Intuition
Bienvenue sur Intuition très cher invité!

Notre forum a vraiment besoin de toi pour pouvoir prendre vie!

Que tu veuilles incarner un humain ou une créature mystique, n'hésites pas à nous rejoindre! Nous sommes tous motivés pour t'aider à t'intégrer et à trouver tes repères!

Loup garou, danseuse de ballet ou ange gardien se feront un plaisir de rp avec toi!

Rejoins nous vite!





 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Lun 31 Oct - 20:46

C'est mauvais. C'est très mauvais en ce moment. Je ferme les yeux et soupire, rien qu'à penser à ce que j'avais vu ce midi. Vous savez, j'aime bien me balader parmi les humains, n'étant pas attaché à quelqu'un, j'étais libre et puis, il n'y avait pas des morts tous les jours à Paris. Certes, c'est la capitale, il y a beaucoup de monde mais c'était pas une hécatombe tous les jours, puis étrangement, beaucoup préfère mourir le soir. En somme, je me balade, je me promène, je suis les rues au grès de mes envies et mes yeux se sont posés sur une personne. Et là, c'était très mauvais. Vous pouvez me prendre pour un parano si vous voulez, en 3 000 ans, on a dut me traiter de tous les noms, mais je l'ai prise en filature. Je la suivis, sans me faire remarquer, je suis très fort à ce jeu là. Finalement, le soir est arrivé et la jeune fille était rentrée chez elle. La jeune fille enceinte, je préfère préciser, c'est plus facile à suivre.

Dans une allée sombre, j'avais écartés les ailes et ces derniers m'emportèrent où je le souhaitais. Trente ou vingt minutes plus tard, je revenais. Pourquoi ? Et pourquoi pas ? Non, je ne fais jamais rien sans raison. Je me mis à tâter mon ventre et fus rassuré en sentant mes dagues cachées sous ma veste, sans elle, je me sentais nu et vu le danger qui pouvait pointer, je préférais être prudent. Je revins vers l'appartement où vivait la jeune fille que j'avais suivit, je m'arrête devant les boîtes aux lettres, devant les noms de tous les résidents et c'est à ce moment que je me rendis compte que je ne savais pas son prénom ni son nom et dire que je l'avais suivi presque jusqu'à la porte de son entrée, j'ai même pas regarder comment elle s'appelait. Je remonte donc, à pas de loup pour ne pas réveiller le monde qui dormait, je ne sais pas quelle heure il est, mais à en juger par la faible lueur de la lune qui traversait les nuages, je dirais vers les environs de minuit. Il se peut que je me plante totalement, comme dit les humains jeunes.

Me voilà de nouveau devant la porte, je regarde attentivement, elle ne vivait pas seule. Je ne sais pas si ça peut me rassurer, si cela tourne mal, cela pouvait devenir très grave. Je garde malgré tout mon calme, céder à la panique ne sert à rien et visiblement, "Il" ou "Elle" n'avait pas décidé de suivre sa proie, tant mieux. Je continue de regarder autour puis fini par sortir ma "dague", plus précisément, c'était la moitié de mon arc, on sentait que c'était une vieille arme dorée et bleuté, mais elle était bien conservée et elle dégageait comme une aura bénéfique. Je tapais plusieurs fois, six fois pour être précis des coups bien espacée et sec, avec la poignet de la lame, en veillant à ne pas me blesser, car je la tenais du coté tranchant, puis je descendis les escaliers, d'un pas tranquille, comme si je n'avais rien fait. Je sais, ce que je venais de faire pourrait paraitre pour du harcèlement ou pour une mauvaise blague, limite cela pourrait paraitre inquiétant, mais s'était un peu ce que je voulais. Puis tout le monde dormait, je ne risquais pas de me faire surprendre.

