Intuition
Bienvenue sur Intuition très cher invité!

Notre forum a vraiment besoin de toi pour pouvoir prendre vie!

Que tu veuilles incarner un humain ou une créature mystique, n'hésites pas à nous rejoindre! Nous sommes tous motivés pour t'aider à t'intégrer et à trouver tes repères!

Loup garou, danseuse de ballet ou ange gardien se feront un plaisir de rp avec toi!

Rejoins nous vite!





 
AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre Cruce


avatar


Messages : 18

MessageSujet: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   Jeu 24 Mai - 20:29


Les visages se succédaient les uns après les autres, certains étaient rayonnant de bonheur, d’autres appelaient à l’attente, quelques uns paraissaient un tant soit peu déconfit, comme si la patience n’était pas leur fort. Ce qui, somme toute, était fort probable. Qui aimait attendre ?
Se bousculer dans une marrée humaine et être aussi vulnérable était une chose… incroyablement stupide. Quoique le terme « humaine » ne soit pas spécialement approprié. La ville regorgeait de créatures en tous genres et une poignée d’entre elles se pressaient au cœur des foules, sortant à la nuit tombée pour pouvoir accéder à leur soif, l’étancher, assouvir leurs désirs, puis retourner dans un coin sombre au levé du jour. Toutes n’étaient pas soumises aux rayons du soleil, mais – et allez savoir pourquoi – lorsque l’astre solaire laissait place à l’écrin de velours qui accueillait sa sœur, la Lune, les monstres sortaient.
En l’occurrence, la nuit était tombée quelques heures plus tôt, laissant à Paris le soin de s’enrouler dans des joyaux étincelant de mille et une couleurs et balayant la voûte de diverses lumières, cachant ainsi les étoiles aux mortels. Mais ces êtres inhumains n’étaient pas les seuls prédateurs à courir les rues.

Cassandre se détacha du mur sur lequel elle était appuyée. Sa petite surveillance avait assez durée. Il lui fallait passer à l’action dans les plus brefs délais avant qu’un humain ne se rende compte de quoi que ce soit, ce qui était mission impossible face à la foule agglutinée devant les portes du Moulin Rouge. Ce dernier s’élevait vers le ciel, envoyant des reflets sanguins dans toutes les directions et accueillant touristes, badauds et autres habitués à bras ouverts. La jeune femme observa un instant la file d’attente qui croissait à mesure que la nuit avançait et se demanda si elle avait eu raison de suivre les conseils de son contact. Cela faisait dix jours qu’elle était de retour à Paris et une semaine plus tôt, Alfred, l’un de ses informateurs, lui avait donné quelques tuyaux sur un monstre s’amusant dans les rues de la cité. Selon toutes vraisemblances, c’était un loup-garou : un type qui avait débarqué ici pour s’amuser un peu, se faire quelques jolies donzelles puis les tuer à coup de crocs et de griffes une fois satisfait. Il était censé se planquer dans le coin et le cabaret était le coin rêvé pour un loup en chasse. Il semblait que les hauts pontes de la communauté non humaine ne se soient pas encore penchés sur la question de ce cabot qui était ici sans aucune autorisation – cela revenait à dire qu’il ne faisait apparemment pas parti de la meute du coin ou s’était émancipé d’une quelconque façon –, en outre, c’était à Cassie de s’en charger. Et ce, en toute discrétion, sous peine de finir elle-même par aller bouffer les pissenlits par la racine – chose plutôt désagréable qu’elle préférait faire subir à ses proies.

*On dirait que je reprends le boulot en beauté. Ce serait dommage que je me fasse tuer ce soir…*

Cassandre s’approcha de la foule, observant les visages, les attitudes et repérant surtout les créatures. En tant qu’intuitive elle avait développé un sens de l’observation assez satisfaisant et savait déceler quelques détails chez les monstres grâce à ces défunts parents. C’était un petit plus qui n’était pas donné à tout le monde et qui, elle devait bien l’avouer, lui avait sauvé la vie plusieurs fois déjà. Ils n’étaient pas nombreux ce soir là, mais elle savait que certains savaient mieux se cacher que d’autres, alors elle resta sur ses gardes le temps d’atteindre l’entrée.
Ce soir là, travail oblige, elle avait revêtu un débardeur carmin sur un pantalon près du corps d’un noir profond. Une veste en cuir et des bottines complétaient ses simples vêtements. Elle détonnait parmi les individus présents autour d’elle et chichement habillés, mais un groupe présent un peu plus loin possédait des tenues similaires qui la firent passer pour une simple étudiante en mal d’animation.
Evidemment, la jolie jeune femme – qui est une chasseuse, ne l’oublions pas – avait placé une arme à feu à sa cheville, deux lames en argent étaient croisées dans son dos, sous son débardeur, leur holster spécial frottant désagréablement sur sa peau nue, et enfin une ultime dague était glissée dans la doublure de son manteau. L’attirail du parfait traqueur. Manquait plus que les gousses d’ail et un bon petit fusil uzi et le tour était joué !
Elle retint avec peine un sourire face à ses pensées et pénétra enfin dans le cabaret après avoir donné sa réservation.

