencions seulement l’essai de la goutte de sang. Je n’étais pas encore prête pour plus.

J’allais m’allonger sur le lit et pensais à nous, à ce que nous avions vécu en quelques jours…c’est comme s’il avait toujours fait partit de mon monde…cette sensation était vraiment extraordinaire.

Quand il arriva dans l’encart de la porte de la salle de bain vêtu d’un simple boxer noir, je ne pus empêcher mon visage de faire un haussement de sourcil appréciateur. Cet homme était vraiment à tomber. Musculature parfaite, ni trop musclé, ni trop frêle, un regard qui pouvais me faire chavirer à tout instant, un sourire doux et machiavélique à la fois, une peau douce mais aussi ferme et cette ligne de poil qui descendait en dessous son nombril me mettait hors de moi ; tout ça me rendait folle de lui.

Quand il vint se mettre à côté de moi sur le lit, j’allais me lover tout contre lui, il passa un bras derrière ma nuque puis en jouant avec une mèche de mes cheveux il me posa une question à laquelle je ne m’attendais pas du tout :

- Parle-moi de ton passé Kira.

Je me relevai immédiatement, assise sur le lit, je ne savais pas quoi dire, quoi répondre…il y avait tant de choses à dire à mon sujet. Il était sûr qu’en deux cent ans d’expérience il y avait beaucoup à dire. Mais par quoi commencer ? Par où commencer ? Etait-il prêt à entendre toutes ces choses ? Et moi étais-je prête à tout lui révéler ? J’avais peur qu’après certaines révélations il me fuit et je n’avais pas envie de ça ; alors que devais-je faire ? Esquiver la conversation ou l’engager sans savoir où je pourrai m’arrêter ?

Voyant que je me trouvai en plein combat intérieur, il se redressa en s’asseyant à côté de moi puis passait une main sur mon visage, ce devait être une sorte d’encouragement pensais-je. Mais je ne me laissai pas avoir par sa tendresse. Si j’hésitais autant c’est que je n’étais pas prête à tout lui dire alors je décidais plutôt de lui demander ce que lui voulait savoir avant de me lancer dans des révélations qu’il n’avait pas besoin d’entendre.

-Il y a tellement à dire, Belyal… mais je respecte ton choix de vouloir en savoir plus sur moi. Alors que veux-tu savoir ? Attention je me donne le droit de ne pas répondre à certaines questions qui me sembleront trop intimes ou personnelles. Tu n’auras pas le droit d’insister sur ces questions sinon ce petit jeu sera finit. A chaque fois que tu insisteras j’enlèverai une partie de mes sous-vêtements…et attention je n’ai plus que soutient gorge et string sur moi donc tu n’as le droit qu’à deux erreurs. Choisis bien tes questions.

Comme d’habitude, j’avais tourné une conversation sérieuse en un petit jeu bien ficelé. J’avais vu un sourire s’afficher sur le visage de Belyal. Lui aussi avait dû se rendre compte que j’aimais jouer car plusieurs fois nous avions entamés quelques parties très sympa. Mais aujourd’hui allait-il se laisser avoir ? Allait-il rentrer dans mon jeu ?

De toute façon nous avions tout le temps devant nous car nous étions au beau milieu de la journée et dans ces conditions il était impossible que je sorte dehors en plein soleil. Je le regardais donc d’un regard de défi, il resta dans ses pensées quelques secondes avant de me répondre :




_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Jeu 24 Nov - 22:17

Elle eut un mouvement de recul immédiat, et sembla troublée par ma question. Où était le mal de vouloir en savoir plus? Est ce qu'elle pensait que je n'étais pas prêt à entendre ce qu'elle était vraiment? Je le savais déjà, j'avais compris, j'avais même déjà goûté à ses penchants meurtriers!