Je revins enfin vers cette fameuse boite aux lettres, je sortis une enveloppe de ma poche, blanche, rien n'était marqué dessus, je sortis un stylo que j'avais acheté en même temps que le reste et d'une écriture bien soignée je marqua clairement Melody Rize. Un autre élément qui pouvait faire peur, surtout si on savait ce qu'il y avait dedans, mais cela faisait partis de ma stratégie, c'était une méthode qu'Angela m'avait apprise et je sais quelle est efficace

J'entendis quelqu'un descendre les escaliers, je ne m'en occupa pas, mais je commençais à mettre mon enveloppe dans la boite aux lettres qui m'intéressait, quand à savoir si cette personne avait descendu suffisamment vite les escaliers pour m'avoir vu posé cette lettre, c'était une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Mar 1 Nov - 16:19

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas foulé les marches de l’Opéra Garnier... Depuis mes derniers cours de danse suite à l’annonce de ma grossesse en réalité. C’est donc avec une certaine émotion que je quittai le magnifique établissement où je venais de faire passer des auditions à coté de mon ancien maitre de ballet. Je ne faisais plus partie du cercle fermé des ballerines, mais je venais d’entrer dans celui mystérieux des professeurs. Jamais je n’aurai pu espérer une telle évolution de carrière ! Tout en caressant mon ventre rebondit, je me mis à parler à mon bébé qui recommençait à donner des coups de pieds dans le vide, en faisant attention de me taire lorsqu’un passant me croisait.

- Oui je sais, toi aussi tu aurais voulu danser. Je crois que j'aurai été capable de le faire mais il faut être raisonnable.

Tout en continuant mon monologue, je pris le chemin de la maison. J’étais venu à pied pour me dégourdir les jambes et je pris donc le temps de flâner dans quelques boutiques avant de retourner à Montmartre. Je maudis mon manque de jugement lorsque je dû quitter la bouche de métro Abbesses et monter les interminables marches, véritable obstacle à quelques semaines de mon accouchement. Par chance, je croisai Stevens qui m’aida à franchir les derniers escaliers, avant de qu’il ne s’enfuit pour l’un de ses rendez vous. Depuis notre petite ballade devant le sacré cœur, nous étions devenus des amis, sans pénétrer dans la bulle d’intimité de l’autre. Lucan ignorait tout de l’existence de cet homme dans ma vie et je n’avais pas l’intention de lui en parler puisque je ne faisais absolument rien de mal. S’il avait su que Stevens avait essayé de m’embrasser avant de me servir d’alibi devant Prosper, mon fiancé n’aurait sans doute pas hésité à lui dire le fond de sa pensée et je ne voulais pas qu’il s’inquiète sur mes sentiments. Pour moi tout étai clair et c’était le plus important.

De retour dans notre appartement, je retrouvai l’amour de ma vie et nous passâmes une agréable soirée jusqu'à ce que des coups frappés à notre porte ne me sorte du sommeil. Lucan, lui, dormait paisiblement à coté de moi et je décidais de sortir du lit pour aller répondre et le laisser se reposer. Passant un peignoir sur ma nuisette, j’allais jusqu'à la porte et regardai par l’œillet… Personne ! Pourtant j’entendis parfaitement des pas fuyant dans l’escalier. Je n’avais pas rêvé ! Sans écouter ma conscience qui me poussait à ma prudence, j’ouvris la porte à la volée et tentait de rattraper celui ou celle qui venait de perturber ma nuit. Bien sur je ne pus rivaliser de vitesse et en atteignant le rez-de-chaussée je ne vis qu’une ombre se faufiler vers la sortie. Une grande enveloppe blanche dépassait de notre boite à lettre, mais je ne pris pas le temps de la sortir pour en étudier le contenu. Je voulais à tout prix savoir qui était cet intrus.

- Hey ! Criai-je en sortant à mon tour de la porte cochère. Qui êtes-vous ?