*Bon petit Alfred, au moins a-t-il pensé à me réserver une place. Sauf que je ne compte pas m’éterniser. Un petit tour d’horizon et j’aurai tôt fait de déguerpir d’ici avant que quelqu’un ne repère mon petit manège. Même si c’est pour la bonne cause, les monstres n’aiment pas particulièrement être traqués. De plus, je n’ai pas d’arme à feu digne de ce nom et je me trouve dans un lieu public. Deux choses qui peuvent vous précipiter bras tendus vers la mort. Très peu pour moi !*

Tout était fait pour attirer la clientèle, des serveurs avenants aux mets succulents en passant par les danseuses faisant rêver des générations. Cassandre alla jusqu’à sa table : petite, dans un coin discret qui lui permettrait d’observer à loisir ceux qui évolueraient dans la salle. Une serveuse vint prendre sa commande et revint deux minutes plus tard avec le coca demandé et un menu pour la chasseuse. Elle s’éclipsa en la laissant seule. Cassie fit glisser ses prunelles dorées sur les convives qui commençaient à s’installer, piaffant à tout va et attendant le spectacle avec impatience. Quelques uns se tenaient près du bar et ne commandaient qu’un verre en patientant sagement. Elle passa ainsi de visage en visage, discrètement, un simple coup d’œil curieux que personne ne pourrait remarquer. A part quelqu’un d’un tant soit peu avisé. Son regard s’arrêta enfin sur un individu. Ou plutôt sur une créature. Il – car s’était bien un homme – n’était pas le moins du monde humain et, pour le moment, Cassandre n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pouvait être. A part qu’il ne ressemblait pas à l’idée – et le savoir – qu’elle s’était faite d’un loup-garou. En somme, il n’était pas le type qu’elle recherchait, cependant son instinct lui disait qu’elle allait avoir des ennuis et que sa soirée ne se terminerait pas aussi bien qu’elle l’avait escompté. Et comme elle aimait à se le répéter : son instinct ne la trompait jamais, une sorte de sixième sens auquel elle avait appris à faire confiance. Si ce dernier lui disait que cela allait tourner au vinaigre, c’était que ça allait effectivement être une nuit mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Harris


avatar


Messages : 64

MessageSujet: Re: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   Ven 25 Mai - 1:40

[Je t'ai pas fais vraiment d'ouverture à la fin vu la pavé que j'ai posté, mais je peux tout à fait m'en charger si tu penses ne pas avoir assez d'éléments pour répondre =) Dis moi si besoin.]

Comme chaque soir depuis bientôt trois ans, ma première pensée en sortant du sommeil allait à Kofi… Cette humaine à qui j’avais volé quelques gouttes de liquide vital avant de découvrir sa véritable nature : une compagne de sang ! Mais revenir dans le passé pour changer le présent n’ai possible que pour les plus puissants sorciers, alors j’assumais mon erreur avec le plus de dignité possible depuis cette nuit là. Quoi que je puisse faire pour oublier, les émotions de la jeune femme que je sentais battre dans mes veines me rappelaient à la réalité ! Plus jamais ma vie ne pourrait être celle que je pouvais mener jusque là ! Fini les tours du monde pour chasser les loups garous ! Fini les aventures d’un soir avec deux ou trois filles dans le même lit pour assouvir ma soif de sang… et de plaisirs charnels. Fini les manipulations humaines pour le simple amusement de gouter à leur hémoglobine de drogué ou d’alcoolique ! Le Vaan insouciant et irrespectueux n’existait plus… et je devais bien avouer que je ne regrettais rien. Si s’était à refaire, je lécherais mes doigts couvert du sang de la demoiselle avec la même délectation ! Car même si je souffrais de la distance qu’il pouvait y avoir entre nous, je me contentais du bonheur que me donnait les rares instants où je pouvais la contempler discrètement à l’angle d’une rue, sentir son odeur quelques secondes, la voir sourire en pensant qu’il m’était destiné…

Illusion, certes, mais c’est ce qui me donnait aujourd’hui le courage de continuer à vivre et ne pas m’exposer au rayons du soleil de l’aube.