Je me redressais moi aussi et posais ma main sur son visage. Si elle ne voulait pas m'en parler, je n'allais pas la forcer... Peu m'importait finalement de savoir tout ça... Mais alors que j'allais lui dire d'oublier ma question, elle me répondit:

-Il y a tellement à dire, Belyal… mais je respecte ton choix de vouloir en savoir plus sur moi. Alors que veux-tu savoir ? Attention je me donne le droit de ne pas répondre à certaines questions qui me sembleront trop intimes ou personnelles. Tu n’auras pas le droit d’insister sur ces questions sinon ce petit jeu sera finit. A chaque fois que tu insisteras j’enlèverai une partie de mes sous-vêtements…et attention je n’ai plus que soutient gorge et string sur moi donc tu n’as le droit qu’à deux erreurs. Choisis bien tes questions.

Moi qui pensais qu'elle allait rester muette, sa réponse me fit sourire... Elle détournait habillement ma question en un jeu sexuel, car évidemment, elle savait bien comment tout cela allait se terminer. Et ce n'était certainement pas moi qui allait refuser une telle proposition.

Comme je n'avais pas encore répondu, elle me lança un regard de défi que je soutenais. J'avais déjà gagné, mais elle ne le savais pas... j'étais prêt à oublier ma question, mais c'était elle qui s'était pliée à ma volonté de savoir, et, en plus, elle s'offrait sur un plateau. J'avais tout à gagner.

- Très bien, jouons alors... chuchotais je au creux de son oreille. Les yeux dans les siens, je fis glisser mes doigts sur la bretelle de son soutien gorge et effleurai ses seins. Je me reculais légèrement pour lui poser ma première question. Par quoi devais je commencer? Je réfléchissais à toute vitesse pour ne pas lui montrer mon hésitation. Où et quand était elle née? Comment m'avait elle trouvé la première fois? Qu'était elle venue faire à Paris? Qui lui avait infligé cette blessure qu'elle avait voulu me cacher? Pourquoi me cachait elle son agresseur?

Ne voulant pas la faire attendre, je me décidais pour la première, la plus simple. Je supposais qu'elle n'aurait pas de mal à y répondre.

-D'où viens tu Kira? Où et quand es tu née?
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Lun 28 Nov - 9:24

- Très bien, jouons alors...me répondit-il au creux de l’oreille; j'affichais un sourire victorieux.

Je savais qu’il allait rentrer dans mon jeu car je savais qu’il aimait jouer surtout avec moi et dans ces conditions, il ne pouvait dire non ; mais je ne m’attendais tellement pas à cette réponse que j’en fus un peu décontenancée, des frissons me parcoururent le corps lorsque son souffle atteignit ma peau puis de ses mains fermes et agiles il vint mettre un de ses doigts sous une de mes bretelles de soutient gorge. Si je m’étais écouté à cet instant je crois que j’aurai perdu notre petit jeu car je lui aurai sauté dessus vu l’effet qu’il avait sur moi. Mais je tenais bon, encore et encore même lorsque ses doigts effleurèrent le bout de mes seins.

Nos regards toujours l’un dans l’autre je voyais bien qu’il réfléchissait à la question qu’il allait me poser, je ne voulais pas le brusquer et je ne voulais surtout pas l’inciter dans une question particulière donc je le laissai faire.

-D'où viens-tu Kira? Où et quand es-tu née?

Pas mal pensais-je pour une première question mais il y en avait deux pour le prix d’une…essayait-il de tricher ? Pensais-je en affichant un haussement de sourcil. Je ne pense pas mais s’il me reposait cette question, car ce n’était pas la première fois, je pense qu’il était vraiment désireux de savoir mon âge. Pourtant moi je ne voulais pas qu’il le sache de peur qu’il me prenne pour sa grand-mère ou je ne sais qui par la suite…Je décidai donc de commencer à répondre à sa première question et l’on verrait pour la deuxième.

-C’est assez compliqué à expliquer…en fait je ne viens de nulle part…ma mère m’a déposé devant le château des Valkyries alors que je n’étais qu’un bébé. Depuis j’ai vécu auprès de ces grandes guerrières qui m’ont tout appris sur l’art du combat et sur la vie…Ensuite en ce qui concerne mon âge, tu sais que je ne voulais pas te le dire mais maintenant je pense que tu as le droit de le savoir, bien que je sois encore réticente au fait que tu le sache. Mais, on va dire que je suis de bonne humeur et que j’ai envie que notre petit jeu dure encore alors voilà je suis née dans les années 1800, à peu près, nous n’en sommes pas sûr car nous ne savons pas le jour exact de ma naissance ; en gros j’ai environs deux cent ans d’existence voire un peu plus.