Au moment où je pensai découvrir l’identité de notre visiteur nocturne, je me pris les pieds dans la ceinture de peignoir et tombai lourdement sur le pavé. Mes mains amortirent ma chute, mais je ressentis une vive douleur dans le ventre. En un instant je ne ressentis plus rien et seules mes paumes se mirent à me brûler, tout comme mes genoux.

- Aie… Dis-je en serrant les dents. Quelle idiote !

Oubliant la raison de mon empressement à sortir, je me mis à angoisser. Mon bébé allait-il bien après le choc? La douleur que j'avais sentit, était-elle la sienne! Tremblante, j’essayai de me relever, mais mes jambes ne semblaient pas vouloir me porter.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Mar 1 Nov - 17:49

- Hey ! Qui êtes-vous ?

Personne ma chère, personne. Certainement pas quelqu'un que tu as connu et je ne suis pas dans les livres d'histoires. Je me retourne, avec un sourire au lèvres, non, pas un sourire narquois comme si je me moquais, un gentil sourire, comme j'ai l'habitude de porter , cela détends les personnes, après tout, j'ai une gueule d'ange. Finalement, elle a été plus rapide que prévu, quand bien même, son compagnon aurait pu être réveiller mais au final, ce n'est pas grave, c'était même plutôt bien. Apparemment, je l'avais réveiller vu sa tenue, en même temps, ce n'était pas surprenant, il est tard, je peux comprendre.Dans sa voix, j'entendais de la colère, réaction normal, mais ce n'est pas celle que je voulais entendre, tout ne marche pas comme prévu mais aucun plan n'est parfait, la lettre que j'ai déposé est probablement infaillible et c'est pour son bien. Oui je sais, tout ce que je fais peu paraitre étrange, mais c'est pour son bien.

Aie…Quelle idiote !

A ce que je m'attendais pas vraiment, c'est qu'elle tombe à cause de son peignoir, ces humains, c'est vraiment des enfants et c'est assez ironique de pensez à cela car vu la taille de son ventre, elle allait bientôt en avoir un de bébé.Je commence à me retourner, je n'aime pas voir quelqu'un dans cette état là, c'est comme si mon cœur se brisait, je n'étais attaché à personne, j'étais attaché à tout le monde pour une bien triste tâche mais ce n'est pas le moment d'en parler. Je m'approche de Melody qui est tremblante, elle semble angoissée, probablement pour son bébé. Entre nous, je trouve que ces moments là sont très beau, une mère est rarement égoïste pour sa progéniture et c'est très beau pour moi, enfin, je m'égare là. Je me baisse à sa hauteur, continuant de lui faire un sourire d'ange sincère, puis je la mise doucement sur le dos et la soulève, plaçant mes mains sous ses jambes et sous son dos

Ne t'inquiète pas, tout va bien
disais-je d'une voix douce

Comment je le sais ? Parce que si le bébé était en danger de mort ou mort tout court, je l'aurais sentit. Oui, je pourrais ressusciter des enfants, je ne l'ai jamais fait, mais je sais que je le peux, c'est de l'instinct, comme tout le reste de mon corps à vrai dire. Et sachez que j'ai déjà guider des âmes enfantine vers le paradis, c'est ceux qui y vont à coup sur, ils n'ont absolument rien fait de mal et quand j'y pense, cela me rends légèrement triste . Je continue de la regarder

-Tu habites là n'est ce pas demandais-je même si je savais la réponse Je vais te raccompagner jusqu'à chez toi, la nuit sera probablement plus calme quand tu dormiras

Vous me direz que je n'ai pas grand chose à faire, juste avancez de quelque pas pour la poser sur son canapé où sur son lit, mais actuellement, il n'y a que moi pour leur faire et d'une âme généreuse, je le fais. Je commence à avancer d'un pas lent vers son appartement, portant l'humaine dans mes bras
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Jeu 3 Nov - 21:55

Au moment où je me sentais défaillir et glisser peu à peu vers l’inconscience, je sentis une onde d’apaisement m’envelopper. L’origine de ce soudain bien être échappa à ma logique mais cela ne me semblait absolument pas important. L’essentiel à mes yeux restait mon bébé, et j’oubliai ma peur de l’avoir blessé dans ma chute puisqu’une petite voix me chuchotait que nous allions bien tous les deux. Aussi, quand un étranger s’approcha de moi pour m’aider à me relever, je le laissai faire sans broncher. Étrangement, je savais que le bien être que je ressentais émanait de lui.