Et pourtant… J’en aurais eu l’audace puisque j’étais le prisonnier d’un amour sans limite pour la jolie blonde qui ne partageait pas mes sentiments. Mais je ne pouvais m’empêcher de m’éveiller aux premières lueurs du crépuscule pour me soucier de sa sécurité. Hors de question de l’abandonner dans un monde où elle serait traquée pour sa valeur génétique ! Je n’avais pourtant pas à m’inquiéter outre mesure puisque le lien de sang que j’avais noué avec elle m’aurait réveillé si jamais elle se sentait en danger. Ce qui n’était pas le cas pour le moment. Au contraire, je ressentais plutôt des ondes de bien être dont je préférais ignorer la provenance… Rien que de penser qu’elle puisse être avec un autre que moi me rongeait l’esprit, alors j’imaginais plutôt que le plaisir qu’elle avait à cet instant venait simplement d’un bain bouillonnant aux huiles essentielles.

Nier l’évidence était devenu un moyen de défense pour éviter que je ne sombre dans la folie !

Alors pour éviter de me torturer inutilement en restant seul dans mon appartement à l’abri des remparts électronique du « nid », je m’habillais à la hâte, sans même prendre le temps de me raser, pour me rendre au célèbre Moulin Rouge ! Mon amphitryon en était l’une des plus talentueuses danseuses et même si les videurs me pensaient être son amant, je me contentais de regarder le spectacle uniquement pour me mettre en appétit avant de retrouver la belle dans sa loge… Je n’éprouvais plus vraiment l’envie de sang pour d’autres humaines que Kofi et je devais me forcer à me nourrir pour ne pas voir mes forces diminuer. Autant dire que les plumes écarlates et les poitrines dévêtues qui dodelinaient au rythme de la musique m’aidaient beaucoup plus à accepter cet état de fait qu’une sale junkie des bas fonds parisiens.

Pourtant, malgré l’élégance du lieu, il n’était pas question de costume trois pièces pour moi, non, ces habits d’aristocrates ne convenaient pas à un guerrier pour dissimuler ses armes. Alors je ne modifiais pas mes habitudes : Tee shirt noir et veste en cuir sur un pantalon tout aussi sombre. Il fallait parer à toute éventualité ! Qui sait si ma route ne croiserait pas celle d’un lycan ce soir ?! Après un dernier passage devant mon armoire d’armes pour m’équiper des lames fétiches : « Châtiment » et « Justice », et de charger mes Beretta de balles en argent, je sortis dans l'ombre de la nuit. Je n’emportais rien de plus ce soir…

Je n’aimais pas me faire remarquer, mais je détestais encore plus attendre dans la file qui s’étalait sur le trottoir, alors même sans badge « VIP », je m’avançais vers le grand black qui filtrait les entrées en fixant son regard provocateur. Il ne m’en fallait pas plus pour pénétrer dans son esprit pour l’hypnotiser et me faire passer pour un habitué particulièrement riche en modifiant ces souvenirs. Rien de plus facile pour d’obtenir une table au premier rang !

Des scrupules pour les humains qui attendaient depuis une heure ? Non, absolument aucun !

- Merci Raoul ! Lui lançais-je en tapotant son épaule et en glissant un billet dans sa poche pour tromper les apparences. Je vous recommanderais auprès de mon père, il sera ravi d’apprendre que vous m’êtes aussi serviable mon ami.

Sans un regard de plus pour les décors que les femmes trouveraient magnifiques, je m’installais à MA table et commandais une bouteille de champagne ! Je n’en buvais que quelques gorgées pour imbiber mes papilles et tromper mon monde, mais le reste était destiné à ma jolie meneuse de revue ! Une morsure n’est pas douloureuse quand elle est accompagnée d’une délicatesse langoureuse… ce qui n’était pas mon cas, et il me fallait quelques secondes avant de conduire la belle au septième ciel rien qu’en aspirant son sang. Je préférais donc lui apporter ce petit « anesthésiant » avant de planter mes crocs dans la peau satinée de sa hanche. Hummm rien que l’idée de sentir sur ma langue le gout de son sang commençait à m’ouvrir l’appétit ! Pas encore assez pour laisser sortir mes crocs, mais cela n’allait pas tarder si le spectacle daignait bien commencer !