Il n’émit aucun bruit, aucun « comme tu es vieille ! » ou « deux cents ans ?! » heureusement qu’il n’avait rien dit car j’avais vraiment un problème avec l’âge et je crois que j’aurai été capable de faire une bêtise…mais non rien. Au contraire d’un de ses doigts agile il vint chatouiller le creux de ma cuisse et le fit glisser jusqu’à l’aine, un autre frisson me parcourut et je laissai retomber ma tête sur son épaule vu qu’il se trouvait derrière moi, nous étions comme emboités. Essayant de reprendre mes esprits je disais :

-Hey ! Tu n’as pas le droit ! Sauf si tu décides que notre jeu est finit…tes caresses peuvent m’inciter à te répondre alors ne triche pas ! Dis-je en une petite moue puis souriais sur la fin.

Après cette phrase , je ne sais pas s'il l'avait pris comme une provocation mais il continua ce qu'il avait commencé. Croyait-il vraiment que je ne pouvais résister à ses armes puissantes qui était tout simplement son corps, ses yeux perçant et pénétrant, son sourire, ses mains fermes sachant toujours où les poser...son sang? Ou devais-je me le prouver à moi-même? Sans que je ne le voit venir, il passa un bras sous ma gorge pour me faire basculer en arrière, il se retrouvait sur moi en quelques secondes, je n’avais pas pu l’en empêcher car il m’avait pris totalement au dépourvu, du bout de ses lèvres il vint m’embrasser dans le cou, puis sur le haut de mes seins, me rendant complètement dingue de désir. Il fallait que je reprenne le contrôle car en cet instant je n’étais plus sûr de rien, j'avais l'impression d'être au bord d'un précipice. Cet homme faisait ressortir mes pires pulsions! J'avais envie qu'il me prenne sauvagement, j'avais envie de sentir sa brutalité, de sentir ses doigt s'enfoncer, de désir, dans ma chair, j'avais envie de boire son sang en sentant qu'il était en moi...A ces contacts je perdais complètement pied! Essayait-il de me tester ? Nous venions seulement de commencer l’essai avec son sang et je n’étais pas encore tout à faire sur de moi…il fallait encore faire attention. Plusieurs fois j'avais réfréner mes envies avec lui, je ne pouvais pas dire que je n'y avais pas pris de plaisir mais j'avais l'impression de devoir toujours faire attention, je ne pouvais pas me laisser aller complètement; déjà à cause de son sang qui m'obsédait mais aussi à causes des instincts dominateur et brutal que m'avait refilé mon côté vampirique. J'avais peur qu'il me rejette pour ressentir ces sentiments, pire j'avais peur qu'un jour il le découvre. Que penserait-il de moi? Que je suis un monstre? Depuis toujours je m'étais dit que je n'avais pas besoin de ressentir ces choses là pour être entièrement satisfaite mais quelques fois je me posais tout de même des questions...

Je décidais donc de mettre fin à cet élan de désir en reprenant le contrôle. En une fraction de seconde il se retrouvait face contre le matelas du lit, avec une main dans le dos. Je me trouvai assise sur son fessier et lui disait au creux de l’oreille en me penchant légèrement.

-Je sais que c’est frustrant pour n’importe quel homme mais tu sais très bien que tu ne peux pas jouer avec moi à « qui sera le plus fort ? ».