- Ne t'inquiète pas, tout va bien, m’assura-t-il et je n’eu aucune difficulté à le croire.

Le monde autour de nous n’existait plus, juste lui et moi. Ses yeux fixés dans les miens et ses bras qui me soulevèrent sans effort. Hypnotisée, aussi peu active qu’une marionnette à fil, je le laissai m’emporter vers mon immeuble sans me soucier de savoir comment il pouvait connaitre mon adresse…

-Tu habites là n'est ce pas. Je vais te raccompagner jusqu'à chez toi, la nuit sera probablement plus calme quand tu dormiras.

- Mais ne suis-je pas en plein rêve ?

Sa seule réponse fut un petit sourire qui illumina son visage et ce tout le long du trajet jusqu'à la porte de l’appartement. Marche après marche, il avançait lentement pour ne pas me secouer. Sa sollicitude m’impressionnait sans que je n’arrive à exprimer les sentiments qui me parcouraient. Oubliés les coups à la porte. Oublié l’enveloppe dans ma boite aux lettres. Oublié l’inconnu qui fuyait devant moi… Tout cela était bien loin dans mon esprit.

Sans inquiétude, je le laissai pénétrer dans l’intimité de mon univers. Comme si il connaissait parfaitement les lieux, il me conduisit jusqu’au canapé et m’y déposa tout en douceur avant de se relever en continuant à me fixer. Que devais-je lui dire ? Le remercier serait peut être le minimum de politesse dans cette situation !

- Merci Monsieur, arrivai-je à articuler. Que puis-je faire pour me faire pardonner d’avoir déranger votre promenade nocturne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Ven 4 Nov - 10:20

- Mais ne suis-je pas en plein rêve ?

Je lui fais un beau sourire, cela me surprends à chaque fois les différentes réactions quand je fais quelque chose. Étonnamment, elle ne me pose pas trop de question, je suis tout de même un inconnu qui est en train de la porter jusqu'à sa demeure, ce n'est pas anodin et normalement, c'est des explications qu'on demande. Elle est détendu, calme, par rapport à tout à l'heure, elle ne tremble plus, elle me fait confiance avant même qu'on se connaisse, c'est surprenant, je ne peux pas dire que j'ai l'habitude, comme je l'ai dit, chaque réaction est différente et les situation change, même si je n'en n'ai pas l'air, je suis surpris mais je ne dis rien.

D'un pas lent, je monte les marches, je ne suis pas spécialement pressé, mais je dois faire attention à Melody que j'ai dans les bras, c'est normal pour moi, c'est presque un devoir ce que je fais là. Durant le cours trajet, elle ne posa aucune question, elle se laisse faire, pourtant on peut s'attendre à ce genre de phrase " Qui es-tu ? D'où viens-tu ? Que fais-tu ici ?" La curiosité n'a pas de limite après tout, mais de toute façon, il est fort probable que je n'aurais pas répondu. Sa porte était ouverte, elle n'avait pas eut le temps de fermer avant de me poursuivre, j'entre sereinement, comme si j'habitais ici depuis toujours puis fini par la poser sur un canapé avant de me relever et de la regarder. Je devais partir maintenant, ma lettre était livrée, elle sera prévenu dans peu de temps et j'ose espérer qu'elle en tiendra compte.

Merci Monsieur.Que puis-je faire pour me faire pardonner d’avoir déranger votre promenade nocturne ?