Tout aurait été parfait pour que je passe une bonne soirée, mais je sentais un regard pesé sur moi sans pouvoir en déterminer l’origine… Il faut dire que je devais rester le plus discret possible devant cette foule de touristes et de bourgeois venus s’encanailler. Le sentiment d’être observé ne me quitta pas malgré les premières danses, mais je jugeais inutile de m’inquiéter! Qui pouvait bien savoir que je n’étais pas celui que je prétendais être ?! Personne ! Et même si c’était le cas, je ne risquais absolument rien. Personne ne pouvait mettre à terre un guerrier ! A moins qu’il ne soit en diète de sang depuis plusieurs jours… Raaaaa je ne préférais pas envisager cette éventualité.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre Cruce


avatar


Messages : 18

MessageSujet: Re: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   Ven 25 Mai - 14:16


[C'est bon, j'ai réussi à faire quelque chose (c'est aussi un pavé en fait xD)! A toi de me dire si l'ouverture est suffisante ou si tu préfères autre chose, j'ai assez hésité, alors dis moi si besoin est (: ]


Le spectacle avait enfin commencé et la scène était plongée dans une semi-pénombre troublée par les spots lumineux qui trouaient l’obscurité. Cassandre détacha enfin son regard de la créature, il s’était installé au premier rang, juste devant l’estrade, histoire d’avoir une vue imprenable sur les danseuses qui y évoluaient, il avait même gentiment commandé une bouteille de champagne. Quelque chose à fêter ? Elle savait qu’observer de cette manière un être comme lui finirait par lui apporter des ennuis, surtout si le dit monstre finissait par tourner son regard plein d’une promesse de mort imminente vers elle. Elle se devait d’être prudente, le plus possible, alors se mettre à dos un… un quoi d’ailleurs ? Cassie n’arrivait toujours pas à distinguer sa véritable nature, son visage n’était pas visible et une légère frustration s’emparait progressivement de la chasseuse. Quoiqu’il en soit, le loup-garou était sa principale cible ce soir là, elle ne tergiverserait pas et en resterait à son plan de départ : trouver le cabot, le filer en douceur et l’arrêter dans une ruelle attenante. Évidemment, elle le questionnerait peut-être un peu une fois celui-ci dans un sale état. On pouvait toujours en apprendre beaucoup auprès des bestioles qui se baladaient à Paris. Derniers potins de clans vampiriques, bagarres de territoires chez les lycanthropes, nouvelles arrivées de la part des Walkyries, etc... En somme, une quantité faramineuse d’infos pour lesquelles n’importe quel traqueur digne de ce nom serait près à tuer. Un peu comme Cassandre.

Tandis que les danseuses se relayaient lors de diverses apparitions, une idée se forma progressivement dans l’esprit de la jeune femme. Et si ce type, elle jeta un nouveau regard sur Monsieur-bouteille-de-champagne, savait quelque chose ? Allez savoir d’où lui venait une telle pensée, mais comme dit précédemment, les créatures étaient souvent au courant de ce qui se tramait dans leurs coins de prédilections. En l’occurrence, il était habillé aussi simplement qu’elle : des vêtements capables de cacher des armes à la vue de regards curieux. Et il était placé devant, une table réservée aux personnages influents, aux membres VIP, ou à un sacré manipulateur.
Pourtant, l’idée s’envola aussi vite qu’elle était venue. Depuis quand s’imaginait-elle papoter tranquillement avec un monstre sans savoir exactement à quoi s’attendre ? C’était une chose totalement absurde, elle ne pouvait pas prendre un tel risque. C’était dangereux, surtout dans un lieu public aussi bondé, il pourrait lui sauter à la gorge pour la seule mention d’un loup-garou taré se baladant dans le quartier. Et puis, elle ne leur faisait pas confiance, loin de là. Prudence est mère de félicité. Et niveau prudence, Cassandre venait frôler la paranoïa. Elle n’aimait pas les monstres, son boulot – ou passe-temps – consistait à tuer ceux qui s’en prenait aux humains, il n’y avait pas de circonstances atténuantes. Elle les haïssait pour la simple et bonne raison qu’ils avaient détruit sa famille au complet, la laissant seule affronter le monde qui l’entourait. Elle possédait peut-être un petit réseau d’informateurs, quelques amis qu’elle voyait de temps à autre, mais en dehors de ça, elle n’avait rien si ce n’était le plaisir de voir crever ces bêtes sanguinaires une fois qu’elle les avait acculées dans une ruelle.
Cassie comprit bien trop rapidement que sa soif de sang gagnait des proportions inquiétantes. Si elle ne se calmait pas dans les minutes suivantes, n’importe quelle créature ferait l’affaire pour la soulager. Mettre du baume sur cette fichue plaie revenait à faire un carnage chez les êtres qui régissaient sa vie depuis qu’elle était née et même bien avant ça.
Elle prit une gorgée de soda pour se rafraichir les idées et tourna son attention vers la scène, oubliant le monde qui l’entourait durant une poignée de minutes et ainsi calmer ses émotions. Elle ne pouvait pas se relâcher ici, pas dans un lieu comme le cabaret. Le mot d’ordre principal était la discrétion. Les créatures et les intuitifs évoluaient parmi les humains sans que ces derniers ne sachent quoi que ce soit à leur sujet, si ce n’est des légendes urbaines, des histoires racontées aux enfants pour leur faire peur. Rien d’autre. Il était du devoir des chasseurs – du moins de son point de vue – de protéger les humains sans qu’ils ne soient au courant. C’était pour leur bien et elle savait à quel point découvrir que les monstres n’étaient pas de simples mythes pouvaient changer une vie. Ses parents en avaient fait l’amère expérience.