Je le laissai se retourner en desserrant l’emprise que j’avais avec mes cuisses sur son corps, je me retrouvais donc à califourchon sur lui, mains poser sur son torse. Il me fit une petite moue puis passant ses bras en croix derrière sa tête il me regarda d’un air que je ne compris pas puis il me dit :

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Belyal


avatar


Messages : 205

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Mer 6 Juin - 22:37

-C’est assez compliqué à expliquer…en fait je ne viens de nulle part…ma mère m’a déposé devant le château des Valkyries alors que je n’étais qu’un bébé. Depuis j’ai vécu auprès de ces grandes guerrières qui m’ont tout appris sur l’art du combat et sur la vie…Ensuite en ce qui concerne mon âge, tu sais que je ne voulais pas te le dire mais maintenant je pense que tu as le droit de le savoir, bien que je sois encore réticente au fait que tu le sache. Mais, on va dire que je suis de bonne humeur et que j’ai envie que notre petit jeu dure encore alors voilà je suis née dans les années 1800, à peu près, nous n’en sommes pas sûr car nous ne savons pas le jour exact de ma naissance ; en gros j’ai environs deux cent ans d’existence voire un peu plus.

Je l'écoutais avec attention. Kira était peu bavarde quand il s'agissait de son passé et de son histoire, elle n'aimait pas parler d'elle... je ne voulais en aucun cas la braquer ou la faire taire. Il me fallait attendre, écouter, pour ne pas la voir se refermer. Malgré tout, son attitude me surprenait, était ce l'euphorie de cette nuit? De tout ce qui venait de se passer? Étaient ce les raisons qui la poussait à se confier à moi maintenant?

Je ne répondis rien, même lorsqu'elle mit enfin un chiffre sur son age, je ne relevais pas. 200 ans. Deux siècles. Incroyable! Tellement improbable que mon esprit refusait d'y croire. Elle ne vieillissait pas, le temps n'avait aucun impact sur elle.... Je voulais qu'elle continue, mais je voulais aussi qu'elle sache que cette révélation ne changeait rien, même si comme tout le reste, il me fallait quelques minutes pour m'en remettre. Les paroles étaient inutiles, elle m'aurait refoulé au premier mot prononcé... Et le langage du corps était parfois plus parlant que des mots... Mon regard glissa alors sur elle et ma main ne put s'empêcher de la toucher, mes doigts effleurèrent sa cuisse et remontèrent vers son ventre tout en la caressant doucement. Je la sentis frissonner dans mes bras, son dos contre mon torse, puis sa tête se balança légèrement en arrière avant de se poser contre moi.

-Hey ! Tu n’as pas le droit ! Sauf si tu décides que notre jeu est finit…tes caresses peuvent m’inciter à te répondre alors ne triche pas ! me dit elle en souriant.

Elle adorait ça, je pouvais le voir dans l'étincelle qui s'était allumée au fond de ses yeux. Et bien sur que non je n'allais pas arrêter... La sentir frémir était si excitant pour moi, presqu'addictif... Sans réfléchir plus longtemps, je la fis basculer pour me retrouver au dessus d'elle. Peu m'importait les questions, les réponses, les révélations... J'avais juste envie d'écouter mes envies, celle de me serrer contre elle, de sentir son odeur, la douceur de sa peau, la fermeté de ses seins... la sentir encore une fois tout contre moi. Mais mon étreinte ne dura pas longtemps, puisqu'en un quart de seconde, elle me retourna, tête contre le matelas, un bras bloqué dans le dos.

-Je sais que c’est frustrant pour n’importe quel homme mais tu sais très bien que tu ne peux pas jouer avec moi à « qui sera le plus fort ? ». me murmurra t'elle en creux de l'oreille.

Elle desserra son emprise pour me laisser me libérer, et je me retournais, puis passais mes bras derrière la tête pour la regarder.

- Je sais qui est le plus fort, physiquement parlant... précisais je avec une petite pointe de défi. Amusé, je la regardais avec un sourire en coin. - Kira, entre toi et moi... t'es pas joueuse quand même! ajoutais je pour finir de la taquiner. Mes mains vinrent à nouveau se poser sur sa taille nue, et je la regardais avec envie. Mon regard s'attarda sur son ventre parfaitement plat, me remémorant la blessure de la veille.

- Et ta blessure? C'était une mauvaise rencontre dans les rues de Paris? Un règlement de compte? Comment s'est arrivé?
Revenir en haut Aller en bas
Kira Troie

~ Valkyrie ~

avatar


Messages : 243

MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   Ven 8 Juin - 9:06

- Je sais qui est le plus fort, physiquement parlant...il me lança un regard qui voulait tout dire, je lui mettais un léger coup de poing coup dans l’épaule puis il ajouta. - Kira, entre toi et moi... t'es pas joueuse quand même! Et en en plus il me cherchait, il était vraiment incorrigible pensais-je en souriant. Surtout qu'il le savait très bien j'adorais jouer, en particulier avec lui avec qui j'entamais toujours des parties, plus intéressantes, les unes que les autres.