Je la regarde, pourquoi elle s'excuse ? C'est moi l'intrus ici, pas elle. Dois-je lui rappeler que c'est moi qui est cogner à la porte et qu'elle a faillit se blesser à cause de moi ?

-C'est moi qui présente mes plus sincère excuses, mais c'était un mal nécessaire pour toi disais-je en me courbant, comme si je saluais une reine ou une princesse

C'est un peu énigmatique, mais je dois faire attention à ce que je dis, je suis un ange, elle ne le sait pas mais visiblement, elle sent que je dégage quelque chose de surhumain ou de surnaturelle si vous préférez. Je commence à regarder un peu autour de nous, tendant l'oreille au moindre bruit, ce n'est pas tellement "lui" ou "elle" qui m'inquiète mais que son conjoint la cherche et me trouve avec elle ici, je ne veux pas crée des histoires et je ne sais réellement pas mentir.

-J'aimerai que dans les prochains jours à venir, tu évites de sortir de chez toi, crois moi, c'est pour ton bien


Si je pense que le démon ne viendrait pas jusqu'ici pour avoir sa proie, je sais que je me trompe, mais je devais parler à quelqu'un avant et ce n'est pas si facile que cela de trouver un humain à Paris, c'est une grande ville. Je commence à me retourner, regardant la porte, je crois que j'ai tout dis, je n'ai plus rien à faire ici.

-Bonne nuit disais-je en allant vers la porte
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Ven 4 Nov - 17:28

Il me regardait comme si j’atterrissais de la lune… Quoi ? Mes propos n’étaient-ils pas clairs ? Je m’apprêtai à répéter ma question lorsqu’il daigna enfin me répondre.

-C'est moi qui présente mes plus sincère excuses, mais c'était un mal nécessaire pour toi.

Je ne comprenais décidément rien à toute cette histoire. Pourquoi s’excusait-il ? En quoi m’avait-il fait du mal ? En m’aidant à me relever et en me raccompagnant galamment jusqu'à mon canapé, il n’avait en rien commi un crime ! Cette aura de bienveillance qui m’entourait en sa présence brouillait-il mon jugement pour me priver de mon discernement habituel ?

Préférant me taire pour éviter d’entretenir ce quiproquo qui semblait se tisser entre nous, j’attendis qu’il parle à nouveau, m’expliquant davantage les raisons qui le poussaient à croire qu’il m’avait fait du mal. Il ne tarda pas à m’embrouiller encore plus…

-J'aimerai que dans les prochains jours à venir, tu évites de sortir de chez toi, crois moi, c'est pour ton bien.

Finalement je n’étais peut-être pas folle, mais lui par contre… Je me retins de rire en l’entendant parler de la sorte. Il semblait tellement croire en ces propos que je l’aurai blessé à coup sur en lui riant au nez et ce n’était pas ce que je recherchais. Pourtant la peur s’insinuait peu à peu dans mon esprit. Si ce type souffrait d’une mal psychique qui lui donnait des envies prophétiques je n’étais peut-être pas en totale sécurité.

- Promis, je ne quitterai pas mon canapé ! Promis-je pour que nous puissions changer de sujet, voir même qu’il quitte l’appartement. Ce qu’il ne tarda pas à faire en s’éloignant vers la porte.

-Bonne nuit

La distance qu’il mit ainsi entre nous brisa la bulle de bien-être dans laquelle je flottai depuis son apparition et je repris soudainement mes esprits ! Me redressant brusquement sur mes coudes, je lançai :

- C’est vous, n’est-ce pas, qui êtes venus frapper à la porte tout à l’heure ? Qui êtes-vous ?


Je me relevai du canapé et me dirigeai lentement vers lui.

- Vous me réveillez en pleine nuit pour que j’angoisse un maximum, ensuite vous me priver de mes sens et me donnez l’impression d’être dans un cocon de sécurité et de bien être. Pourquoi ? Comment ? Et quel est cet avertissement étrange? Savez-vous des choses que j’ignore ?