Une serveuse passa près d’elle et se retrouva dos à la chasseuse pour s’enquérir de la demande d’une tablée située juste à sa droite. Elle tenait un plateau à plat sur sa main gauche, légèrement relevé et recouvert d’une bouteille d’un précieux champagne et de différentes coupes, le tout dans un équilibre précaire qui semblait souffrir de l’instabilité flagrante de leur porteuse. Cette dernière tentait tant bien que mal de maintenir son fardeau tout en répondant – et avec le sourire, bien sur – aux clients.
Cassandre observait la jolie brune se démener et les sourires goguenards des quatre types qui l’avaient faite venir à eux. Sans doute moins pour un verre que pour la voir se déhancher jusqu’à leur table. Elle calcula rapidement la probabilité que la bouteille finisse par échouer lamentablement sur le sol, les coupes également, sans doute le plateau, ce qui signifierait un renvoie direct pour la demoiselle. Mais elle avait l’air de se débrouiller. Une réplique désagréablement horripilante de l’un des clients fit pencher la balance tandis que les autres se mettaient à hurler de rire, faisant venir l’attention des touristes et habitués vers leur table : chute imminente.
La serveuse sursauta légèrement face aux paroles du type qui, à cet instant précis, aurait mérité une belle gifle – ou une balle dans le genou, cela dépendait du point de vue. La bouteille vacilla, une des coupes teinta contre sa comparse avant que le champagne, toujours bouché, ne bascule vers l’arrière, l’entrainant dans une chute libre. Cassie se releva dans un mouvement fluide et attrapa la bouteille avant qu’elle ne touche le sol, elle se démena pour empêcher l’une des coupes de se briser mais une récalcitrante vint quand même teinter sur le sol et se briser en petits éclats scintillants. Quant à la serveuse, elle rétablissait le plateau, faisant abstraction des types de la tablée et tournant son attention vers Cassandre qui avait sauvé de justesse l’alcool, et accessoirement le boulot de la brune. Les clients jetaient des regards curieux vers l’origine du bruit et observaient avidement ce qui s’était passé. La chasseuse rendit le tout à la jeune femme et lui sourit gentiment alors que celle-ci la remerciait du fond du cœur.

« Ce n’est rien, un tel champagne ne mérite pas de finir sa vie sur le sol, et encore moins aussi près d’une tablée remplie d’abrutis pareils. »

Son interlocutrice se mordit la lèvre inférieure en retenant un rire alors qu’un type du service s’approchait pour ramasser les bouts de verres, lançant un coup d’œil désapprobateur vers la responsable qui s’excusa et s’en alla porter le champagne à la bonne table.
Cassie se rassit, faisant mine de ne jamais avoir rattrapé une bouteille qui aurait dû, à cette heure-ci, répandre son contenu sur les chaussures des serveurs et les siennes. Elle but une nouvelle rasade de coca. Ce petit interlude lui avait permis d’oublier ses sombres pensées et de se concentrer sur sa mission. Mais, elle savait avoir attiré l’attention de quelques créatures présentes alors elle resterait en retrait le temps que le peuple se soit calmé.
Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était l’arrivée imminente et incroyablement bruyante d’une tierce personne dans la salle qui fit oublier le petit incident précédent. Des cheveux châtains, des prunelles quasiment noires, un costume qui semblait hors de prix et deux nanas accrochées aux bras. La description lui revint brusquement à l’esprit : toutes les filles retrouvées mortes après leur nuit aux côtés du loup-garou avait été vues en présence d’un type aux yeux onyx. Il fallait que Cassie attende la confirmation de ses hypothèses et donc observer attentivement le nouveau venu qui attirait les regards curieux, dénués d’intérêt ou assassins des convives. La frustration s’intensifia alors que Cassandre ne le quittait pas des yeux, se renfonçant dans son siège et attendant le moment propice. Le loup-garou était dans la place.
Elle finit par se lever au bout de deux minutes et se dirigea vers le bar présent le long de l’un des murs. La jeune femme accosta le barman dans un sourire après s’être installée sur un haut tabouret :