Il fit glisser son regard sur mon corps, s’arrêtant à la base de mon ventre, me regardant d’une manière exquise ; jamais un homme n’avait posé ce regard-là sur moi. Mais en un instant son expression changea du tout au tout, je le vis froncer les sourcils puis il me demanda :

- Et ta blessure? C'était une mauvaise rencontre dans les rues de Paris? Un règlement de compte? Comment s'est arrivé?

Alors, il en était encore là, il était vrai que j’avais repoussé cette conversation maintes et maintes fois mais cette fois je ne pouvais plus reculer ; il était temps que je lui dise tout. Je m’enlevais de lui pour me lever du lit puis commençai à faire les cent pas dans la pièce.

-Tu te souviens quand je suis partie de ton bar la dernière fois à cause de ton geste…il se redressa et allait protester mais je levais ma main pour lui dire de me laisser continuer. Après être sortit, je me dirigeais en direction de mon appartement mais un bruit étrange m’interpella…une femme se faisait agresser et pas par n’importe qui car trois vampires se tenait devant elle et il comptait bien se sustenter sous les yeux de tous, sans aucune discrétion…cette fois je savais que j’avais toute son attention. Tu me connais j’étais obligée d’intervenir mais vu dans l’état dans lequel je me trouvais, je me suis plus mis dans le pétrin qu’autre chose et c’est ainsi que je me blessais. Heureusement Reika était arrivé à temps et m’avait tiré de la panade mais ce n’est pas ça le plus intéressant…un des vampires m’avait avoué qu'il servait un homme, un certain « maître », après lui avoir mis quelques poing dans la figure évidemment…un sourire s’afficha sur le visage de Belyal mais il continua tout de même à m’écouter avec attention. Et je peux te le jurer, il avait plus peur de l’homme qu’il appelait maître que d’une changeling et d’une valkyrie qui allait le mettre en pièce…il m’a vraiment foutu les jetons car j’ai vraiment eu l’impression qu’il vouait tout son être à cet homme... et pour qu’un vampire se comporte de cette façon, c’est que ce mystérieux maître doit être quelqu’un de très puissant !

Voilà tout était dit, je soufflais intérieurement de lui avoir enfin révélé ce petit détail car à de nombreuses reprises il m’avait demandé ce qu’il s’était passé ce soir-là et je m’étais toujours défilée en beauté. Enfin, je me sentais libérée de ce poids qui commençait à me peser depuis plusieurs jours maintenant. Je me rapprochais de lui prenant ses mains dans les miennes puis ajouta:

-Yezahel est au courant mais je n’en sais pas plus pour l’instant… Voilà tu sais tout désormais, je sais que cette information est d’une importance capitale mais si je ne t’en ai pas parlé c’est pour te protéger et puis je savais que tôt ou tard Yezahel te mettrais dans la confidence… j’espère que tu ne m’en veux pas ?

J’attendais qu’il daigne me répondre, avec avidité, après ces révélations. J’espérais vraiment qu’il ne m’en veuille pas de lui avoir caché cette info, après tout ce que nous avions traversé, il serait vraiment dommage que tout se termine pour une broutille pareille mais je comprendrais totalement qu’il se mette en colère car il était vrai que s’il m’avait fait la même chose, je pense, que j’aurai réagi un peu violemment…comme à mon habitude. Et connaissant le caractère de Belyal je m’attendais à quelques représailles de sa part.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dépendance (Kira/Belyal) [hot]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dépendance (Kira/Belyal) [hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Demande De Kira Hachi :)
» Le Grand Enfant : Otsumi Kira
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Oh un démon!(pv kira)
» Tinga & Kira au terrain d'entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intuition :: 

 :: ~Réglement, contexte et descriptions des groupes~ :: Les rps de la saison 1
-