Je recommençai à être effrayer à mesure que je reprenais concience de l'absurdité de la situtation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Ven 4 Nov - 17:53

Promis, je ne quitterai pas mon canapé

Dans sa bouche, cela sonne un peu faux, à mon grand désespoir, j'ai beau connaitre Paris, je ne la connais pas suffisamment pour savoir où elle va et je ne vais pas pousser l'audace de fouiller son appartement. Je suis un piètre voleur. Ce n'est pas grave, je la chercherais, en espérant que "lui" ne la trouvait pas avant moi. Je commence à me diriger vers la porte quand soudain, elle semble se réveiller d'un rêve. Peut-être qu'elle n'avait pas tord tout à l'heure, elle était peut-être dans une bulle imaginaire.

- C’est vous, n’est-ce pas, qui êtes venus frapper à la porte tout à l’heure ? Qui êtes-vous ?

Melody était définitivement tomber de son nuage, je me retourne pour la regarder, elle repris ses esprits un peu brusquement et se dirige vers moi, l'air déterminer d'obtenir des réponses. Je l'ai déjà dit mais, je ne peux pas répondre à ses questions et de toute façon, elle ne m'en laissa pas le temps


- Vous me réveillez en pleine nuit pour que j’angoisse un maximum, ensuite vous me priver de mes sens et me donnez l’impression d’être dans un cocon de sécurité et de bien être. Pourquoi ? Comment ? Et quel est cet avertissement étrange? Savez-vous des choses que j’ignore ?

J'ai fais ça moi ? J'ai supprimer ses sens et "créer" un cocon de bien être ? Je me surprends moi même, mais je pense que c'est plus l'impression que je lui ais donner tout à l'heure, je ne devais pas en faire une généralité. Finalement, je retrouve la curiosité humaine, des tonnes de questions qui attendent des tonnes de réponses. C'est réellement dommage que je ne puisse en donner aucune

-Oui, c'est moi, je m'excuse une nouvelle fois mais s'était un mal nécessaire disais-je calmement.Et pour être franc, je ne suis pas grand chose

Entre nous, je ne sais pas mentir et sachez que je dis ce que je pense, je continue de regarder autour, son compagnon n'était visiblement pas encore réveiller mais avec tout le bruit qu'elle fait, cela ne devrait pas tarder, je la regarde de nouveau, je faisais bien une bonne tête de plus qu'elle, puis me mis à sourire

-A vrai dire, je ne savais pas que je faisais cette effet là, merci de m'avoir appris cela quand au comment, j'ai pas vraiment d'explication, je ne sais pas comment cette " bulle" marche, visiblement, je l'utilise sans le savoir

Je hausse les épaules, j'étais sincère, je ne sais pas comment je fais pour donner cette sensation aux humains, mais je suppose que de ma réponse, elle s'en fiche pas mal, mais j'aime bien faire les choses dans l'ordre. Je commence à soupirer, comment lui dire, sans lui dire l'essentiel ? Très compliqué, situation un peu trop complexe, je ne vois pas comment je vais m'en sortir. Je regarde la fenêtre puis reporte mon attention sur Melody

-Je ne peux rien te dire de plus que ce que je t'ai mis dans la lettre, Melody et c'est vrai que ce n'est pas grand chose, quand j'y repense. Cependant, heureux sont les ignorants, je les envies beaucoup.

Je commence à me diriger vers la fenêtre, l'ouvre et regarde en bas, la rue était certes éclairé mais déserte. Parfait. Je commence à passer par dessus la fenêtre, mes jambes pendent dans le vide, mais rien n'indiquait que j'allais sauter . Je suis comme un enfant sur un arbre qui regarde le paysage. Enfin, je regarde une fois de plus Melody, toujours avec le même sourire, un sourire d'ange pour la rassurer ne serait-ce qu'un peu

-Je veux bien répondre à une de tes questions. Après, tu ne me verras plus jamais, je t'en fais la promesse
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Mar 8 Nov - 22:26

-Oui, c'est moi, je m'excuse une nouvelle fois mais s'était un mal nécessaire, dit-il calmement. Et pour être franc, je ne suis pas grand-chose.