« Le type qui vient d’arriver est sacrément bruyant, personne ne lui a jamais dit d’aller caqueter ailleurs ?
- Ce mec vient ici depuis quelques temps, on a bien essayé mais il est… spécial, répondit laconiquement le blondinet en déposant un verre devant elle. Ceux qui ont voulu se frotter à lui l’ont regretté, alors la sécurité l’accepte.
- Il ne faut pas laisser des personnes comme ça s’installer, argua Cassandre sur le ton de la conversation, elles deviennent de vraies sangsues à la longue. »

Il hocha la tête, un sourire naissant sur ses lèvres, alors qu’elle lui demandait un soda, l’autre attendant sagement à sa table. Donc il était du genre à montrer sa puissance physique à qui voulait le renvoyer d’où il venait. Ses soupçons se confirmèrent, son instinct lui dictant qu’il s’agissait bel et bien du loup-garou recherché.

« Reste à savoir comment le faire sortir d’ici, laissa-t-elle échapper dans un murmure inaudible pour des oreilles humaines. (Elle poussa un soupir) Dans ces moments là on aimerait bien qu’un ange tombe du ciel pour venir nous soutenir et nous apporter une réponse. »

Personne n’était censé l’avoir entendue. Du moins, c’était ce qu’elle espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Harris


avatar


Messages : 64

MessageSujet: Re: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   Dim 3 Juin - 20:43

Les danses langoureuses servies au Moulin Rouge s’enchainaient depuis quelques minutes déjà sous mon regard blasé, pourtant tous les mâles de la salle ne partageaient par mon avis puisque j’entendais clairement les cœurs qui bâtaient un peu plus rapidement dans la poitrine de certains de ces messieurs… Je pouvais parfaitement les comprendre ! Les femelles qui évoluaient sensuellement sur la scène avaient été sélectionnées sur le volet pour déclencher ce genre de réaction. Mais je ne venais pas dans ce lieu pour rechercher un quelconque plaisir sexuel à la vue de ces poupées Barbie emplumées ! Non… J’attendais l’apparition de ma meneuse de revue préférée pour faciliter l’éveil de mon appétit avant de la rejoindre dans sa loge ! Mais hélas, elle n’arriverait pas avant encore une bonne demi-heure… une éternité.

Je ne niais pas que je prenais un certain plaisir en étudiant une à une les danseuses, mais mes pensées divaguaient souvent dans ces cas là… Ce n’était plus du tout le corps d’une rouquine que je voyais onduler dans un costume pailleté, mais bien celui de Kofi. L’illusion sur mon cerveau entrainait toujours une réaction assurée sous le niveau de ma ceinture ! C’était d’ailleurs le cas à cet instant…

Totalement hypnotisé, je n’entendis même pas l’altercation qui se joua autour d’une serveuse et qui fit rire bon nombre de voisins de table. J’étais bien trop occupé à imaginer mes doigts courir sur la peau satiné de ma jolie blonde pour me soucier de ce banal accrochage humain.

Ce n’est que lorsque mon instinct de guerrier s’éveilla en captant l’odeur dégagée par un loup garou que je repris contact avec la réalité. Un seul regard me suffit pour identifier le lycan et ses deux poules de luxe. Pas mal pour tromper les apparences, mais on ne me la faisait pas à moi ! D’ailleurs je n’étais pas le seul à me rendre compte que cet imposant guignol n’était pas celui qui prétendait être ! Alors que tous les humains présent dans la salle retournaient les yeux vers la scène, une brunette aux yeux sombre s’intéressait elle aussi à Mr Muscle j’suis plein aux as. Depuis ma place j’étais bien incapable de dire si elle était une créature mystique ou une simple intuitive, mais il était évident qu’elle n’était pas une jeune femme banale de ce monde. J’allais devoir la jouer discret si je voulais régler son compte au lycan ! Mais chaque chose en son temps ! D’abord la fille !

Comme elle se levait pour rejoindre le bar, je me levais pour la rejoindre et entendis par la même occasion les quelques mots qu’elle échangeait avec le serveur…

« …elles deviennent de vraies sangsues à la longue. »


Si elle savait que les sangsues n’étaient pas toutes aussi tape à l’œil que ce minable loup garou, elle n’aurait sans doute pas parlé aussi ouvertement… Mais je n’étais pas vraiment d’humeur à le lui rappeler. Il fallait que je l’hypnotise et la force à quitter les lieux pour que je puisse opérer en paix ! Je ne voulais pas prendre le risque d’attirer la bête à poil dehors sous les yeux de cette femme au risque qu’elle aille tout raconter… J’ignorais tout de ses allégeances, alors je devais couvrir mes arrières !

« Reste à savoir comment le faire sortir d’ici,
laissa-t-elle échapper si bas que je fus le seul à entendre et me confirmant par la même occasion qu’elle n’ignorait rien du monde des mystique ! Elle allait même être utile pour mettre en chasse se prétentieux. Dans ces moments là on aimerait bien qu’un ange tombe du ciel pour venir nous soutenir et nous apporter une réponse. »

- Un ange ne t’aiderait pas vraiment dans cette situation chérie… A part te conseiller de te barrer, il ne te servirait pas à grand-chose. Moi, si ! Lançais-je en m’installant à deux tabourets d’elle avant de commander un verre de whisky.

Je repoussais mes projets d’hypnose à plus tard en découvrant que je n’avais pas à faire avec une simple intuitive de bas étage. Cette fille était une chasseuse ! Pas la peine d’être médium pour s’en rendre compte. Sa tenue et son air farouche parlait pour elle. Habituellement je n’étais pas un fervent amateur de chasse en groupe, et encore moins avec une personne qui voudrait ensuite me liquider, mais à la réflexion j’allais sans doute avoir besoin d’aide au vu de mon état de force… Je me maudissais d’avoir autant attendu pour me nourrir ! Foutu lien de sang qui m’empêchait de boire à n’importe quelle veine. Dans ces moments là je haïssais la tentation qui m’avait poussé à gouter le sang de Kofi… mais je n’allais pas me lamenter sur mon sort ! Nous avions un loup garou à éliminer !

Sans vraiment attendre sa réponse, j’attrapais un stylo qui trainait sur le comptoir et une serviette pour y inscrive un chiffre : 131. Armé d’un billet que je sortis du fond de ma poche, je tendis le tout à une serveuse qui allait repartir avec un plateau chargé de coupe d’un liquide rosé. En fixant son regard, je pénétrais aussitôt dans son esprit pour malaxer sa mémoire.

- Ce message est pour Mr Lelycan, chuchotai-je en lui insinuant dans l’esprit l’image de notre loup garou pour qu’elle ne se trompe par de table à cause de mes mauvaises explications…Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassandre Cruce


avatar


Messages : 18

MessageSujet: Re: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   Mar 5 Juin - 20:15


Personne n’aurait dû l’entendre, n’est ce pas ?

- Un ange ne t’aiderait pas vraiment dans cette situation chérie… A part te conseiller de te barrer, il ne te servirait pas à grand-chose. Moi, si !