Une nouvelle dois il éludait ma question en prétextant ne rien savoir sur le mal qui était censé me menacer, et cela commençait à m’énerver. S’il n’avait aucune information sérieuse, alors pourquoi me réveiller en pleine nuit ? Pourquoi venir jusqu'à l’appartement pour me déranger ? La finalité de son intervention ce soir m’échappait totalement.

-Je ne peux rien te dire de plus que ce que je t'ai mis dans la lettre, Melody et c'est vrai que ce n'est pas grand chose, quand j'y repense. Cependant, heureux sont les ignorants, je les envies beaucoup.

Le souvenir de l’enveloppe blanche dans la boîte aux lettres me revint en mémoire. Ma chute et l’intervention de ce fou m’en avait ôté l’idée de la tête. Qu’avait-il pu écrire sur le papier qu’il ne pouvait me dire ici, à haute voix ? Cet homme était plus qu’étrange avec ses phrases d’un autre temps ! « Heureux les ignorants » ? Mais comment pouvais-je croire à de telle ineptie si ma vie était réellement en danger ?

Impuissante, je le vis marcher jusqu'à la fenêtre et s’y faufiler, laissant ses jambes pendre dans le vide !

- Mais qu’est-ce que vous faites ?


-Je veux bien répondre à une de tes questions. Après, tu ne me verras plus jamais, je t'en fais la promesse.


- C’est certain, si vous sautez depuis le quatrième étage je ne donne pas chère de votre vie et de votre capacité à revenir me voir !

J’essayai de dédramatiser la situation avec le plus de tact possible, mais la colère et la peur de voir cet homme se suicider depuis une fenêtre de mon appartement bouillait à l’intérieur de moi. Il n’allait tout de même pas sauter dans le vide devant les yeux ?

Comme il ne faisait pas mine de bouger d’un centimètre, je me décidai à poser une question, en espérant qu’il repasse ensuite du bon coté de la fenêtre… Décision risquée puisqu’il disait disparaitre ensuite, mais il fallait tenter le coup. Je m’approchai alors lentement du mur et m’y accoudait en fixant son regard.

- Pourquoi tenez-vous tant à me protéger alors que nous sommes de parfaits étrangers ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Mer 9 Nov - 11:13

- Mais qu’est-ce que vous faites ?

Et ben, je suis assis sur une fenêtre, mes gestes n'étaient peut-être pas assez explicite, mais là, je peux pas faire mieux. Je vois que ses émotions sont contradictoires, il y a de la colère, mais aussi de la peur, cette dernière m'échappe un petit peu. Son bébé allait bien, elle allait bien, je ne comprends pas la raison de cette émotion, même si j'ai été humain, cela ne m'empêche pas de ne pas tout le temps comprendre ce que ressent mon "espèce" si je puis dire.

- C’est certain, si vous sautez depuis le quatrième étage je ne donne pas chère de votre vie et de votre capacité à revenir me voir !


Je ne pus m’empêcher de rire. Je n'avais pas pris les choses comme ça, je suis habitué à faire ce que je vais faire ( attention, suspense ) mais je ne pensais pas que ça pouvais être pris comme cela. Au moins, elle allait probablement être perplexe une fois que je serais parti. Une apparition ? Un rêve ? Un cauchemars ? C'est si facile de brouiller les personnes, je suis devenu un maitre en quelque sorte, même si je ne m'en vante pas. Je retrouve mon sérieux, pour qu'elle puisse poser ma question, Melody avait profité de mon manque de concentration pour se rapprocher de moi, elle est posée contre un mur et me regarde

- Pourquoi tenez-vous tant à me protéger alors que nous sommes de parfaits étrangers ?