La chasseuse se crispa net, ses phalanges blanchirent autour de son verre qu’elle finit par relâcher une seconde plus tard, bénissant sa clairvoyance de ne pas avoir porté une main à l’un de ses couteaux. Cela lui apprendrait à lâcher ce genre de phrase dans un endroit plein, surtout en présence de créatures.
C’était le type qu’elle avait aperçu devant la scène : Monsieur-bouteille-de-champagne avait abandonné sa table. Il semblait qu’il veuille tout autant qu’elle que le loup-garou déguerpisse, la queue entre les jambes, dans une ruelle, lieu propice à un petit règlement de comptes.
Il s’était installé à deux tabourets de Cassandre et avait commandé un verre. Elle ne l’avait même pas entendu approcher et maintenant qu’il était assez près d’elle, la jeune femme ne se priva pas de le détailler. Il lui fallait connaître sa nature exacte et ne pas se laisser avoir par une quelconque manipulation de l’esprit. Enfin, si ça avait été le cas elle n’aurait sans doute rien remarqué, quoique… si. Elle aurait su qu’il agissait sur elle mais aurait été incapable de faire quoi que ce soit. Etre humaine était un avantage sous certains angles mais d’un autre côté, cela la rendait incroyablement vulnérable face à certains monstres. Comme les vampires.
Oui, il n’y avait pas d’autre explication, il était un vampire. Sa tenue indiquait qu’il avait l’habitude de se battre, du moins d’en coller une ou deux à qui venait lui chercher des ennuis. Il allait lui être utile.
Elle lui lança un coup d’œil ne pouvant faire autrement qu’acquiescer mentalement à ses paroles : il était clair qu’un ange ne lui aurait pas été d’un grand secours. Par contre, un type dans son genre pourrait faire l’affaire. Certes, elle ne se contenterait pas de bousiller le lycan et de laisser filer la créature qui l’avait aidée, loin de là. Autant faire une pierre deux coups. Mais rien n’indiquait que le brun assit non loin d’elle serait du même avis. De plus, elle n’avait pas plus de raison de le tuer que d’écraser le chien de sa voisine – quoique ce dernier ait une fâcheuse tendance à aboyer alors que Cassie cherche désespérément à se reposer après une chasse : une bonne raison. Elle ne pouvait pas non plus lui mettre une balle et prétexter que ce n’était pas voulu, même si l’envie était présente elle saurait se retenir : ce soir c’était le lycan qui l’intéressait et certainement pas Monsieur-nonchalance. Rien que le fait qu’il l’ait surnommée « chérie » lui donnait un sacré prétexte pour qu’elle appuie sur la détente de son Browning – qu’elle n’avait hélas pas sur elle. Personne ne l’appelait impunément comme ça, surtout pas une créature.
Alors qu’elle allait répondre, celui-ci interpella une serveuse et lui fila quelques instructions qui firent sourire Cassandre. Mr. Lelycan, hein ? Elle suivit des yeux la fille qui s’éloigna tranquillement sans remarquer une seule seconde que son ex-interlocuteur venait de lui implanter les informations dans l’esprit. Fichue hypnose.
Cassie tourna de nouveau son attention vers le vampire – elle était quasiment sûre de sa déduction mais comptait bien la vérifier expressément – et prit la parole d’un ton dégagé :

« Et que pourrait faire une gentille sangsue dans ton genre ? Je bosse habituellement en solo, mais si tu as une idée faramineuse, je suis tout ouïe. »

Cassandre savait pertinemment qu’il pourrait lui être d’une aide très précieuse mais elle n’allait pas se jeter à ses pieds pour le supplier. Elle préférait se débrouiller seule et faire sortir le lycan par ses propres moyens que se trainer aux bottes d’un monstre. De plus, elle voulait voir jusqu’à quel point il était enclin à lui prêter main forte. La haine entre les deux espèces était telle qu’un vampire viendrait soutenir une chasseuse intuitive inconnue pour aller tuer un loup-garou ? Juste comme ça, pour avoir eu le plaisir de l’éradiquer ? Cela ne l’étonnerait guère et elle ne cracherait certainement pas sur le soutien de son interlocuteur. Elle but une gorgée de coca et changea de tabouret pour se rapprocher de lui, que quelqu’un entende leur conversation n’était pas dans ses prérogatives imminentes :

« Mr. Lelycan a une légère tendance à jouer avec la nourriture et à s’en débarrasser après, souffla-t-elle en replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille et en lançant un coup d’œil au vampire. Ces deux jolies demoiselles risquent de passer une très mauvaise nuit. »

Lui donner ce genre d’informations ne ferait qu’attiser davantage la haine de ce dernier, du moins c’était ce que la chasseuse espérait. Autant se servir de ce qu’elle avait, de toute façon elle n’avait rien à perdre et ces renseignements n’étaient pas confidentiels. Restait à savoir si cela allait fonctionner et si le vampire allait mordre à l’appât sans qu’elle lui demande explicitement son aide. Évidemment, il pourrait toujours lui fausser compagnie et la laisser dans la merde au moment crucial, mais elle ne se faisait pas de bile : si c’était le cas elle le retrouverait et il passerait un sale quart d’heure.
Son regard doré plongea dans celui de son interlocuteur. Cela faisait une paye qu’elle ne s’était pas retrouvée aussi près d’une créature qu’elle savait dangereuse et dont les intentions lui étaient inconnues. Cassie n’avait pas la moindre idée de la façon dont finirait cette nuit, mais elle était sûre d’une chose : elle allait attendre longtemps avant de rejoindre son lit douillet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une chasseuse ne coupe pas une tête avant de discuter, ça donne moins d'infos ! [PV Vaan Harris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BANTAM AA ESTACADES - CHAMPION Coupe Dodge
» event coupe du monde la semaine prochaine
» La postière sur le terrasse avec la coupe de granité. {Open}
» Coupe du monde de ski alpin
» Environnement : Des mesures pour freiner la coupe de bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Intuition :: 

 :: ~Réglement, contexte et descriptions des groupes~ :: Les rps de la saison 1
-