Je la fixe, je suis un peu surpris, c'est vrai, je ne m'attendais pas à ce type de question, mais bon... Pourquoi pas après tout. Une promesse est une promesse. Je commence à passer une main dans mon dos, sous les vêtements , tâtant mes plumes puis tire très légèrement pour en prendre une. J'attends un peu et finis par la montrer en souriant. C'était une plume quelconque, comme n'importe quel oiseau qui serait blanc et enfin, je la lâche dans le vide

-C'est dans ma nature.

C'était ma réponse, énigmatique comme à son habitude, la plume était tombé et déjà, elle était tachée par le sol, elle a perdu ses propriétés mais j'en ai suffisamment assez dans le dos pour faire ce que je voulais encore. Un bruit se fit entendre, sans doute le compagnon de Melody qui se réveille enfin, je ne perdis pas les précieuses minutes et seconde pour me retourner, je me jette dans le vide en prenant de l'élan avec mes mains et, avec calme, je déchire mes différentes hauts et déploie mes ailes blanches pour "m'envoler". Littéralement, j'avais disparu de la circulation et il n'y avait aucun corps en bas.Quand à savoir si elle m'a vu ou pas, cela n'avait peu d'importance

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Melody Rize


avatar


Messages : 92

MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   Mar 15 Nov - 8:37

Il m’avait promis une réponse, mais je ne fus pas particulièrement surprise de le voir rester lèvres closes, totalement muet. Au lieu de me regarder et d’essayer de rattraper son erreur, il se mit à farfouiller sous ses vêtements, comme si son dos le démangeait. Qui-était-il ? Pourquoi autant de mystère ? Je commençais vraiment à avoir peur et d’autant plus quand il retira une plume blanche de son pull et qu’il l’a fit tomber dans le vide. A quoi rimait ce petit jeu ?

-C'est dans ma nature.

Quand il ouvrit la bouche, je ne me souvenais déjà plus de la question auquel il répondait enfin.

- Et quelle est votre nature ? Tentai-je en sachant pertinemment que je n’aurais aucune réponse.

La voix de Lucan me détourna cependant de l’homme qui se tenait sur le rebord de ma fenêtre. Mon homme venait de se réveiller à cause de notre manque de discrétion. Dans un sens, le voir sortir le la chambre pour s’inquiéter de mon sort me rassura, je n’étais plus seule face à ce fou de… je ne savais pas comment décrire cet étranger. Pourtant lorsque je tournai la tête vers la fenêtre, il avait disparu ! En me précipitant vers le balcon, je constatai avec soulagement qu’il ne s’était pas écrasé sur les pavés ! Mais où était-il ? Avais-je rêvé tout ça ? Sous le choc, je me laissai aller dans le canapé, les bras de Lucan autour de mes épaules.

Pendant les longues minutes qui suivirent, je le laissai me rassurer et l’écoutait me dire que tout ça n’était qu’un cauchemar, rien de plus… Je n’arrivai pas à m’en persuader ! Je rejoignis cependant mon lit avant de tomber de fatigue.

Le lendemain, je pensais vraiment avoir vécu un songe, un genre de somnambulie délirante. Malheureusement je dû accepter la réalité de la situation quand je trouvais une enveloppe blanche dans la boite aux lettres… Seuls quatre mots y étaient écrits : Tu es en danger !

De rage, j’écrasai le papier entre mes doigts et lançai la boule de papier ainsi formée dans la poubelle la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quatre Mots, Cinq Syllabes [ Pv Melody ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
» Des mots (à deux)
» les mots par joelle
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» La bataille des cinq armées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intuition :: 

 :: ~Réglement, contexte et descriptions des groupes~ :: Les rps de la saison 1
-